Aide en Philo

raison et vérité

Publié le 29/05/2022

Extrait du document

1) La raison se définit comme une recherche de la vérité, par la faculté de raisonnement Descartes la définit comme le bon sens dans Discours de la méthode de 1637 : le bon sens, ce n’est pas l’opinion commune, ni la sagesse populaire, mais la faculté de penser clairement et distinctement. Les Hommes se distinguant des animaux par leur faculté de penser, Descartes définit l’homme comme un sujet pensant, « je pense donc je suis » aussi dit « cogito ergo sum » en latin. En effet il établit que penser c’est pouvoir mettre l’existence du monde entre parenthèses mais la pensée n’est pas quelque chose de douteux, c’est indubitable. Donc ce qui est indubitable est, alors je suis et j’existe. La raison est donc propre à l’homme, la preuve de cette différence est que l’animal est incapable de parler, car la parole est la manifestation extérieure de la présence d’une raison et d’une pensée dans un corps. Ainsi, les animaux communiquent mais seulement à l’aide de mouvements naturels, de mécanismes. Le fait de penser s’impose donc à tous comme une évidence. Descartes accorde la faculté de raisonnement à tous les hommes : ils disposent tous de la faculté de raisonner de manière pleine et entière : « Je veux croire qu’elle est toute entière en chacun ». Aristote considère que : « l’homme est un animal raisonnable ». Mais il faut également savoir en faire bon usage. La raison se définit donc en sa capacité de raisonnement cad qu’il y a une méthode permettant à l’humain de raisonner droitement, c’est-à-dire de juger de manière juste et de parvenir ainsi à des vérités. Pour Descartes tout ce qui nous entoure doit être soumis au doute. L’étymologie du mot méthode, vient du grec qui signifie qui signifie poursuite d’une voie, le préfixe meta signifie « qui suit », et odos signifie la voie. Ainsi, le raisonnement doit suivre une méthode qui consiste à analyser les faits étape par étape de la manière la plus scientifique et objective possible. Transition : Pour autant, Descartes distingue esprit et raison et considère que les facultés mentales de l’homme sont perfectibles, variables d’un individu à l’autre. Posséder la raison est un état de fait pour l’homme. Néanmoins, l’homme doit se prémunir contre l’erreur ou la diversité des opinions « ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais il faut l’appliquer bien ».

« Raison et vérité Raison : Le terme « raison » vient du latin ratio qui signifie « calcul ». Elle se définit comme la capacité qu'a l'Homme de formuler des jugements mais aussi de faire la différence entre le vrai et le faux, le bien et le mal. Elle s'oppose à la sensibilité, à la foi, ainsi qu'à la folie et aux passions. La « raison théorique » juge du vrai et du faux La « raison pratique » s’exerce, quant à elle, dans le domaine moral et juge du bien et du mal, elle statue sur la valeur des fins elles-mêmes. L’objectif « rationnel » renvoie à la raison théorique, alors que celui de « raisonnable » est plus souvent associé à la raison pratique. Valeur : Les valeurs rassemblent les idéaux auxquelles les membres d'une société adhèrent. Les valeurs d'une société représentent ce qui est estimable et désirable aux yeux de tous. Elles constituent donc bien un idéal, c'est à dire une vision abstraite qui s'impose à tous comme une évidence, et que l'on respecte profondément. Citations : La raison cartésienne : se définit comme bon sens, dans Discours de la méthode 1637 « le bon sens, ce n’est pas l’opinion commune, ni la sagesse populaire un peu bécasse, mais la faculté de penser clairement et distinctement. Inversement, la folie est la déraison, cette sortie hors de soi qu’exprime bien le mot aliénation. Pascal : « le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas », ce qui ne l’empêche pas de donner à la raison (scientifique) la part qui lui convient. Bachelard : « l’évolution de la connaissance scientifique détermine un élargissement du rationnel ». Kant : « la raison pratique formule des postulats sur des idées inconnaissables » Locke : « D’où (l’esprit) puise-t-il ce qui fait le matériau de la raison et de la connaissance ? Je répondrai d’un seul mot : de l’expérience ; en elle, toute notre connaissance se fonde et trouve en dernière instance sa source ». Essai sur l’entendement humain, 1689 Freud : parce qu’elle nous prive de multiples possibilités de plaisir, la raison devient une ennemie au joug de laquelle nous nous arrachons avec joie Nietzche : dans généalogie de la morale, la raison au sens métaphysique et morale n’est ni un idéal éternel et immuable, ni une faculté. Ainsi l’idée selon laquelle l’homme doit user de sa raison pour maitriser ses instincts n’est qu’une valeur. Fruit d’une élaboration, d’un surinvestissement philosophique fictif. Intro : Le terme de raison vient du latin ratio qui signifie calcul. Elle se définit comme la capacité qu'a l'Homme de formuler des jugements mais aussi de faire la différence entre le vrai et le faux, le bien et le mal. Elle »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles