Aide en Philo

ANALYSE LINÉAIRE PRINCESSE DE CLÈVES « Il parut alors une beauté à la cours… »

Extrait du document

« ANALYSE LINÉAIRE PRINCESSE DE CLÈVES « Il parut alors une beauté à la cours… » Introduction La princesse de Clèves est un roman de Mme de Lafayette publié anonymement en 1678. Ce roman fait revivre la cour des Valois à l’époque d’Henri II et il retrace tout particulièrement les deux dernières années de ce règne. Cependant Madame de Lafayette ne fait pas œuvre d’historienne puisqu’elle affiche délibérément un parti pris d’idéalisation qui se traduira dans le roman par de nombreuses hyperboles et qui est héritier du roman précieux. Dans cette œuvre, l’influence de la cour, qui en réalité évoque celle de Louis 14, sur les individus est particulièrement perceptible, c’est pourquoi la romancière opte pour un incipit qui décrira précisément cette cour avant de nous présenter l’héroïne. Comment cet incipit et le portrait de l’héroïne insiste sur l’ambivalence de la cour et de l’importance de l’éducation ? Apparition de l’héroïne L-1 à 3 - Le nom de l’héroïne n’est pas donné, au contraire le portrait débute par une sorte d’énigme L-1 « Il parut alors…tout le monde » l’effet de surprise est mis en valeur par l’utilisation du passé simple et de la tournure impersonnelle, et de l’article indéfini « une » renforce le mystère. - L’héroïne est présentée de façon superlative, les expressions « beauté parfaite », « admiration » cela nous montre qu’elle surpasse toute les autres bien que cette cour soit L-3 « si accoutumée à voir de belle personnes » cela laisse présager que son arrivée sera lourde de conséquences. - Répétition du substantif « beauté » et le fait que tous les regards se tournent vers elle. -La présentation l’héroïne et faite à l’aide d’un discours épidictique (discours de l’éloge) Description précise de l’éducation morale L-3 à 21 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles