Aide en Philo

l'humain et ses limites: Notre humanité peut-elle assigner des limites à la technique ?

Extrait du document

« L’humain et ses limites. Notre humanité peut-elle assigner des limites à la technique ? Introduction Les possibilités que nous offre la technique moderne permettent d’envisager d’affranchir l’homme du travail réalisant ainsi un des plus vieux rêves de l’humanité : une sorte de retour dans le jardin d’Eden . Paradoxalement, la réalisation de ce rêve serait pour H.Arendt dans La condition de l’homme moderne le pire des cauchemars. En effet, ce serait une société de travailleurs que l’on priverait de travail sans qu’aucune valeur ni aucun autre genre de vie ne soit plus disponible. Doiton à l’instar d’Arendt considérer que le développement technique ne nous prépare pas des lendemains heureux mais nous achemine vers le pire des cauchemars ? On s’accordera sur le fait qu’une technique est un moyen ou un ensemble coordonné de moyens pour arriver à une fin. L’introduction d’une technique vise donc à améliorer l’efficacité d’une activité c’est-à-dire à optimiser le rapport entre les efforts produits et les résultats obtenus. On peut donc penser qu’au de-là des buts particuliers de chaque technique, la finalité de la technique, prise dans son ensemble, consisterait à nous affranchir de l’effort, de la peine et du travail. En d’autres termes, de créer une sorte de « paradis terrestre » à l’intérieur duquel les hommes jouiraient de toutes les bonnes choses sans avoir à payer le prix de la souffrance de même qu’Adam et Eve avant que d’être chassés du jardin d’Eden. Au regard de la situation que décrit le mythe biblique, la technique serait donc le remède que les hommes utiliseraient contre la peine mais surtout elle serait la façon dont ils définiraient leur condition au monde. Nous comprenons ici que nous interroger sur la technique, ce n’est pas seulement interroger les techniques mais chercher à appréhender le « phénomène technique » pour comprendre la condition humaine. En effet, comme le remarque Sartre dans l’Existentialisme est un humanisme si tout varie c’est-à-dire que la situation d’un homme est toujours différente dans l’espace et dans le temps, « Ce qui ne varie pas, c’est la nécessité pour lui d’être dans le monde, d’y être au travail, d’y être au milieu d’autres et d’y être mortel. » L’homme est nécessairement au travail parce qu’il ne dispose pas des moyens naturels pour satisfaire ses besoins. Il doit donc inventer des techniques c’est-à-dire des méthodes, des stratégies, des outils, des infrastructures pour pouvoir transformer et aménager la nature mais ce faisant, il crée un monde d’objets au sein duquel il s’appréhende lui-même, définit son rapport aux autres et son rapport au monde. L’homme n’est donc en rapport avec ce qui l’entoure mais également avec luimême que par la médiation de la technique. Pour le dire autrement, l’homme crée un monde d’objets qui en retour le conditionnent. Par làmême, nous devons entendre que la technique ne définit pas simplement les conditions matérielles d’existence, elle définit aussi la manière dont nous comprenons notre humanité. Il ne convient donc 1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles