Aide en Philo

Philosophie: croyance, certitude et vérité

Extrait du document

« Par définition, la science est une connaissance approfondie d'un domaine quelconque, acquise par la réflexion ou l'expérience. En effet, la science vise à une connaissance objective des choses qui aille au-delà des simples opinions subjectives et arbitraires. Elle peut avoir une telle ambition grâce au recours à une démarche rigoureuse susceptible d'être reconduite par tout un chacun pour aboutir à desrésultats qui seront garantis par la fiabilité même de la procédure scrupuleusement suivie. Ce qui est caractérisuque de la science, en effet, c'est qu'elle prouve ou démontre ce qu'elle avance et se distingue, par là, de tous les jugements qui n'expriment rien d'autre que le point de vue de ceux qui les émettent. Si, par exemple, je « pense » que le Soleil tourne autour de la Terre parce qu'il me semble le voir se lever ç l'horizon tous le smatins et se coucher tous les soirs, je ne fais qu'avoir un avis subjectif, alors que les observations astronomiqyues associées à la théorie de la gravitation universelle démontrent que c'est l'inverse, à savoir que c'est l'héliocentrisme qui est « vrai ». De son côté, la croyance est le fait de croire, à l'existence de qu'elqu'un ou de quelque chose, à la vérité d''une doctrine, d'une thèse. On peut lié, ici, croire et savoir. Croire, c'est tenir quelque chose pour vrai sans, cependant, en avoir la preuve. Mais la « croyance » peut désigner à la fois la simple opinion et la foi la plus pronfonde. En suite, « savoir », c'est disposer d'une connaissance fondée sur les faits et justifiée par des preives objectvies. L'opposition entre « croire » et « savoir » mérite d'être interrogée, ne serait-ce que parce que tout savoir repose sur des principes fondamentaux qu'il faut put-être admettre sans preuve. On peut parler d'opinion dans le cas de la science. En effet, chaque personne avec différentes croyances aurotn des opinions différe »ntes et iront jusqu'à ne pas reconnaître les preuves avec des expériences qui ont été menées. Cet assentiment est aprtiel parce que l'opinion n'est fondée au mieux que sur une probabilité et non sur une certitude objective, ce n'est jamais le croire tout à fait. La science exclut en principe l'opinion et la foi : à quoi bo croire, puisuqe l'on sait ? Par exemple, la religion est d'ailleurs le sujet princiale qui s'oopose à la science. Bertrand Russel (1872-1970) va d'ailleursanalyser dans son essai, Science et relirion de 1935 dans lequel il va retracer historiquement un grand nombre de conflits entre les théologiens et les hommes de science : l'héliocentrisme a remplacé le géocentrisme théologique. Tout semble opposer la science et la religion. Les faits démontrer par la science sont les faits de Dieu. De Son omipotence et de Sa bienveillance, il s'ensuit qu'il ne doit aps laisser Ses créatures ssans une connaissance de Ses décisions suffisante pour obéir à Ses volontés. Les opinions religieux diffère est donc différent de la science. Selon Thomas d'Aquin la raison permet de démontrer l'existence de Dieu en partant de principes indiscutables et Dieu voit tout d'un seul tenant alors que l'homme a besoin d'une science démonstrative : Celui qui à la foi croit fermement en la révélation que Dieu fait lui-même de la vérité. Galilée, quant à lui, Dieu détient la science de toutes les propositions et la science que possède l'homme n'en connapit que quelques-unes. Cette vérité dans la physiques est démontrée à partir d'une hypothèse contrôlée par l'expéreience, elel contrdit les dogmes religieux. La science est, selon certains, répond au critère pincipale de la certitude. Or, la croyance n'y répond aps car elle repose avant tout sur une crédulité incertaine et ne démontre pas par une expérience donc elle ne peut pas établir des propositions scientifiques. David Hume nous avertit dans le Traité de la nature humaine (1740) qu'une croyance correspond à une idée, et « rien qu'une idée ». Il faut faire attention que cette croyance ne prenne pas de places importantes dans notre esprit qui peut nous influencer. La croyance est bien « d'une fiction ». Mais al croyance peut être un point de départ pour établir une théorie scientifique. L'opinion, la foi et la science sont présentés par la croyance d'après Kant dans la Critique de la raison pure (1781). « L'opinion est une croyance qui a cosneicne d'être insufisante aussi bien : subjectivement qu'objectivement. ». Il y a donc une présence d'incertitude dans l'opinion. La certitude est toujours insufisante dans la foi. La science est donc plus probable d'être suffisament certaine. Selon Husserl, pour qu'on parle de science à partir d'une croyance il faut que cette dernière doit se baser sur une existence, sur de la réalité, sur du concret. C'est alors que des hypothèses scientifiques peuvent avoir lieu pour rpouver ou pour démontrer à partir d'expérimentation par exemple. La croyance devient, grâce à ce cheminement, rationnel. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles