Aide en Philo

Quelle est la valeur de la vie ?

Extrait du document

« L'homme qui cherche à se suicider semble affirmer par son geste que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue. Mais n'est-ce pas plutôt la vie qu'il a lui-même menée, plutôt que la vie en général, qu'il condamne? Son geste ne manifeste-t-il pas le regret de n'avoir pas mené une vie plus riche, conforme à ses souhaits, ou peut-être tout simplement moins dure, voire moins insupportable? Et si tel est le cas, se suicider, c'est reconnaître que la vie peut être tout autant digne d'être vécue que sans valeur. En ce sens, la vie en général n'a pas de valeur : ce qui a de la valeur, c'est ce que chacun d'entre nous fait de sa vie. Le problème est donc le suivant : y a-t-il un sens à attribuer en général une valeur à la vie? Pour répondre à ce problème, vous devez analyser la notion de valeur. Cette analyse vous permet de déterminer dans quelle condition l'énoncé « cette chose a telle valeur » est pourvu de sens. Attribuer une valeur à quelque chose, c'est la mesurer, donc la soumettre à un critère de jugement. Existet-il un critère de jugement qui puisse être appliqué à la vie elle-même? Quand nous mesurons la valeur d'un objet, nous le mesurons par rapport à nos désirs : une chose, par exemple la santé, a d'autant plus de valeur que nous la désirons davantage. La valeur d'un objet dépend donc de nos désirs. Or, la vie elle-même semble être au principe de nos désirs : elle devrait donc être à la fois l'objet et le principe de la mesure. Dans ces conditions, l'idée d'un jugement légitime sur la valeur de la vie est douteuse. Mais vous devez également examiner la possibilité d'un étalon applicable à la vie, distinct de la vie elle-même : peut-être est-ce une loi morale de considérer la vie comme un bien? Enfin, il est possible que nos étalons ne portent jamais sur la vie elle-même, mais sur les différents types de vie que nous pouvons mener. Valeur : Ce terme a plusieurs significations qui sont toutes éclairantes pour notre sujet. Le sens le plus global, c'est que la valeur est une représentation symbolique ou financière de quelque chose. On peut ensuite distinguer trois définitions plus spécifiques du terme. En économie, une valeur est un titre négociable, tel qu'une action ou titre de change. La valeur peut aussi être une mesure approximative d'une quantité. Enfin la valeur, en musique, c'est la durée d'une note. Selon que l'on retienne l'une ou l'autre de ces définitions pour discuter le concept de vie, nous lui attribuons un sens différent. Nous allons donc discuter la valeur de la vie en abordant successivement la question par chacune des trois définitions. I. La vie peut-elle se négocier, se vendre ou s'échanger ? Lorsque l'on s'interroge sur la valeur de la vie, est-ce que l'on cherche à évaluer ce qu'elle doit valeur contre autre chose ? Est-ce qu'on cherche à la déterminer comme valeur d'échange ? Lorsqu'un groupe terroriste retient des otages, c'est pour les échanger contre rançon, que celle-ci soit financière ou politique… Une vie contre une terre, de l'argent, des droits… Pourtant les récentes avancées des sciences du vivant, notamment la recherche génétique, ont posé la nécessité de réfléchir à une éthique du vivant, pour répondre aux nouvelles interrogations posées par ces technologies. La valeur cardinale retenue dans la loi de bioéthique, dès sa première version de 1994, c'est la dignité de la personne : celle-là même qui restreint les techniques eugénistes, les greffes d'organes, l'utilisation des produits humains… parce que le corps est considéré comme l'extension de la personne dont il faut garantir la dignité. Cette conception trouve sa source dans la tradition morale kantienne : le principe d'universalisation de la décision morale : « agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme un fin et jamais seulement comme un moyen » (Fondement de la métaphysique de mœurs, 1785). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles

vie