Aide en Philo

LA CONNAISSANCE DE L’HOMME EST-ELLE POSSIBLE ?

Extrait du document

INTRODUCTION Selon la maxime antique socratique « Connais-toi, toi-même et sois sage » on est tenté de dire qui est l’homme. A cet effet, depuis lors plusieurs courants aussi bien scientifiques, psychologiques et philosophiques ont essayé de donner à l’homme une définition. Cependant, ces diverses définitions semblent partielles, partiales et même parcellaires parce qu’elles ne rendent pas compte totalement de qui est l’homme. C’est pourquoi, plus on progresse dans son étude, plus on découvre qu’on le connaît de moins en moins. C’est fort de cette situation paradoxale qu’une interrogation nous interpelle : quelle est la véritable nature de l’homme ? Au fait, sous quel angle faut-il l’appréhender afin de le connaitre ? I - LA CONCEPTION CLASSIQUE OU TRADITIONNELLE DE LA NATURE HUMAINE Depuis l’antiquité, par une conviction socratique, il y’a une possibilité de parvenir à la connaissance de l’homme. Ainsi selon les philosophes Rationalistes (René Descartes ; Alain ; J.P Sartre ; B. Pascal ; L. Feuerbach ; H. Bergson ; E. Kant ; J.J Rousseau ; E. Husserl…) dire qui est l’homme, c’est dit que l’homme se définit comme un être de « conscience » : un être réfléchi, un être de connaissance, un animal doué de raison, un être intelligent. 1- L'homme, sujet conscient Affirmer que l’homme est un être conscient, c’est soutenir avec les rationalistes que l’homme est essentiellement différent de tous les êtres vivants. Ainsi « la conscience » marque cette spécificité de l’être humain. Car selon son étymologie, dérivé du Latin : CUM SCIENTIA ou CUM SCIRE, c’est-à-dire “ accompagner de savoir ; savoir rassembler, savoir assembler ”, la conscience est donc cette entité psychique en tout homme lui permettant de saisir ce qui se passe en lui et hors de lui. A cet effet, à travers son « COGITO ERGO SUM » :« JE PENSE DONC JE SUIS », R. DESCARTES (Philosophe Français ; père de la philosophie moderne 1596-165O)

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles