Aide en Philo

ARISTOTE : le temps, nombre du mouvement

Extrait du document

ARISTOTE : le temps, nombre du mouvement

« ARISTOTE : le temps, nombre du mouvement Le temps est inséparable du mouvement, entendu au sens large de changement. En effet, pour percevoir du temps, il faut percevoir du changement. Sans changement, il n'y aurait donc pas de temps. Cependant le temps n'est pas exactement la même chose que le mouvement. Il consiste dans des phases du changement, distinguées l'une de l'autre en tant que venant l'une après l'autre, et par conséquent dans des phases nombrées. C'est pourquoi Aristote définit le temps comme « le nombre du mouvement selon l'antérieur-postérieur ». Dans ces conditions la question se pose de savoir si le temps existe ou non en dehors d'une conscience, ou, selon la terminologie aristotélicienne, d'une âme, puisque seule cette dernière peut nombrer les phases du mouvement. Aristote répond que l'existence du temps dépend effectivement de celle de l'âme. Toutefois sa théorie du temps n'est pas véritablement subjectiviste, puisqu'il le place dans un sujet qu'il conçoit comme réel et qui est le mouvement. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles