Aide en Philo

le droit lutte-t-il contre l'injustice et l'inégalité?

Extrait du document

« Le droit désigne l’ensemble des règles organisant la vie des individus et des sociétés. Cette organisation repose sur l’égalité qui est le principe selon lequel tous les citoyens ont, à l’égard des lois, les mêmes droits et les mêmes obligations. Tel que présenté, il va sans dire que le droit permet de mettre fin aux inégalités sociales puisque les lois établissent l’égalité entre citoyens. Et c’est ce qui justifie ce propos : « Le droit lutte contre l’inégalité et l’injustice ». Or, nous savons que tous les régimes politiques ne sont pas démocratiques et que dans les dictatures, les lois sont en faveur des puissants qui dirigent. De là vient la question suivante : le droit en tant qu’ensemble des lois, permet-t-il toujours de combattre les écarts entre les hommes ? La résolution de ce problème passe par l’analyse des questions suivantes : dans quelle mesure peut-on dire que le droit lutte contre l’inégalité et l’injustice ? Cependant, ne les favorise pas aussi ? Nous essaierons d’apporter des éléments de réponses à ces différentes questions que nous nous posons en montrant d’une part que le droit lutte effectivement contre les inégalités et l’injustice puis d’autre part nous montrerons que le droit seul ne lutte pas toujours contre les inégalités et l’injustice. Le droit, à travers ses lois, lutte contre les inégalités et l’injustice. En effet, le droit avec ses lois permettent d'imposer des limites à la société. Le droit positif a pour intérêt d'assurer la stabilité sociale et les droits naturels de tout un chacun. Pour Jean-Jacques Rousseau, la seule source légitime du droit est la volonté générale, cette volonté qui veille à l'intérêt général parce qu'elle représente la volonté de la majorité des citoyens. Le droit intervient au service de cette volonté via la justice institutionnelle. En ce sens, le droit positif suppose l'existence d'institutions étatiques. On parle d'État de droit pour désigner un État qui se distingue de la nation (ou du peuple) en ce qu'il est lié par une constitution mais aussi pour désigner un État qui garantit en retour que la justice sera respectée à l'égard des citoyens. L'État de droit doit donc permettre de rendre la justice. Pour faire appliquer le droit, l'État peut appliquer des sanctions. Le but final de cette contrainte est la protection de l'homme, la réparation du préjudice subi. Une infraction envers la loi a ainsi deux conséquences majeures qui sont la punition de celui qui enfreint le droit (justice pénale) et la réparation envers celui qui est lésé (justice civile). Par ailleurs, on dit que le droit lutte contre l’inégalité et l’injustice car le concept de droit implique celui de justice. Etymologiquement les deux mots sont étroitement liés. Par définition, est ce qui est conforme au droit et le droit c’est ce qui est juste. On ne peut donc concevoir l’un sans penser à l’autre. Le droit impliquant la justice et la justice étant opposée à l’injustice, celle-ci ne peut être tolérée par le droit. Voici en quel sens le droit luttecontre l’inégalité et l’injustice. C’est sans aucun doute l’idée que John Stuart MILL émettait lorsqu’il affirmait dans L’Utilitarisme : « On ne peut douter que l’idée mère, l’élément primitif, dans la formation de la notion de justice, n’ait été la conformité à la loi ». Pour finir, on peut dire que le droit lutte contre l’inégalité et l’injustice car dans son principe, les lois qui forment le droit établissent l’égalité entre les hommes en soumettant tous aux mêmes obligations et en attribuant à tous les mêmes privilèges. Cette inégalité instituée vient faire disparaître les écarts et injustices naturels entre les hommes. C’est ainsi que la loi »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles