Aide en Philo

Ce dont on ne peut parler, il faut le taire - Ludwig Wittgenstein (1889-1951)

Extrait du document

« Ce dont on ne peut parler, il faut le taire 1 Ludwig Wittgenstein (1889-1951) En 1921, Ludwig Wittgenstein publie ce qui sera consi­ déré comme l'un des ouvrages majeurs de la philosophie du :xxe siècle : le Tractatus logico-philosophicus. Le livre, dont le titre fait référence au Tractatus theologico-politicus de Spinoza (1670), aura un retentissement et une influence énormes, par­ ticulièrement sur les penseurs de la philosophie analytique. Wittgenstein lui-même n'en sous-estimait pas la valeur; avec le Tractatus, il pensait avoir apporté une solution définitive à tous les problèmes de la philosophie, qu'il abandonna dès lors jusqu'à son installation à Cambridge, en 1929. Logique, Wittgenstein l'était jusqu'au bout: puisque tous les problèmes étaient réglés, pourquoi et comment continuer à philosopher? Le personnage est complexe et souvent inattendu. Issu d'une richissimf; famille d'industriels austro-hongrois, il fait des études d'ingénieur en Angleterre et conçoit un prototype d'hélice à réaction, annonciateur des futurs réacteurs. À la mort de son père, il lègue une part importante de son héritage à des artistes d'avant-garde autrichiens et allemands, dont Rainer Maria Rilke et Oskar Kokoschka. Après la rédaction du Tractatus, il retourne en Autriche, devient successivement instituteur puis jardinier dans un monastère, et enfin s'implique dans la construction de la maison de sa sœur, à Vienne, inspirée du style moderniste et dépouillé à l'extrême d'Adolf Loos. Cette maison reste, encore aujourd'hui, un modèle du genre. Wittgenstein est aussi déroutant que sa pensée est austère: le Tractatus est un ouvrage court, mais opaque, aride. Il se compose de sept propositions majeures numérotées, commentées par des »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles