Aide en Philo

Méthodologie dissertation philosophie terminale

Publié le 01/04/2022

Extrait du document

philosophie

« Philosophie – Méthodologie de la dissertation 1. Objectif de l’exercice - Définition d’une dissertation : c’est une réponse développée, argumentée, illustrée et nuancée à une question posée. - Le sujet me pose une question. Je dois donc y répondre. Il faut éviter 1° une approche thématique (traiter la notion en général) ou 2° un sujet ressemblant mais différent. Et ma conclusion devra nécessairement partir d’une réponse à la question. - Le sujet me pose une question. Je dois en faire un problème = une question lestée d’une contradiction entre les termes du sujet. Pour cela, il va falloir 1° définir les termes du sujet, 2° comparer mes définitions, 3° reformuler pour faire ressortir cette contradiction (entre abstrait et concret, subjectif et objectif, droit et fait, individuel et collectif…). 2. Déroulement du devoir - Le devoir aura une introduction, un développement en plusieurs parties et une conclusion. - L’introduction fait trois choses : 1° elle problématise la question, 2° elle expose un enjeu (en quoi la résolution du problème a des conséquences pratiques, morales, existentielles) et 3° elle annonce les étapes argumentatives. - Le développement aura trois parties. Chaque partie consiste dans l’exploration d’une hypothèse. - La conclusion fait deux choses : 1° elle récapitule en trois phrases la démarche ; 2° elle revient sur l’enjeu de l’introduction pour montrer en quoi notre réponse l’éclaire. 3. Déroulement d’une partie - La partie aura une amorce, trois moments argumentatifs et une transition (sauf en fin de dernière partie. - L’amorce énonce en une ou deux phrases l’hypothèse qui va être étudiée. - Les moments argumentatifs sont les suivants. 1° Un premier moment va défendre cette hypothèse au moyen d’arguments illustrés. 2° Un deuxième moment va soulever des objections à ces arguments, en montrer les limites. 3° Un troisième temps va affiner l’hypothèse pour surmonter ces objections. - La transition 1° résume les apports de l’hypothèse, puis 2° en propose une critique de fond. On en remet en cause la formulation, la définition des termes ou les présupposés. Cela justifie donc la formulation d’une nouvelle hypothèse. 4. Déroulement d’une argumentation - L’argumentation s’appuie sur des arguments, des exemples et parfois des références. - Il faut distinguer argument et exemple. Le premier est une idée générale, valable pour tout le monde, en tout temps et en tout lieu. On en cherchera deux ou trois par moment. L’exemple au contraire est un cas singulier, relatif à un auteur, une œuvre, une époque, un lieu. Plus l’exemple est précis et maîtrisé, et plus on est convaincant. Mais un exemple ne peut être un argument. - L’argumentation doit parfois s’appuyer sur des références théoriques. Il peut s’agir de philosophes, d’essayistes ou de praticiens (savants, artistes, sportifs…) théorisant leur domaine. La référence intervient après la présentation de l’argument, sinon on en ferait un argument d’autorité. - Faut-il citer les auteurs ? Oui, si la citation 1° courte, 2° représentative d’une idée importante, et 3° commentée, c'est-à-dire analysée et interprétée en lien avec l’argument étudié. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles