Aide en Philo

histoire et mémoire dissertation

Publié le 14/05/2022

Extrait du document

histoire

« Benjamin Stora un historien qui a fondé ces travaux sur la guerre d’Algérie (1954-1962) affirme que : « Les mémoires ont toujours une dimension subjective. Elles fonctionnent comme un discours de légitimation, de sorte qu’elles sont à la fois rappel d’événements et miroir déformant. L’historien ne peut ni les dédaigner ni s’y soumettre. ». En fait, l’objectif d’un historien est donc d’arrivé à une connaissance objective du passé tout en sachant que cette connaissance peut évoluer et être influencé. En effet, son travail s’appuie sur une démarche scientifique d’analyse de sources contradictoires qu’il se doit de confronter comme par exemple des archives, des témoignage, des récits … Par ailleurs, nous pouvons définir la mémoire comme une manière dont les individus, les groupes, les sociétés se souviennent et se représentent le passé individuellement ou en collectivité. Mais la mémoire fait l’objet de conflits et d’instrumentalisation, donc le travail de l’historien est de la faire évoluer vers plus d’objectivité. Dans quel mesure les mémoires des conflits individuelles et collectives sont un obstacle pour l’historien ? Tout d’abord le travail de l’historien doit être d’arrivé à un travaille objective à l’aide des mémoires individuelles subjectives sans se laisser influencer par de fausses sources. Cependant pour s’affranchir des conflits mémorielles l’historien a également le devoir de construire une mémoire officielle la plus juste et objective possible. Dans un premier temps les mémoires individuelles ont leurs place dans le travail d’un historien, seulement lors du débats sur la responsabilité de l’Allemagne durant la première guerre mondial elles ont été sources d’entrave. En effet, ce débat a été fortement instrumentalisé par la république de Weimar qui dés la fin de la guerre met en place une propagande visant à innocenter l’Allemagne. De ce fait en 1919 un « Bureau central de recherche sur les causes de la guerre » a été crée mais seulement les chercheurs qui soutiennent l’idée officielles peuvent y contribuer, c’est à dire que aucun historien qui tient l’Allemagne responsable de la guerre peut faire partit de ce « bureau ». Par la suite, après la publication d’un manifeste de propagande réfutant point par point toute responsabilité Allemande en 1928, la théorie du complot d’un « mensonge sur la culpabilité dans la guerre » et le mythe du « coup de poignard dans le dos » qui affirme que l’armée a été trahie ont pris une grande ampleur. En effet, l’instrumentalisation Allemande à dépassé les frontières et est visible dans des travaux du monde anglo-saxo comme par exemple chez les historiens américains Fay et Barnes qui affirment que l’Allemagne n’est pas coupable car ils ont accès aux archives Allemandes falsifier. Par ailleurs, nous retrouvons un peu la même problématique après la guerre d’Algérie avec une mémoire subjective mise au service de la dictature du FLN en Algérie . En effet , la mémoire est instrumentalisé par ce régime non démocratique et à parti unique. Dans le pays la guerre est considéré comme « la révolution » et les « moudjahid » reçoivent un traitement privilégié. L’histoire officielle du pays est donc complètement mythifiée et néglige plusieurs aspects de cette guerre comme par exemple le massacres des harkis aprés 1962 qui à causé environ 50 000 morts ou encore le fait que le chef FLN en désaccord avec la tendance majoritaire à été étranglé au Maroc et non pas mort au combat. De ce fait, un vrai travail d’historien objective est impossible à cette époque car le FLN contrôles toutes recherchent sur le passé et n’autorise aucun accès aux archives . Ce n’est quand 1991, qu’un vrai travail d’historien est fait par Benjamin Stora qui publie « La gangrène et l’oubli » ou il s’engage à ne pas se laissé instrumentalisé et à ne pas prendre parti car à cause du manque d’archive il a travaillé avec les témoignages de de tout les protagonistes de cette guerre. De ce fait, ces sources sont complètements subjectives et basé sur des mémoires individuelles »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles