Aide en Philo

analyse certains l'aiment chaud

Extrait du document

« Certains l’aiment chaud de Billy Wilder Dans le cadre du lycée, nous sommes allé voir le film Certains l’aiment chaud écrit et réalisé par Billy Wilder sorti en 1959. Ce film est une comédie romantique déguisée en parodie de film de gangster qui s'aventure sur le terrain, très peu exploré à l'époque, de l'homosexualité. Ce film est sorti dans un contexte particulier : à cette époque le « Code Hays » était en vigueur dans le cinéma hollywoodien (1934-1966). Ce code a été établie par le sénateur Williams Hays, président de la Motion Pictures Producers and Distributors, cette charte d’ « auto censure » obligeait les réalisateurs à toutes formes d’ingéniosité afin de la contourner. En 1959, le code Hays est de plus en plus dépassé et malmené par les réalisateurs. Wilder est de ceux-là : il va dans ce film se jouer de la censure puritaine avec une ironie communicative et des doubles sens à foison, jusque dans son titre ! Dans ce film, deux musiciens de jazz mêlés involontairement à un règlement de comptes entre gangsters, se transforment en musiciennes pour leur échapper. Ils partent en Floride avec un orchestre féminin et tombent illico amoureux d’une ravissante créature, Sugar, qui veut épouser un milliardaire. Le réalisateur, Billy Wilder a commencé sa carrière en étant journaliste, puis devient scénariste à l’UFA, enchaîne le succès mais sous la montée d’Hitler au pouvoir il est contraint de s’expatrier aux USA. Ne parlant pas un mot d'anglais à son arrivée, il s'adapte, apprend la langue et reprend la plume, cette fois en anglais. Il traduit les scripts qu'il avait écrits en Europe. Sa rencontre avec Charles Brackett s'avère déterminante. Le duo de scénaristes-dialoguistes délivre quelques joyaux de la comédie. Sous contrat avec la Paramount, il reprend sa place derrière la caméra. Il va connaître alors un grand succès, il va explorer plusieurs thèmes et mêmes dans ses comédies, un coté sombre reste constamment présent. Marilyn Monroe débute sa carrière en posant, apparaît pour la première fois au cinéma dans Dangerous Years et fait quelques autre seconds rôles sans grand succès Marilyn reprend son travail de modèle. L'année suivante, elle crée le scandale lorsqu'elle pose nue pour le tout nouveau magazine Playboy. En 1950, John Huston l'engage pour Quand la ville dort, tandis que Joseph L. Mankiewicz la retient au casting de Eve. Elle signe un contrat de sept ans avec 20th Century-Fox, et multiplie les collaborations. En 1953, Niagara marque un tournant dans sa carrière. Pour la première fois, elle tient le rôle principal, dès lors, elle accumule les succès, principalement des comédies signées des grands maîtres du genre : Howard Hawks, Billy Wilder. Jack Lemmon, avait dèjà joué dans plusieurs films et longs métrages mais la collaboration qui apportera le plus à la gloire de l'acteur est sans conteste celle qu'il instaurera avec le cinéaste Billy Wilder. Jack Lemmon jouera ainsi dans sept de ses films, dont quelques-uns qui seront gravés à jamais dans l'histoire du cinéma. Au début des années 1950, Tony Curtis alterne films historiques et comédies sportives. Ce n'est qu'en 1956 avec sa participation à Trapèze, un film à gros, qu'il obtient la reconnaissance de ses pairs. S'en suit une décennie où l'acteur est partout, dans les comédies comme dans les drames dont dans Certains l’aiment chaud. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles