Aide en Philo

Etre libre est-ce faire tout ce qui nous plaît ?

Extrait du document

« être libre est-ce faire tout ce qui nous plaît ? _________________________________________________________________________ La liberté est une valeur primordiale et essentielle à l'humanité ( elle constitue la devise de la République Française, de nombreux hommes se sont battus pour sa cause au cours de l'Histoire...). Elle est l'essence même du bonheur, de l'enthousiasme et de l'émancipation personnelle. Ainsi l'Homme considère que sa vie n'est satisfaisaite que lorsqu'il atteint le sentiment d'être libre. Si l'on se demande ce que c'est d'être libre, on peut généralement s'attendre à obtenir constamment le même type de réponse « je suis libre car je fais ce que je veux». Par cette expression on entend bien évidemment le pouvoir d'assouvir ses désirs et ses passions sans que rien ni personne ne s'y oppose. Toutefois, est libre celui qui n'est soumis à aucune contrainte, celui qui a le pouvoir de se déterminer par soi-même en suivant sa volonté. Or les contraintes sont tout autour de nous ; présentées comme étant des obligations et dont on ne ressent pas forcément l'envie de suivre ( se lever la matin alors qu'on a encore sommeil, aller à l'école ou au travail alors qu'on veut rester chez soi, supporter des repas familiaux malgré nous, faire ses devoirs au lieu de sortir s'amuser…). On pourrait s'imaginer que la liberté consiste à un rejet des contraintes, en effet il paraît que moins on en aurait plus on serait libres. Mais cependant, certaines contraintes nous sont tout de même essentielles comme les lois et les règles en société qui nous permettent de cohabiter ensemble. Sans elles c'est la loi du plus fort qui s'appliquerait, chacun piétinerait sur la liberté de l'autre, la coexistence pacifique n'existerait pas et nous serions malheureux dans un monde où l'injustice règne. Ceci laisse place à une série de questionnements sur ce terme complexe qu'est la liberté : Dans quelle mesure est-on libre en faisant ce que l'on veut ? Si l'on peut pas vraiment faire tout ce que qui nous plaît sommes-nous réellement libres, la liberté ne serait-ce pas qu'une illusion ? En quelques mots, nous allons plus spécifiquemment nous pencher sur ce qu'est la liberté finalement. Pour commencer, nous allons constater que la liberté est souvent rapportée à l'absence de contrainte et de désirs comblés en faisant ce que l'on veut. Ensuite, nous allons voir que la liberté a tout de même ses limites qui s'opposent à l'idée de faire tout ce qui nous plaît. Puis en dernier lieu, nous énoncerons le fait qu'être libre revient finalement à suivre son bon sens en tenant compte de valeurs morales. De prime abord, lorsque nous comblons nos désirs en faisant tout ce qui nous plaît, cela peut nous procurer le sentiment d'être libre et de penser à une liberté qui n'est nullement soumise aux contraintes. Premièrement, en partant de la définition très basique de la liberté on remarque que cette dernière est la plupart du temps vue comme une absence de contraintes. La fugue peut illustrer cet argument puisqu'elle est motivée par l'aspiration à une liberté absolue qui ne rencontre aucune contrainte. Hobbes dans le Léviathan nous définit la liberté, au sens physique du terme de la façon suivante: « La liberté n’est autre chose que l’absence de tous les empêchements qui s’opposent au mouvement, ainsi l’eau qui est enfermée dans un vase n’est pas libre, à cause du vase qui l’empêche de se répandre ». C'est aussi l'exemple du prisonnier, il ne peut pas se déplacer comme il aimerait car son espace et sa liberté sont limités par une contrainte qu'est la prison .Il ne peut agir comme il le souhaiterait, or l'action réside dans la volonté et cela sous-entends que la liberté c'est faire ce que l'on veut. De cette manière, faire ce que l'on veut revient à se laisser guider par ses désirs. En effet l'humain est un être de désir qui se satisfait en le comblant. Pour Calliclès dans Gorgias de Platon, est libre celui qui jouit de ses passions sans entraves et qui ne connaît pas de limites : « Si on veut vivre comme il faut, on doit laisser aller ses propres passions, si grandes soient-elles, et ne pas les réprimer ». Les gens libres pour Calliclès sont donc ceux qui ont une volonté de puissance et qui en usent ; qui appartiennent à l’élite dirigeante car ils sont les mieux aptes à exercer leur volonté de puissance. C'est l'aboutissement de ce qu'il nomme une liberté totale. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles