Aide en Philo

Nos rêves ont-ils un sens, ou plusieurs sens, ou n'ont-ils aucun sens ?

Extrait du document

« Nos rêves ont-ils un sens, ou plusieurs sens, ou n'ont-ils aucun sens ? INTRODUCTION.

- S'il est vrai que « la moitié de notre vie, ou presque, se déroule dans un état d'inconscience plus ou moins poussée (I),, il peut être intéressant, pour comprendre la psychologie humaine dans sa totalité, d'étudier les rêves, ces messages qui nous parviennent de temps à autre de l'inconscient.

Mais une question préliminaire s'impose : ces messages n'ont-ils aucun sens ? Ont-ils un sens ? Ont-ils plusieurs sens ? I.

— LES REVES N'ONT PAS DE SENS. a) Exposé de la thèse.

— Il est assez commun de ne pas prendre les rêves au sérieux.

« Songes, mensonges », dit-on pour s'en débarrasser.

Dans l'antiquité, CATON se moque agréablement d'un citoyen en émoi à la suite d'un rêve biscornu.

Il y a quelque temps, un écrivain contemporain, Roger CAILLOIS, affirmait que les rêves « ont à peine plus de sens que les formes des nuages ou les dessins des ailes des papillons.

Ils n'annoncent ni ne trahissent rien ».

Il ne faudrait donc les considérer que comme « un spectacle extravagant et sans portée ». b) Discussion.

— Il est certain que si l'on commet l'erreur de confondre conscience et vie psychique, le rêve apparaîtra comme une anomalie regrettable à laquelle il est préférable de ne pas s'attarder si l'on ne tient pas à perdre son temps.

Mais si vraiment le psychisme humain dépasse la zone consciente, si la conscience n'est que l'avant-garde de notre psyché, et si, d'autre part, il n'y a pas coupure, mais relation entre le conscient et l'inconscient, alors, il importe d'accorder quelque attention à la question.

Roger CAILLOIS lui-même, d'ailleurs, invité à exposer ses idées devant la Société Française de Philosophie, devait convenir au cours de la discussion que « le rêve est plein de signification, mais au stade de la construction, au réveil.

A ce stade, les psychanalystes ont raison, la psychanalyse est fondée ».

Dire que le rêve n'a pas de sens, c'est accuser notre ignorance de son déterminisme ou de sa finalité.

Il est vrai qu'un rêve isolé peut être d'une interprétation difficile, voire impossible, mais l'interprétation d'une série de rêves offre davantage de garantie.

Le rêve est sans doute la manifestation d'une mentalité alogique, à cause de la mise en veilleuse des centres supérieurs de l'encéphale, mais il signifie néanmoins quelque chose, non à la manière d'un signe intentionnel, mais à la façon d'un signe 'matériel.

Sur le plan physiologique, la présence de l'albumine dans l'urine est un indice de fatigue de l'organisme.

Le rêve, quant à lui, est révélateur des réactions d'un ensemble psychophysiologique à des conditions déterminées.

Il s'agit d'en étudier maintenant le double aspect. II.

— LE SENS PHYSIOLOGIQUE DES REVES. Les rêves peuvent d'abord avoir un sens physiologique. a) Chez les Anciens.

— Dans l'ancienne physiologie, on essayait de relier les rêves à l'un des quatre tempéraments.

Ainsi lit-on dans CHAUCER que la « colère rouge » est à l'origine des rêves effrayants où l'on voit des objets rouges, tandis que « l'humeur de mélancolie » est cause des Gauche mars où domine la couleur noire.

Deux cents ans plus tard, LESSIUS note encore que « les songes des pituiteux sont de lacs, de fleuves, d'inondation, de naufrages ». b) Chez les Modernes.

— Quelles que soient les insuffisances d'une telle attribution, elle souligne tout de même une relation réelle entre les rêves et l'état organique du sujet.

Le rêve est en certains cas le signal d'alarme qui indique à l'homme moderne, poussé par le démon de l'action, qu'il a dépassé les limites de ses forces.

Le grand psychanalyste suisse C.

G.

JUNG se fixe pour règle « de considérer tout d'abord les rêves comme des manifestations physiologiques ».

En effet, certains rêves expriment d'abord des réalités biologiques.

Ainsi, l'explorateur des terres tropicales rêve-t-il de sources fraîches.

Un de mes amis, atteint d'un cancer aux intestins, dont il devait mourir, rêvait qu'il était poursuivi pour avoir saccagé la tuyauterie d'un petit train départemental.

Le train symbolisait la vie organique du rêveur, vie attaquée par la maladie.

Pour sa santé, il lui aurait fallu se ménager des pauses, et retourner peut-être plus souvent au pays natal.

Mais il était trop tard : il allait être traduit devant les autorités d'occupation pour sabotage.

Comprenons que son inconscient lui faisait redouter la mort.

On voit comment des rêves peuvent parfois être prémonitoires.

L'animal, livré à lui-même, ne dépasse pas en général les limites que lui fixe l'instinct.

A l'homme d'accueillir, comme l'animal, le message de l'inconscient, en vue d'acquérir ce que l'on a appelé la « sagesse du corps ».

Toutefois, la sagesse du corps étant inséparable de la sagesse de l'âme qu'elle prépare et dont elle est le signe, il convient d'étudier maintenant la signification psychologique des rêves.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles