Aide en Philo

engagement et écologie

Publié le 30/06/2022

Extrait du document

« Alors que le déconfinement bat son plein et que la belle saison de l’été est arrivée, il est tentant de penser que tout va redevenir comme avant, de souhaiter le retour au monde « d'avant la crise sanitaire ». Or, cet « ancien monde » a justement conduit à la situation actuelle, et il est temps de transformer notre société fondée sur la croissance sans limites, sur la consommation sans limite, sur l’utilisation des ressources de notre planète jusqu’à leur épuisement, de transformer notre société matérialiste fondée sur le capitalisme visant à l'enrichissement personnel qui profite avant tout à une minorité d’humains, avec comme but principal de « consommer » toujours davantage. L'arrêt brutal de l'économie à la suite de la pandémie va entraîner des difficultés sociales pour des millions d’humains en France, et provoquer des bouleversements dans le monde entier, dont il est impossible d’imaginer aujourd’hui toutes les conséquences. Et nous allons vraisemblablement vers d'autres crises, sanitaires, climatiques, écologiques, économiques, sociales, dont les impacts seront peut-être encore plus dévastateurs. Le dérèglement climatique continue, de même que l'extinction de masse des espèces vivantes. Les conséquences seront dramatiques pour l’humanité dans un proche avenir, vraisemblablement moins de 30 ans. Nous nous dirigeons vers une planète étuve, dont la température va monter de +2°C aux alentours de 2040, par rapport à 1900, et de +7°C en 2100 si l'on ne fait rien… A +7°C, notre planète sera devenue largement inhabitable, et des centaines de millions de réfugiés se seront mis en mouvement. L’emballement est beaucoup trop rapide et trop grand pour que les espèces vivantes aient le temps de s’adapter avant de disparaître. Sommes-nous suffisamment conscients de nos impacts sur la planète et sommes-nous suffisamment conscients des difficultés et des crises auxquelles vont devoir faire face nos enfants et les générations futures à cause de nous ? Nous sommes la première génération humaine qui va laisser à ses enfants un monde dans un état très dégradé par rapport à celui que nos parents nous ont donné. Nous avons conscience que la situation actuelle de l’humanité est profondément inégalitaire, qu’elle va de l’extrême pauvreté à la surabondance de la richesse, que l’accès aux soins, aux ressources et à l’énergie, aux conditions de vie satisfaisantes, est particulièrement inégalitaire, Nous souhaitons l’avènement d’une société plus humaine, plus juste, plus éclairée et plus heureuse, en lien plus étroit avec notre environnement, pour tous les humains. L’homme est partie prenante de la nature et il a besoin de la nature pour vivre. Aujourd’hui, les lois environnementales et de la nature sont bafouées. Où est le « respect » envers les humains et notre planète, qui nous est si cher ? Que va-t-il se passer lorsque cette chaîne de la vie dans laquelle tout est imbriqué, va avoir de nombreux maillons brisés ? Afin que les « humains accèdent à une humanité meilleure et plus éclairée », encore faut-il que l’humanité survive ! Pour parvenir à transformer la société, nous souhaitons changer le paradigme et casser le dogme d’une société fondée sur la croissance économique illimitée. Nous pouvons changer le modèle de croissance, construire une société croissante basée sur des critères différents, intégrant en particulier l’écologie, la société, les humains et la vie en général. Cette société serait acroissante et même décroissante sur le mode de calcul économique actuel. Comment inverser la tendance et comment nous y prendre pour réussir cette transformation ? Et surtout, comment renforcer et accélérer la prise de conscience de la minorité et qu’elle devienne une grande majorité, condition nécessaire à cette transformation ? Nous réussirons cette transformation uniquement si nous arrivons à embarquer avec nous la plus grande part de l’humanité, et pour que la grande majorité de l’humanité soit partie prenante de cette transformation, il est indispensable qu’elle y trouve son intérêt, que cette transformation lui permette aussi d’accéder au rêve qu’elle poursuit, accéder à un mode de vie satisfaisant. Toute transformation fait passer les humains par des étapes émotionnelles successives, allant du déni, à la colère, à la rébellion, à l’abattement, puis à l’acceptation de la situation pour se tourner vers l’action et la responsabilisation individuelle et collective, à une nouvelle « vision » »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles