Dernières dissertations visitées sur Aide-en-philo.com http://aide-en-philo.com Les derniers sujets corrigés visités sur Aide-en-philo.com Rss by Imagin'air for Aide-en-philo.com fr © Aide-en-philo.com Aide-en-philo.com https://www.aide-en-philo.com/images/book.png http://www.aide-en-philo.com N'y a-t-il que ce qui dure qui ait de la valeur ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/2959.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Un personnage médiocre peut-il être un héros de roman ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/8758.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La succession des théories scientifiques contredit-elle l'idée d'un ordre permanent de la nature ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15255.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La conscience est-elle source d'illusion ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/12327.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La connaissance est-elle toujours utile ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/16616.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Quels sont les moyens dont la volonté dispose pour agir sur les passions? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5039.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Jean-Paul SARTRE: Sans excuse, l'homme invente l'homme https://www.aide-en-philo.com/dissertations/67965.htm Dostoïevski avait écrit : "Si Dieu n'existait pas, tout serait permis." C'est là le point de départ de l'existentialisme. En effet, tout est permis si Dieu n'existe pas, et par conséquent l'homme est délaissé, parce qu'il ne trouve ni en lui ni hors de lui une possibilité de s'accrocher. Il ne trouve d'abord pas d'excuses. Si, en effet, l'existence précède l'essence, on ne pourra jamais expliquer par référence à une nature humaine donnée et figée ; autrement dit, il n'y a pas de déterminisme, l'homme est libre, l'homme est liberté. Si, d'autre part, Dieu n'existe pas, nous ne trouvons pas en face de nous des valeurs ou des ordres qui légitimeront notre conduite. Ainsi, nous n'avons ni derrière nous ni devant nous, dans le domaine lumineux des valeurs, des justifications ou des excuses. Nous sommes seuls, sans excuses. C'est ce que j'exprimerai en disant que l'homme est condamné à être libre. Condamné, parce qu'il ne s' est pas créé lui-même, et par ailleurs cependant libre, parce qu'une fois jeté dans le monde, il est responsable de tout ce qu'il fait. [...] L'existentialisme [...] pense donc que l'homme, sans aucun appui et sans aucun secours, est condamné à chaque instant à inventer l'homme. Ponge a dit, dans un très bel article : "L'homme est l'avenir de l'homme." C'est parfaitement exact. Jean-Paul SARTRE||La liberté, c'est d'abord le délaissement. L'homme est délaissé que si Dieu est mort ce qui va permettre à l'homme d'être libre et responsable de ces choix.  Le délaissement que peut ressentir tout homme équivaut à la conscience de sa solitude. Or pour que tout homme ait conscience de sa solitude, il faut que Dieu ne soit plus de ce monde. Sans Dieu, l'homme est délaissé. En effet, la croyance en l'existence de Dieu permet d'excuser nos comportements. Par exemple je peux m'excuser à mon patron de ne pas travailler le samedi à cause de ma religion juive. Par contre, avec la non existence de Dieu, je me retrouve sans norme et sans valeur et donc, comme disait Dostoïevski " Tout serait permis". Je pourrais donc tout faire, comme il me plait, comme je le veux, sans aucune contrainte étant donné qu'il n'y aura pas derrière moi Dieu pour me donner les règles de la vie. Ce délaissement va donc permettre d'être libre et donc d'être responsable de ses choix.   Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'anarchisme https://www.aide-en-philo.com/dissertations/1475.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT l'homme ne vit-il en société que par intérêt ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/18165.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La guerre est-elle la continuation de la politique par d'autres moyens ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/12078.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La connaissance du vivant doit-elle renoncer à l'idée de finalité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/2610.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'étonnement est-il le point de départ de toute connaissance ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5522.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on faire la preuve de l'existence de Dieu ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/6447.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'homme est-il un loup pour l'homme ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7049.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Le souci de la vérité peut-il s'accommoder de la tolérance ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5474.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La science peut-elle échapper au conditionnement social ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15423.htm CONDITION Gén. Ce sans quoi un phénomène ne se produit pas. Syn. de « circonstance nécessaire ». Phi. On distingue condition nécessaire : pour avoir son permis de conduire, il faut connaître le code de la route; et condition suffisante : mais il ne suffit pas de connaître le code. Il est aussi utile de distinguer cause et condition. La cause peut être définie soit comme ensemble des conditions, soit comme condition nécessaire et suffisante. Ainsi, la liberté de la presse est une condition du développement de l'esprit, elle n'en est pas la cause. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Une religion rationnelle est-elle possible ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4180.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'histoire : une histoire ou des histoires ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/1753.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Quelles sont les joies et les peines que vous éprouvez quand vous étudiez les mathématiques ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/8451.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Comprend-on le vivant en l'opposant à l'inerte ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/2605.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Sommes nous conscients ou avons nous à être conscients ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/19800.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Le langage seul peut-il garantir la communication entre les hommes ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/17608.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT En quel sens peut-on dire que l'homme n'est pas un être naturel ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/579.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Qui était Berdiaeff ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/113511.htm ||Né en 1874 à Kiev. Encore étudiant, il est exclu de l'Université en raison de ses idées révolutionnaires. Il peut alors se rendre à Heidelberg où il étudie la philosophie allemande. Il rentre en Russie où il se sépare du marxisme et retrouve la foi chrétienne. Expulsé par le gouvernement bolchevik, il se réfugie en France et meurt à Clamart en 1948.|| Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Le problème de la relativité des cultures ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4109.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Travailler est-il un obstacle à la liberté ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4128.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT En quel sens peut-on dire que l'homme est un animal politique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/74.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Le progrès de l'humanité se confond-il avec le progrès technique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5859.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Comment savons-nous que ce que nous percevons est réel ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15768.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT l'homme a émit et émet encore le désir de revenir à une vie naturelle. ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/18102.htm HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. NATURE (lat. natura; de nasci, naître) Terme équivoque qui connaît deux grandes acceptions selon qu'il désigne la nature d'un être ou la nature en général. Désignant la nature d'un être, le terme renvoie d'abord à l'idée d'une existence qui se détermine d'elle-même, sans l'intervention d'une cause étrangère : 1. s'oppose à ce qui résulte de l'art ou de la technique : « La nature est principe dans la chose même » (Aristote); 2. est synonyme d'essence d'un genre dès lors qu'il désigne l'ensemble des propriétés qui le définissent : « La nature d'un gouvernement est ce qui le fait être tel » (Montesquieu); 3. désignant ce qui est inné, s'oppose à l'acquis, c.-à-d. chez l'homme à la culture ; désignant ce qui est spontané, s'oppose à ce qui est réfléchi. Désignant la nature en général, le terme renvoie à l'idée d'un ensemble organisé et régi par des lois : 1. ainsi la nature comme ensemble des choses qui présentent un ordre et réalisent des types s'oppose pour Aristote au hasard : « La nature ne fait rien en vain » ; 2. la Nature en tant que s'y exprime une Absolue nécessité s'oppose au Monde - humain soumis à la contingence; 3. la nature où toute cause est elle-même l'effet d'une cause extérieure s'oppose pour Kant à la liberté qui suppose l'autonomie morale de l'agent. DÉSIR (lat. de-siderare, regretter l'absence d'un astre -sidus) Désirer, c'est tendre consciemment vers ce que l'on aimerait posséder. Le désir est conscience d'un manque. Comme conscience, il est le propre de l'homme dans la mesure où seul celui-ci est capable de représentations intellectuelles (l'animal a des besoins»). « Le désir est l'idée d'un bien que l'on ne possède pas mais que l'on espère posséder » (Malebranche). Comme manque, il est aussi spécifiquement humain dans la mesure où ne manque jamais que ce qu'on a le souvenir d'avoir possédé et le regret d'avoir perdu. Le désir se définit donc paradoxalement comme nostalgie, en son essence insatisfait; impossible espoir de retrouver ce qui appartient à un passé révolu. Le désir, en définitive, se nourrit du fantasme de ressusciter le bonheur enfui : il est une impuissante révolte contre l'irréversible. NATUREL : Qui concerne la nature,se rapporte à elle ou lui est conforme. Ce qui est naturel s'oppose à ce qui est acquis. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'art nous détourne-t-il de la réalité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/1847.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Faut-il ne rien aimer pour respecter ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/146041.htm Bien souvent, la question du respect et surtout de qui le mérite est posé. Ce qui est, en effet, logique puisque le respect est l'une des principales valeurs qui nous permet de vivre ensemble, en société. Or, faut-il aimer pour respecter ? Avant tout, qu'est ce que cette question signifie? D'après le petit Larousse, « respecter » c'est : « Traiter, considérer avec respect. Ne pas porter atteinte à quelque chose : ne pas troubler. Se comporter avec la décence qui convient. » Autrement dit, d'une manière générale, respecter une chose c'est la conserver telle qu'elle est. Et respecter une personne, c'est ne pas la déshonorer. Ensuite, « aimer » signifie : « Eprouver pour quelqu'un une profonde affection, un attachement très vif. Eprouver pour quelqu'un une inclination très vive fondée à la fois sur la tendresse et l'attirance physique. Avoir un penchant, du goût et de l'intérêt pour quelque chose. » Donc, d'une certaine façon lorsque c'est relatif à une personne, « aimer » est un sentiment ou une passion qui peut aller de la sympathie à l'affection amoureuse. Mais, quand c'est relatif à un objet, cela consiste à avoir du goût pour celui-ci, à prendre du plaisir. Enfin, « faut-il » veut tout simplement dire : « Est-il nécessaire de, est-ce à condition de ». Alors, est-il indispensable d'avoir de l'affection pour quelqu'un pour ne pas lui porter atteinte ? N'est-il pas possible de manquer de respect à quelqu'un qu'on aime, si a priori il semble difficile de respecter sans aimer? De ce fait, l'amour est-il réellement l'une des conditions du respect? Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT En quoi la philosophie est elle la mere des sciences ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/100899.htm en quoi la philosophie est elle la mere des sciences Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Par l'échange des produits de leur travail les hommes entrent-ils en relations mutuelles ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7447.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La psychanalyse n'est-elle qu'une science de l'interprétation ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/8705.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Une théorie ancienne et dépassée mérite-t-elle encore d'être appelée scientifique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/6035.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Que valent les produits de l'imagination par rapport à la réalité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15246.htm Réalité / Réel: Réalité: * Caractère de ce qui a une existence concrète, par opposition aux apparences, aux illusions ou aux fictions de notre imagination. * Ensemble des choses et des faits réels. Réel: * Comme adjectif : qui existe effectivement, et pas seulement à titre d'idée, de représentation ou de mot (exemple : un pouvoir réel). * Comme nom : l'ensemble des choses qui existent, le monde extérieur (synonyme : réalité). RAPPORT : C'est un lien, une relation que l'esprit constate. Cela peut être une relation de ressemblance, de cause à effet, ou un rapport de grandeur.. ||Un Etat ne se résume pas à une instance qui violente les citoyens. Pour autant il nous faut reconnaître que tout Etat fait usage de la violence, à des degrés différents certes ce qui n’empêche que la violence semble un trait récurent de tout Etat. Le sujet nous demande de réfléchir à la nature de cette violence. Quand un homme se fait agressé dans la rue, ou quand un manifestant est frappé par les forces de l’ordre, nous sommes bien dans les deux cas face à un exercice de violence. La question est de savoir si un Etat se résume à une instance qui ait le monopole de la violence. L’Etat serait violent au même titre que tout individu mais avec une force telle qu’elle lui assure la domination sur les autres. La violence de l’Etat n’est elle pas plutôt différente d’une violence quelconque en cela qu’elle est légitime, et que celui qui la subit reconnaît cette légitimité ?|| Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT l'homme pourrait-il vivre sans conscience, sans connaissance du passé https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7921.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Sagesse et sainteté https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4831.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Les hommes ont-ils besoin de grands hommes pour faire leur histoire ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7275.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Est-il satisfaisant de définir l'art comme une forme de langage ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15328.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'Etat est-il un fait de nature ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/6200.htm ÉTAT Gén. L'État (É majuscule) doit d'abord être distingué de la société, puisqu'il existe des sociétés sans État. Il désigne une société organisée ayant une administration politique et juridique autonome, mais également, au sens strict, l'ensemble de ces administrations. Il est ainsi un pouvoir distinct, qui s'incarne dans des institutions et s'exerce sur l'ensemble de la société. Monopole de la législation et occupation permanente d'un territoire caractérisent par ailleurs l'État, qu'on peut définir avec Max Weber comme la communauté humaine qui, dans les limites d'un territoire déterminé, revendique avec succès, pour son propre compte, le monopole de la violence physique légitime. Phi. pol. C'est dans la raison d'être de l'État que réside son essence : l'homme a inventé l'État pour ne pas obéir à l'homme. L'État est l'artifice qui permet de détacher les rapports d'autorité des relations personnelles de chef à sujet. Ceux qui exercent le pouvoir n'en sont pas propriétaires mais dépositaires. L'État est le bien de tous (res publica) et les institutions qui l'incarnent l'expression de la volonté générale. NATURE (lat. natura; de nasci, naître) Terme équivoque qui connaît deux grandes acceptions selon qu'il désigne la nature d'un être ou la nature en général. Désignant la nature d'un être, le terme renvoie d'abord à l'idée d'une existence qui se détermine d'elle-même, sans l'intervention d'une cause étrangère : 1. s'oppose à ce qui résulte de l'art ou de la technique : « La nature est principe dans la chose même » (Aristote); 2. est synonyme d'essence d'un genre dès lors qu'il désigne l'ensemble des propriétés qui le définissent : « La nature d'un gouvernement est ce qui le fait être tel » (Montesquieu); 3. désignant ce qui est inné, s'oppose à l'acquis, c.-à-d. chez l'homme à la culture ; désignant ce qui est spontané, s'oppose à ce qui est réfléchi. Désignant la nature en général, le terme renvoie à l'idée d'un ensemble organisé et régi par des lois : 1. ainsi la nature comme ensemble des choses qui présentent un ordre et réalisent des types s'oppose pour Aristote au hasard : « La nature ne fait rien en vain » ; 2. la Nature en tant que s'y exprime une Absolue nécessité s'oppose au Monde - humain soumis à la contingence; 3. la nature où toute cause est elle-même l'effet d'une cause extérieure s'oppose pour Kant à la liberté qui suppose l'autonomie morale de l'agent. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L’État restreint-il les libertés ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/886.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on concilier la liberté et l'égalité dans la vie sociale ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10359.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Gagne-t-on sa vie en travaillant ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/16539.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La liberté consiste-t-elle a s'affranchir de toute autorité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/16783.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on faire confiance à la technique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/18757.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on compter sur la science pour gouverner la société ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/6223.htm SOCIÉTÉ (lat. societas, association, société) Groupe humain organisé selon des institutions culturellement établies. L'expression « société animale » semble impropre dans la mesure où les lois qui régissent les rapports des individu à l'intérieur d'un groupe animal ne sont pas fixées par convention, mais déterminées par l'instinct». De même qu'ils communiquent entre eux par un code invariable et sans équivocité et non par un langage susceptible d'interprétation (de discussion), de même les animaux occupent, à l'intérieur de leur espèce, une place déterminée par les lois infaillibles de la nature. Au contraire, la situation d'un homme au sein d'une société n'est pas naturellement nécessaire mais culturellement contingente. PEUT-ON : Ce genre de sujet interroge sur la capacité, la faculté, la possibilité de faire ou de ne pas faire quelque chose, d'être ou de ne pas être. Il faudra distinguer la possibilité technique et la possibilité morale. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'espèce humaine doit-elle s'améliorer soit par :de nouvelles découvertes dans les sciences et dans https://www.aide-en-philo.com/dissertations/12199.htm SCIENCE (lat. scientia, savoir, science) Gén. Chez les Grecs, epistémè (science) s'oppose d'abord à doxa (opinion) : elle est la connaissance universelle et nécessaire reposant sur des principes théoriques. Elle se distingue en outre de la technè (technique, savoir pratique) : elle est connaissance théorique et désintéressée. Cependant, la séparation desdomaines de la science et de la technique ne se vérifie guère aujourd'hui. En effet, la technique est plutôt, pour nous, application des connaissances scientifiques qui, elles-mêmes, progressent grâce à son développement : ainsi, le microscope électronique a permis, entre autres, un essor considérable de la virologie. Au sens contemporain, science et technique se conjuguent plus qu'elles ne s'opposent. Épist. Connaissance discursive établissant des rapports nécessaires entre les objets d'un langage (sciences formelles, logique), entre les phénomènes physiques (sciences physiques), autorisant dans ce cas la prévision, ou entre les faits humains (sciences humaines). Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Est-ce la nécessité qui pousse l'homme à travailler ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/977.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Montrer à grands traits comment les recherches philosophiques ont servi, dans les temps modernes, au progrès des sciences ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/8198.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Une oeuvre d'art peut-elle être plus vraie que son modèle ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/102960.htm Une oeuvre d'art peut-elle être plus vraie que son modèle ? Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT En quoi consiste le plaisir que procure une oeuvre d'art ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/16013.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on vouloir ce qu'on ne désire pas ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/876.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Sommes-nous libres vis-à-vis de notre passé ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/19824.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Pourquoi l'homme transforme-t-il la nature? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/12096.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'histoire est-elle une mémoire collective ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4532.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Victor Hugo a écrit : « Améliorer la vie matérielle, c'est améliorer la vie morale. Faites les hommes heureux, vous les- ferez meilleurs. » Est-il vrai que le progrès matériel entraîne nécessairement le progrès moral ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7620.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Que représente le langage pour l'écrivain, pour le savant, pour le philosophe ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/1053.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Les grands hommes font-ils l'histoire ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/17856.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/3406.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'étude objective des sociétés peut-elle fonder la politique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5848.htm OBJECTIF, OBJECTIVITÉ Phi. Pour les scolastiques et les cartésiens, s'applique aux idées ou représentations de l'esprit, objets de pensée, et non aux choses elles-mêmes qui sont représentées. Ainsi, seules les idées ont une « réalité objective ». Par ex., l'idée objective de soleil est le soleil « en tant qu'il existe dans l'entendement » et non « en tant qu'il est au ciel ». S'oppose ici à formel. Crit. Kant n'appelle pas objective une réalité subsistant indépendamment de toute connaissance (car une telle réalité ne peut précisément pas être connue), mais ce qui est valable pour tous les esprits. Dès lors, si subjectif s'applique à ce qui est une propriété de la pensée en général (par opposition à ce qui est sans être pensé), alors objectif et subjectif ne s'opposent pas. En revanche, quand subjectif désigne ce qui est propre au sujet individuel (contrairement à ce qui est commun à tous les êtres raisonnables), l'opposition de ce qui est objectif et de ce qui est subjectif a un sens. Ainsi, cette distinction est ici davantage une distinction de droit que de fait. Est objectif ce qui est commun à plusieurs êtres pensants, et pourrait de droit être commun à tous : ce qui peut fonder un accord universel. Mor. L'opposition de subjectif et objectif recoupe dans la morale kantienne celle des fins strictement individuelles et des fins universellement valables, qu'elles soient ou non reconnues de fait pour telles. Les principes pratiques sont subjectifs quand le sujet considère qu'ils ne valent que pour sa seule volonté; ils sont objectifs quand leurs prescriptions sont reconnues comme valables pour tout être raisonnable. POLITIQUE (gr. polis, cité) Hannah Arendt, commentant Aristote, distingue le politique qui est l'espace public (polis), commun à tous les citoyens, lieu où chacun délibère en vue de l'intérêt général, de la politique qui est l'art de délimiter cet espace et de conserver son intégrité. Cette distinction révèle l'essence du politique. S'il faut en effet protéger cet espace, c'est que le politique risque toujours d'être corrompu par le non-politique, par ces intérêts privés que sont les intérêts économiques. Ainsi, l'antagonisme des volontés partitique est en puissance l'espace de la raison, il est en fait le lieu où s'affrontent les passions qui naissent des différences sociales entre les hommes. Le politique est donc moins une réalité effective qu'une tâche infinie et impossible en raison des effets déviants de l'économique sur le politique, du privé sur le public. Il est par essence une valeur , la limite idéale vers laquelle tend la vie sociale. La citoyenneté, alors, est elle-même une conquête qui requiert le désintéressement et cette ferme volonté de résister aux pressions de l'intérêt privé qu'on appelle la vertu ou esprit civique et qu'on exige de chacun, vertu dont l'abandon, si l'on en croit Montesquieu, signale la mort des républiques. SOCIÉTÉ (lat. societas, association, société) Groupe humain organisé selon des institutions culturellement établies. L'expression « société animale » semble impropre dans la mesure où les lois qui régissent les rapports des individu à l'intérieur d'un groupe animal ne sont pas fixées par convention, mais déterminées par l'instinct». De même qu'ils communiquent entre eux par un code invariable et sans équivocité et non par un langage susceptible d'interprétation (de discussion), de même les animaux occupent, à l'intérieur de leur espèce, une place déterminée par les lois infaillibles de la nature. Au contraire, la situation d'un homme au sein d'une société n'est pas naturellement nécessaire mais culturellement contingente. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Etre rationnel est-ce se soumettre à la réalité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/100637.htm Etre rationnel est-ce se soumettre à la réalité Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Que faut il pour être un artiste ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10115.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Le droit du plus fort ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4216.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La vérité est-elle différente de la réalité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/17232.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on parler de l'histoire collective comme on parle de l'histoire d'un individu ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/18821.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La science produit-elle ses objets ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/17127.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT A-t-on toujours le pouvoir de faire son devoir ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/2473.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on répondre philosophiquement à une question en donnant son opinion ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10769.htm OPINION (lat. opinio, croyance, opinion) Gén. Manière de juger ou expression d'un jugement non réfléchi et incertain. Celui qui émet une opinion pense qu'il dit vrai tout en admettant qu'il peut se tromper. Ainsi, opinion se distingue de foi et de savoir. Soc. Opinion publique désigne un jugement collectif qui n'implique pas toujours la conscience d'une incertitude. Pensée dominante souvent conditionnée par le conformisme. Phi. Les Grecs, en particulier Platon, opposent Doxa (opinion)et Epistèmè (science). Donner son opinion, c'est dire ce que l'on pense; réfléchir, c'est tenter de savoir pourquoi l'on pense ce que l'on pense : fonder son opinion en raison, la légitimer. PHILOSOPHIE (gr. philo, désirer; sophia, savoir) Étymologiquement, « amour de la sagesse ». Cependant, la sagesse n'étant qu'un art de vivre, la définition commune de la philosophie comme sagesse" est critiquable. En effet, sophia désigne en fait moins un savoir empirique adapté à la conduite de la vie qu'un savoir abstrait. En ce sens, la philosophie est essentiellement élévation de la pensée, théoria, contemplation. Cependant, comme l'indique l'allégorie de la caverne de Platon, le philosophe ne quitte le monde sensible que pour y redescendre, puisqu'il lui revient de gouverner la cité idéale. S'il s'agit de s'exercer à l'abstraction, il faut ne pas s'y perdre. Or, si la philosophie ancienne reste encore marquée par l'opposition de la contemplation (théoria) et de l'action (praxis"), la philosophie moderne est plutôt soucieuse d'abolir cette distinction, comme le signale le projet cartésien de « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». Elle cesse alors d'être un savoir désintéressé pour se mettre au service de la construction d'un monde régi par la science". Du coup, elle risque ou bien de devenir une spécialité comme les autres, ou bien, refusant cette spécialisation, de passer pour une activité dilettante réservée à quelques dandys de la pensée. Telle est l'aporie du philosophe contemporain : rester un généraliste sans sombrer dans l'insignifiance. Dès lors, pour éviter ce piège, la philosophie doit affirmer son sérieux par la prudence d'un jugement née de l'accumulation du savoir. Elle devient ainsi histoire de la philosophie, non pas connaissance érudite des doctrines, mais plutôt éveil de la pensée à elle-même à partir de ce qu'ont pensé les autres. Le développement de la philosophie peut alors se comprendre comme celui de la vérité à travers les différents moments nécessaires à son déploiement. Cette définition dialectique, proposée par Hegel, permet de saisir la nécessité rationnelle qui gouverne l'histoire de la philosophie : le philosophe est fils de son temps, et comme ceux d'hier, il lui revient de répondre aux besoins de son époque. La philosophie ne se réduit donc pas à ses oeuvres qui sont comme les tombeaux de la philosophie passée : elle est essentiellement vivante dans l'activité présente de penser, qu'exprime magnifiquement tout enseignement où le maître, à la manière de Socrate, requiert la participation du disciple. PEUT-ON : Ce genre de sujet interroge sur la capacité, la faculté, la possibilité de faire ou de ne pas faire quelque chose, d'être ou de ne pas être. Il faudra distinguer la possibilité technique et la possibilité morale. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT A quelle objectivité pouvons-nous prétendre ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15509.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT l'individu a-t-il un droit sur sa vie ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/18266.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Est -ce rationnel de définir l'homme comme libre ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/11679.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Il faut comprendre que le microscope est un prolongement de l'esprit plutôt que de l'oeil https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7783.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'oeuvre d'art a-t-elle un sens ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/426.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Faut-il rêver d'une société parfaite ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/100336.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La science rend-elle la philosophie inutile ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/17129.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'intelligence intervient-elle dans la perception ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4925.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'anarchisme comme refus de toute autorité https://www.aide-en-philo.com/dissertations/101831.htm . LÃ?tat cherche par sa censure, sa surveillance, sa police à faire obstacle à toute activité. » Les penseurs anarchistes nauront jamais de mots assez durs pour fustiger le pouvoir étatique, quils dénoncent comme étant « lennemi » de lhomme. « Lordre moins le pouvoir » Pour les anarchistes, leur théorie nest pas synonyme de désordre. Au contraire, ils considÃsrent que labsence dautorité - donc doppression - doit permettre aux hommes de retrouver leur liberté et dorganiser la société différemment de ce quimpose un Ã?tat. Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865), lun des prin­cipaux théoriciens libertaires, va jusquà affirmer que « lanarchie, cest la société organisée et vivante » et quelle constitue « le plus haut degré de liberté et dordre auquel lhumanité puisse parvenir ». Les anarchistes réclament un « ordre naturel » par opposition à lordre artificiel imposé par les pouvoirs. La différence avec les marxistes Lanarchisme peut être considéré comme un courant du socialisme, car il sinspire des valeurs de liberté, dégalité et de fraternité. Il veut supprimer lÃ?tat et socialiser les moyens de production. Mais cest sur la question de lÃ?tat que les anarchistes sopposent aux socialistes dinspiration marxiste. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Si les hommes sont égaux en droits, cela a-t-il un sens de parler de «droit à la différence» ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4357.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'idée de Dieu est-elle nécessaire aux Hommes? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10898.htm HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. NÉCESSAIRE (lat. necessarius, inévitable) Gén. Qui ne peut pas ne pas être, ou ne peut être autrement qu'il n'est. D'où : qu'on ne peut concevoir comme n'étant pas, ou qu'on ne peut pas concevoir autrement. Opp. à contingent. Crit. Syn. d'apodictique. Kant appelle vérités nécessaires les propositions dont les contradictoires impliquent toujours contradiction, ou sont connues comme fausses a priori . Par ex., « le tout est plus grand que la partie ». Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Comment sait-on qu'un autre être est conscient ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10130.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La conscience de soi est-elle une connaissance? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10991.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Faut-il libérer le désir ou se libérer du désir? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/10258.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Suis-je le même en des temps différents ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/812.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT A quoi reconnaît-on qu'un discours est l'expression d'une pensée véritable ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15442.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Comment définissez-vous l'homme ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5006.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Loisir et liberté https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7845.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La technique peut-elle tenir lui de sagesse ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/17196.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Valeur morale et utilité sociale ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/7709.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Est-il vrai que rien ne mérite le sacrifice d'une vie humaine ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/5641.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Pourquoi le cogito est-il le signe même de mon humanité ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/3919.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Qu'est-ce que la conscience psychologique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/3367.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Peut-on reconnaître à l'homme une place particulière dans la nature ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/940.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Il n'est pas de tyran qui aime la vérité. La vérité n'obéit pas ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/15293.htm VÉRITÉ FORMELLE Cohérence. Validité logique d'un raisonnement considéré abstraction faite de la vérité matérielle des propositions qui le composent. Ainsi, un raisonnement peut être cohérent dans la forme (vrai formellement) malgré la fausseté matérielle d'une ou plusieurs de ses propositions. Par ex., le syllogisme suivant : « Tous les Chinois sont français, or je suis chinois, donc je suis français. » La logique formelle contemporaine exprime en langage d'implication ce que nous voulons dire lorsque nous affirmons que la validité d'une inférence est indépendante de son contenu : si tout f est g et si tout x est f, alors tout x est g. La vérité formelle est donc l'absence de contradiction, l'accord de la pensée avec elle-même. VÉRITÉ MATÉRIELLE Celle qui consiste dans l'accord de la pensée avec l'Expérience . A distinguer de vérité formelle; ainsi, le syllogisme : « Tous les Français sont européens, or je suis européen, donc je suis français » ne comporte que des propositions vraies matériellement, mais est faux formellement. Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Chacun a-t-il le droit de penser ce qu'il veut ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/3183.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT La technique peut-elle garantir le bonheur ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/11055.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT L'état comme artifice juridique ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/4273.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Un homme peut-il être juste par lui-même ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/116498.htm ||Dans ce texte, Alain s'attache à définir celui qu'on désigne comme inconscient. A cette qualification, il défend l'idée selon laquelle il est nécessaire de prendre conscience, montrant qu'il s'agit d'une exigence morale. En effet, il affirme qu'un inconscient est un esprit irréfléchi qui ne se rend pas compte de ce qu'il fait ou même seulement qui ne sait pas se juger, et oppose ce comportement à la nécessité d'une conscience, sans laquelle l'homme ne peut devenir responsable en prenant du recul par rapport à lui-même. Néanmoins, les passions rendent-elles l'homme véritablement inconscient de ses actes ? Est-ce qu'à l'intérieur d'un acte à priori inconscient, il n'y aurait pas une part de conscience ? Si Alain associe la conscience à l'exigence morale, il ne mentionne pas la notion de combat pour acquérir cette conscience. Car la conscience n'est-elle pas en fait le fruit d'une évolution ?  || Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT Les hommes sont-ils naturellement sociables ? https://www.aide-en-philo.com/dissertations/11962.htm Fri, 18 Oct 2019 00:00:00 GMT