Aide en Philo

La vérité doit-elle plus craindre les convictions que les mensonges ?

Extrait du document

VÉRITÉ FORMELLE

Cohérence. Validité logique d'un raisonnement considéré abstraction faite de la vérité matérielle des propositions qui le composent. Ainsi, un raisonnement peut être cohérent dans la forme (vrai formellement) malgré la fausseté matérielle d'une ou plusieurs de ses propositions. Par ex., le syllogisme suivant : « Tous les Chinois sont français, or je suis chinois, donc je suis français. » La logique formelle contemporaine exprime en langage d'implication ce que nous voulons dire lorsque nous affirmons que la validité d'une inférence est indépendante de son contenu : si tout f est g et si tout x est f, alors tout x est g. La vérité formelle est donc l'absence de contradiction, l'accord de la pensée avec elle-même.

VÉRITÉ MATÉRIELLE

Celle qui consiste dans l'accord de la pensée avec l'Expérience . A distinguer de vérité formelle; ainsi, le syllogisme : « Tous les Français sont européens, or je suis européen, donc je suis français » ne comporte que des propositions vraies matériellement, mais est faux formellement.

MENSONGE : Acte par lequel un locuteur déforme ou dissimule volontairement ce qu'il sait être la vérité.

« La vérité doit·elle plus eraindre les convictions que les mensonges? ~ Les convictions ont l'apparence de la vérité. Elles ont le pouvoir de convaincre.

Elles ignorent le doute. Mentir, c'est connaître la vérité et ne pas la dire. Les mensonges engendrent désordre et immoralité.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles