Aide en Philo

Les facteurs économiques contribuent-ils à la stratification sociale ?

Extrait du document

« La stratification sociale est la façon dont une société est hiérarchisée et structurée en groupes sociaux aux ressources inégales. Nous nous demandons, si la stratification sociale n’est déterminée que par les facteurs économiques. Les facteurs économiques contribuent-ils à la stratification sociale ? Et sont-ils les seuls ? Nous étudierons le cas de France depuis 1945 où une classification de ce type apparaît pour la première fois. Nous verrons alors que certes la structure sociale est basée sur le facteur économique, mais pas seulement. Les facteurs économiques entrent en compte dans la structure sociale. D’abord, ils créent des inégalités de revenu qui sont à l’origine de la plupart des inégalités. En effet, les inégalités de revenu créent de fortes inégalités de patrimoine, elles-mêmes donnent lieu à des inégalités de revenu du patrimoine ce qui accroît de nouveau et de plus en plus les inégalités de revenu. Par exemple, en France en 2011, le revenu du patrimoine (brut hors reste) que perçoivent les 10 % les plus pauvres au maximum et les 90 % les plus riches au minimum est de 900€ tandis que le revenu du patrimoine (brut hors reste) que perçoivent les 90 % les plus pauvres au maximum et les 10 % les plus riches au minimum est de 533 400€, soit près de 600 fois plus. On voit que ces inégalités continuent d’augmenter puisqu’entre 2011 et 2015 le revenu du patrimoine (brut hors reste) que perçoivent les 10 % les plus pauvres au maximum et les 90 % les plus riches au minimum à baissé de 22 % alors que le revenu du patrimoine (brut hors reste) que perçoivent les 90 % les plus pauvres au maximum et les 10 % les plus riches au minimum à lui augmenté de 4 %. (doc 1) De plus, les inégalités de revenus influent sur le capital santé. Cela créer des inégalités d’accès aux soins malgré les aides fournies par l’État. Prenons l’exemple de l’espérance de vie des hommes selon leur catégorie socioprofessionnelle. En France, entre 2009 et 2013, l’espérance de vie des hommes cadres de 35 ans est de 49 ans tandis que pour les hommes ouvriers l’espérance de vie est d’environ 45 ans, soit 4 ans de moins. (doc 3) Enfin, les inégalités de revenus sont aussi à l’origine des inégalités en terme de capital culturel et d’accès aux loisirs. Cela renforce donc les inégalités entre les différents groupes et favorise ainsi l’établissement de la stratification sociale. Illustrons d’abord les inégalités en terme de capital culturel : en France sur 100 cadres, environ 72 se sont rendus au moins une fois à une exposition temporaire ou au musée entre juin 2017 et juin 2018, contre seulement environ 22 pour les ouvriers, soit 50 points de pourcentage de moins. L’accès aux loisirs est lui aussi inégal puisqu’en France en 2016, sur 100 cadres, environ 91 sont partis en vacances alors que seulement 67 % des ouvriers sont partis en vacances, soit une différence de 24 points. (doc cours) Ensuite, on voit que la structure sociale repose sur des facteurs économiques puisque l’idée des classes sociales selon Marx et Weber sont fondées sur des caractéristiques économiques. En effet, l’analyse de Karl Marx au XIXe siècle est la base de toutes les réflexions sociologiques de la structure sociale. C’est une analyse sociologique où la société est séparée selon différents groupes sociaux en fonction leur place dans les rapports de productions : ils possèdent soit les moyens de production, soit la force de travail. Selon la théorie de Marx, la classe bourgeoise exploite la classe ouvrière : ils les rémunèrent moins que la richesse qu’ils produisent, on voit donc ici le facteur économique qui met en place des inégalités et donc la structure sociale. Par exemple, dans cette société capitaliste de Marx, on fait soit parti de la classe dominante : les bourgeois qui possèdent tout le capital (les usines), soit de la classe inférieure : les prolétaires qui ne possèdent que leur force de travail et qui travaillent pour des salaires misérables. C’est ce qu’on appelle la bipolarisation de la société : on fait soit parti d’une classe soit de l’autre. (doc cours) »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles