Aide en Philo

contraintes évolutives: Question 1: Comment peut s’expliquer la longueur aberrante du nerf laryngé chez l’Homme et plus généralement chez les Mammifères ?

Extrait du document

« Activité Enseignement SVT Question 1: Comment peut s’expliquer la longueur aberrante du nerf laryngé chez l’Homme et plus généralement chez les Mammifères ? Chez l’Homme, le nerf laryngé issu du nerf crânien prend sa source dans le cerveau et se dirige vers l’aorte, qu’il contourne avant de remonter et d’innerver le larynx. Le trajet est long est implique un délai supplémentaire dans la transmission des messages nerveux. Par exemple, la girafe est une espèce qui possède un long cou, par conséquent le chemin de son nerf laryngé fait un détour de plusieurs mètres. Alors que les poissons n’ont pas de cou et par conséquent le nerf laryngé est en arrière de l’aorte avec un trajet direct. Comment cela se fait t-il ? Cela peut s’expliquer par un héritage historique. En effet, nos lointains ancêtres aquatiques ont développé des cou au cours de l’évolution. L’apparition d’un cou chez ces ancêtres ont allongé la distance entre la crosse aortique et le larynx, donc logiquement le trajet du nerf laryngée est lui aussi allongé. Ainsi, on parle ici de contrainte évolutive historique, car aujourd’hui nous êtres humains nous en héritons: d’où la longueur aberrante du nerf laryngé chez l’Homme. Questions 2: 2.1 - Quels sont les deux principaux changements évolutifs de l’espèce humaine ? L’histoire de l’évolution humaine commence environ il y a 7 millions d’années, quand la lignée de l’homme s’est différencié de celle des chimpanzés. Au fil du temps, un ensemble de plus de 20 espèces humains primitives se sont succédées. Or, si la plupart se sont éteintes, certaines pourrait être les ancêtres des hommes d’aujourd’hui. Ainsi, on constate deux principaux changement évolutif de l’espèce humaine : le premier l’apparition du genre homo, puis à celle d’Homo Sapiens, et aujourd’hui l’Homme moderne. Les premiers ancêtres communs de l’homme sont les chimpanzés. 2.2 - Pourquoi le bassin humain doit-il être à la fois court et large (et évasé chez la femme?) Le bassin chez l’homme n’a pas arrêter d’évoluer pour satisfaire nos besoins dont la bipédie. Le bassin humain est en compression par le haut du cours. Il doit adapter une forme particulière, la forme de « U » favorise le port des viscères et du tronc. Chez l’humain, le bassin humain doit être court car la réduction de ce qu’on appelle le foramen augmente la stabilité. Il doit également être élargi car cela favorise le port des viscères (Organe contenu dans une cavité du corps). Ainsi les deux forces fonctionnent de façon opposés, ce qui nous permet d’acquérir la bipédie. Chez la femme, le bassin humain doit être court, large pour les mêmes raisons que celle qui sont cités précédemment, mais évasé car le bassin de la femme doit permettre le passage de la tête d’un nouveau-né tout en lui assurant la locomotion bipède. 2.3 - En quoi le compromis sélectif est ici à l’origine des difficultés obstétriques chez l’humain ? (médicament parlant qu’est-on obligé de faire à l’accouchement pour limiter les risques ?) Le compromis sélectif est ici à l’origine des difficultés obstétriques chez l’être humain de sexe féminin, car c’est à cause des dérives de l’évolution humaine, comme on peut voir sur le doc 4 comme l’augmentation du volume cérébral ou la forme du bassin, qui possède certainement un lien avec la bipédie. On peut voir sur les documents que la tête du fœtus va énormément « bouger », par conséquent la tête du fœtus sera dirigé vers le bas. Ainsi, il est impossible à la mère de faire naître seule son enfant, car elle risquerait de lui provoquer une lésion nerveuse. C’est pour cela que lorsque la femme accouche il faut impérativement, pour limiter les risques, une assistance (contrairement à la femelle chimpanzé ou son petit naît en regardant sa mère, qui peut le saisir et le »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles