Aide en Philo

Méthodologie de la dissertation philosophique (cours)

Publié le 26/02/2022

Extrait du document

Critères de notation tels qu'ils ont été fixés, à titre indicatif, pour les corrections du bac Notes inférieures à 06: Travail non philosophique (aucune trace d'une formation philosophique : pas d’auteurs utilisés de façon pertinente, pas de concept maîtrisé), absence d'arguments, non respect des règles élémentaires de présentation, remarques non-scolaires, style déplacé, familiarité, insolence, flagrante absence de sérieux ou de travail, niveau de réflexion indigent. Il est demandé aux correcteurs de réserver ces notes pour les cas particulièrement scandaleux. Au bac, de telles copies sont parfois relues en commission pour s'assurer de la pertinence de la note. De 06 à 07 : Echec. Le sujet n'est pas compris. C'est hors-sujet ou faux. Il peut y avoir de bonnes remarques mais l'ensemble ne parvient pas à répondre au sujet. C'est laborieux, évasif ou creux et surtout il n'y a aucune trace de connaissance d'un cours (pas de références philosophiques, pas de concepts). La présence d'auteurs fait approcher la moyenne. De 08 à 12 : Le sujet est partiellement compris ou alors la présence de connaissances philosophiques exactes et en rapport avec le sujet conduit à en valoriser la présence (dans ce cas précis, la copie n’aura pas plus de 09). Il y a de bonnes remarques. Mais, soit il y a trop d'erreurs, soit il manque des éléments essentiels. On peut aussi reprocher une absence de clarté. De 12 à 20 : Le sujet est compris et bien traité. C'est correct. On trouve l'essentiel. La notation augmente en fonction de la clarté, de la pertinence, de l'originalité et de la richesse de l'argumentation. Plus le lecteur se trouve convaincu par la finesse et la pertinence des thèses, plus la note augmente. 

« Ces règles peuvent paraître contraignantes ou même simplement stupides. Il faut admettre que certaines ne font que respecter des conventions très discutables et, de toute façon, souvent injustifiables. Mais ce genre de "défauts" agace les correcteurs, d’autres sont des fautes réelles qu’il faut éradiquer et il est judicieux de ne pas se voir reprocher des défauts de forme: on aura déjà assez à faire avec les défauts de contenu. La numérisation des copies pour les dématérialiser a conduit à ce qu'on interdise les encres effaçables et le correcteur liquide ou à ruban. Il faut donc s'entraîner à éviter les mauvaises habitudes pour ne pas rendre une copie bourrée de ratures. Règles de présentation : Ne pas : Ajouter des mots par des flèches ou des astérisques, écrire dans la marge (ce dernier point est rappelé sur les en tête de copies de bac : c'est une interdiction absolue) Faire des ratures Faire des références à l'actualité (manque de recul : on risque de dire des bêtises) S'adresser au lecteur ("vous") Utiliser des abréviations, des signes mathématiques (+, -, =) ou des schémas Prendre l'exemple du bac, des cours ou des rapports entre enseignants et élèves dans une copie Donner des leçons au lecteur (il faut, on doit) Critiquer ou faire l'éloge d'un philosophe Donner votre avis (d'après moi, heureusement, hélas), parler de soi ou se prendre en exemple Rédiger votre copie sans mentionner aucun auteur Mettre des guillemets aux titres des œuvres (on les souligne) Utiliser une référence ou citer sans donner le nom de l'auteur : vous ne montrez pas une connaissance mais une ignorance Ne pas respecter l'intitulé du sujet (changer des mots) Utiliser l'impératif Commencer ou finir par une citation Généraliser des cas particuliers Ecrire une citation approximative (ôtez les guillemets) Utiliser des critères évasifs ("normal", "la plupart du temps", "en général", « plus ou moins », « beaucoup ») Utiliser "je" pour parler de soi ou de ce qu'on va écrire. On utilise le "nous" pour mettre en évidence la volonté de produire une réflexion à portée universelle. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles