Aide en Philo

La technique, asservissement ou libération ?

Extrait du document

« Vocabulaire: TECHNIQUE Tout ensemble de procédés pour produire un résultat utile. La technique moderne s'appuie sur la science; mais elle s'en distingue puisque la science est un effort pour expliquer ce qui existe tandis que la technique cherche à produire ce qu'on souhaite qui soit — qui n'est pas. La technique peut se définir comme un vouloir, incarné en un pouvoir par l'intermédiaire d'un savoir. Comme adjectif: par opposition à esthétique, qui concerne des procédés susceptibles d'être développés et transmis, et non des dons ou capacités innées. Analyse du sujet : Technique : de technê, « art », « habileté », « technique ». Avant tout, le mot technique est synonyme d'art, au sens de savoir faire ou de pratique. La technique se différencie de l'art en ceci qu'elle vise l'utile et l'efficace et qu'elle n'a pas une finalité esthétique. Grâce à la technique, l'homme maîtrise la nature. Cependant, elle suscite aussi de nombreuses critiques car sa puissance peut se retourner contre ses concepteurs. Asservissement : fait d'être rendu esclave, d'être aliéné par quelque chose. Désigne un état de dépendance absolue. L'esclave est placé sous l'autorité absolue de son maître. Libération : terme opposé au précédent. Acte de se défaire de ses chaînes, quelles qu'elles soient, acte de délivrance par lequel on acquiert la liberté. Avant tout, la liberté désigne l'absence de toute contrainte étrangère et extérieure. A l'origine : libre condition de l'homme qui n'est pas esclave, qui dispose de sa personne et participe à la vie de la cité. La liberté est un statut, une condition sociale et politique, puis elle devient une caractéristique individuelle et morale. Est libre un homme indépendant et autonome qui n'est pas déterminé ou contraint. Problématique : Cette question interroge sur le pouvoir de la technique, sur les relations que l'homme entretient avec elle et surtout sur l'influence qu'elle a sur l'homme. En effet, quelles sont les conséquences de la technique sur la vie des hommes ? La vocation de la technique est avant tout d'émanciper l'homme de la nature et ainsi de le lui offrir davantage de choix et de liberté. Cependant, dans quelle mesure peut-on attendre d'être libéré par la technique ? L'homme peut-il se retrouver dépendant de son environnement technique quotidien ? Qu'est ce qui dans la technique peut menacer la liberté de l'homme ? Comment se fait-il que le développement technique puisse de nos jours apparaître menaçant ? L'homme ne peut-il pas devenir dépendant de la technique même ? Proposition de plan : 1- la technique, une libération : La technique est une libération par rapport à l'état de nature en ceci qu'elle est représentative du progrès de l'espèce humaine. Elle représente l'émancipation de l'homme par rapport à la nature. Elle est le signe de l'intelligence humaine. L'homme est homo faber il a réussi à adapter la nature à ses besoins par des artifices ingénieux. D'une part, la technique au sens de maîtrise et d'art, que ce soit celle de l'artiste ou de l'artisan, fait preuve d'un savoir-faire, elle montre la capacité humaine à créer, à inventer, à s'élever au-dessus de l'état de nature : expression de l'inventivité humaine. D'autre part, la technique de l'ingénieur, celle qui utilise des connaissances scientifiques pour fabriquer des machines, des armes, etc. permet de supprimer des tâches ingrates et dures. Elle libère le corps, l'homme s'émancipe, il n'est plus contraint à la nature. De ce fait, la technique libère aussi l'esprit : l'homme a plus de liberté, de possibilité de choix parce que les possibilités d'action sont élargies par la technique. Comme le montre Descartes dans le Discours de la méthode, VI, par la technique, l'homme peut devenir « comme maître et possesseur de la nature ». Le développement technique est un bienfait pour l'humanité, l'homme devient plus autonome, la technique améliore ses conditions d'existence. 2- Cependant, la technique peut entraîner une dépendance : Avec la technique apparaissent de nouveaux besoins. En effet, on s'accoutume à l'existence du progrès technique. Les productions de la technique deviennent de « vrais besoins, si bien qu'on [est] malheureux de les perdre sans être heureux de les posséder. » Discours sur les fondements de l'inégalité parmi les hommes. Le progrès »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles