Aide en Philo

L’Homme est-il un être à part dans la nature ?

Extrait du document

« Dissertation: L’Homme est-il un être à part dans la nature ? L’Homme est un être très complexe, de part son physique, son intelligence et sa conscience. Cet être vivant a de nombreuses caractéristiques précises qui le différencie du monde animal. Cependant, on y retrouve quelques similitudes et celles-ci sont souvent reniés ou cachées pour diverses raisons, certains Hommes ont une couleur de peau et prétexterons que les Hommes avec d’autres couleurs de peau sont des animaux par exemple. Tout cela montre que l’Homme est un être vivant faisant partie d’une réalité et qu’il a une place assez importante dedans. La nature qui est une réalité présente dans le monde, l’ensemble naturel est exclusivement composé de ce que nous pouvons observer autour qui n’est pas le fruit de l’espèce humaine, c’est une réalité qui ne prend pas non plus en compte une quelconque modification ou quoi que ce soit d’artificiel. Mais est-ce que l’humain est-il un être à part entière dans la nature? L’Homme est un individu qui possède des facultés uniques. L’être humain peut être caractérisé comme un individu, il est indivisible avec une identité. L’Homme ne peut évidemment pas être divisé au niveau de son corps, si on lui coupe un cheveu l’être continuera de vivre mais le cheveu lui mourra. Toutes parties du corps non vitales à celui-ci tel qu’une jambe ou un doigt, s’ils sont divisés correctement ne tueront pas l’individu mais l’autre partie n’aura plus de moteur, plus d’alimentation, se verra dépérir. Il est donc physiquement indivisible et possède une identité, c’est-à-dire qu’il a grand nombres de caractéristiques qui le définissent en ayant beaucoup de différences entre chaque Homme ce qui lui permettra de reconnaître parmi un groupe un individu en particulier car il y aura chez lui une ou plusieurs spécificités que ce soit physiques ou mentales qui le marquera des autres. Mais il est aussi très important qu’il y est des ressemblances afin de créer des liens entre plusieurs humains dans le but de élaborer ou d’adhérer à un groupe. C’est là que les races verront le jour, un ensemble de personnes de couleur de peau blanche ira à la rencontre d’un ensemble de personnes de couleur de peau noire et la considérera comme inférieure, cela à cause d’une différence entre la couleur de peau. Mais la manière de savoir si un être qui est nouveau pour une communauté doit être considéré comme un Homme ou comme un animal a bien évidemment évolué en fonction des époques. Lors de la controverse de Valladolid par exemple, un procès qui a lieu pour que les européens déterminent si la population qu’ils venaient de découvrir en même temps que les Amériques était bien humaines. Et pour se faire ils ont débattu non sur la couleur de peau ou l’apparence physique mais si cet être avait une âme, ceci s’explique par la domination chrétienne de l’Europe et donc de la croyance en Dieu. L’Église, avide de nouveaux croyants a donc tranché en faveur de la possession d’une âme chez les amérindiens nécessaire pour croire Dieu. Ils étaient donc considérés comme des individus, ce que les populations noires n’auront pas la chance d’avoir malgré une culture très riche et une histoire qui est la leur. On peut donc remarquer que les Hommes et les animaux sont différents mais qu’à certains moments dans l’histoire un groupe se sert d’un autre groupe comme des animaux puisqu’il ne voit pas en »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles