Aide en Philo

La culture éloigne-t-elle l’homme de la nature ?

Extrait du document

« Dissertation philosophie La culture éloigne-t-elle l’homme de la nature ? La sédentarisation, suite à cela la révolution industrielle et plus récemment l’avancée technologique sont sans doute les évènements culturels majeurs de l’indépendance croissante et de l’éloignement de l’homme vis à vis de la nature. Les humains participent à leur propre perte en s’a ranchissant petit à petit de leur essence sans trouver l’équilibre permettant une harmonie entre ces derniers. Mais qu’entendons nous par culture, nature et éloignement ? La culture à trois sens di érents, individuel (se cultiver, se former l’esprit, sa raison et sa sensibilité, acquis pendant la vie de l’individu et son éducation), collectif (les croyances et connaissances transmises de générations en génération dans une même communauté) et universel (processus de développement arti ciel). La nature se dé nit en une réalité matérielle et indépendante de l’homme. Elle est innée. L’éloignement quant à lui, signi e rejeter, se détourner et se mettre à l’écart de quelque chose. Nous pouvons donc nous demander comment trouver le juste milieu entre le respect de cette nature et le développement culturel humain ? Pour cela, nous commencerons par s’interroger sur le renfermement de l’homme dû à la culture, ensuite sur les bienfaits de cette culture, a n de s’approcher d’un équilibre avec la nature. fi fi fi ff fi fi fi ff fi fl Les innovations de la culture humaine éloignent elles les hommes de leur essence en les menant sans doute à leur perte ? Tout d’abord, le meilleur exemple pour illustrer ce renfermement, c’est les réseaux sociaux. Ils nous promettent une facilité de communication et donc une ouverture au monde plus importante, mais en ils en oublient les gens qui, en étant sur ces réseaux, se referment sur eux devant la vie parfaite montrée par les in uenceurs qu’ils suivent. De plus, les réseaux sociaux sont très addictifs et créé, chez les jeunes le plus souvent, un isolement. Ils préfèrent rêver à une vie idéale, regarder des vidéos ou séries a n de se changer les idées et vivre dans un monde virtuel plutôt que de s’ouvrir au monde tel qui l’est. Cet outil fait pour communiquer devient un lieu de réconfort et éloigne les gens de la « vraie vie » et donc de la nature. Ensuite, nous pouvons voir dans Wall-E, un long métrage d’animation produit par Pixar, que les hommes, à force de se développer au dépend de la nature, à complètement détruit son milieu naturel. Les obligeants donc à fuir la Terre pour vivre dans un vaisseau spacial géant en attendant qu’un robot (Wall-E) nettoie les tonnes et les tonnes de déchets qu’ils ont laissé. Encore une fois, c’est les humains qui en poussant au maximum la terre et ses ressources la rendent invivable. Ils sont obligés de fuir pour survivre. Dans cette oeuvre de ction, c’est possible, mais seulement une in me partie de la population a pu s’échapper, menant à la perte une bonne partie de l’humanité. Au lieu de trouver une solution symbiotique entre la nature et la culture humaine, ils préfèrent la fuite, en se refermant dans un vaisseau spacial. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles