Aide en Philo

Quelles stratégies le Qatar met en place pour consolider sa puissance sur le plan politique et géopolitique ?

Extrait du document

« Qatar: Le Qatar est un pays de la péninsule arabique qui se compose d'un désert aride et d'un long littoral avec plages et dunes au bord du golfe Persique (Arabique), c’est un petit émirat du Moyen-Orient. La capitale de celui-ci est la ville très futuriste de Doha. Pays pauvre dans les années 1970, le Qatar possède en 2019 un des PIB par habitant les plus élevés au monde et se situe au 33e rang pour l'IDH. Pour que cet essor soit durable, l'État diversifie son économie fondée sur les hydrocarbures, en investissant dans divers secteurs, dont le sport. Cependant, nous pouvons nous demander quelles stratégies le Qatar met en place pour consolider sa puissance sur le plan politique et géopolitique ?Tout d’abord, nous allons voir les stratégies du Qatar sur le plan politique , puis, nous étudierons de même mais sur le plan géopolitique du Qatar. Tout d’abord, sous l’égide de l’émir Hamad bin Khalifa Al Thani qui dirige le pays depuis 1995, le Qatar est sorti de l’anonymat, a acquis la visibilité tant recherchée et réussi, avec une politique étrangère ouverte et ambitieuse, à émerger comme acteur influent de la région.En effet,l’irruption extérieure du Qatar s’est d’abord construite avec la chaîne télévisée Al-Jazeera qui affirmait que la puissance financière du petit émirat et sur une politique étrangère multipliant les médiations et réconciliations où Doha se présentait comme une intermédiaire incontournable . Ses interventions dans des dossiers aussi divers que ceux du Yémen, du Darfour ou du Liban lui confèrent ainsi une réputation de conciliateur impartial, tandis que le tissu d’alliances soigneusement construit ces dernières années confortait son influence dans la région et au-delà. Conscient de ses faiblesses et de la complexité du contexte régional, le Qatar a longtemps adopté un profil bas en politique étrangère, s’attachant surtout à entretenir les meilleures relations avec ses voisins immédiats et ses partenaires proches.Au-delà des critiques et irritations qu’elle soulève, la politique interventionniste du Qatar a permis de lever le voile sur certaines ambiguïtés et par son ambition affirmé d’un rôle de premier plan dans la reconfiguration du monde arabe, elle a le mérite de clarifier la stratégie régionale de Doha. En effet, le Qatar est une politique intérieure ce qui signifie que le Qatar est une monarchie absolue constitutionnelle héréditaire où l'émir est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Depuis son accession au pouvoir en juin 2013, l’Emir Tamim bin Hamad Al Thani, poursuit le processus de transformation économique et sociétale profond engagé par son père l’Emir Hamad.Aussi depuis 1999, le Conseil municipal central, organe consultatif, est élu au suffrage universel tous les quatre ans. Les dernières élections ont eu lieu le 16 avril 2019 avec le renouvellement des 29 conseillers, dont cinq femmes.Le Qatar est par ailleurs le pays arabe possédant le taux d’emploi des femmes le plus élevé (taux supérieur à 50% - environ 35% pour les seules qatariennes).Le pays a été épargné par la vague de contestation des « printemps arabes ». Les seules protestations, postées sur les réseaux sociaux, ont émané d’éléments extérieurs au Qatar. Elles concernaient davantage la marche forcée vers l’ouverture et la modernisation du pays que les insuffisances du système en vigueur. Également,le Qatar fait régulièrement l’objet »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles