Aide en Philo

laîcité

Extrait du document

« Travail sur la laïcité 1. Au Moyen Âge l’Eglise était plus puissantes que les seigneurs et même que le roi. De plus le clergé était l’une des classes sociales les plus riches. Elle imposait un impôt sur tous les habitants, paysans comme seigneurs, la dîme. L’Eglise faisait régner une certaine terreur grâce aux croyances, les gens craignaient de ne pas aller aux paradis après leur mort et payer la dîme leur permettaient d’acheter cette place au paradis. C’es pour cela que jusqu’à la Révolution française il était impossible de critiquer l’Eglise ou de pratiquer correctement une autre religion à cause de son pouvoir absolu sur la société. Heureusement après 1789, les idéologies étaient plus ouvertes d’esprits et pour l’égalité. C’est pour cela que dans l’article 10 de La Déclaration de droits de l’homme et du citoyen, il est employé le mot « inquiété », dans le sens où nul n’a le risque de subir une condamnation à cause de ses pensées ou de ses croyances. Cependant ce n’est pas vraiment le cas dans la réalité : être juifs ou bien musulman est encore mal vu par la société. Les discriminations sont encore présentes. Le concept de laïcité de l’époque est que chacun est libre de croire en ce qu’il veut et de pratiquer sa religion sans troubler l’ordre public, de penser et d’avoir sa propre opinion religieuse. Dès lors même si des lois ont permis plus de laxité au niveau des croyances. Le pouvoir politique et l’Eglise sont restés étroitement lier jusqu’en 1905 avec la loi de séparation des Eglise et de l’Etat. Lors de la Révolution française la constitution civile du clergé a été actée en 1790. Tous les hommes et femmes d’Eglise deviennent des fonctionnaires et ils ne sont plus sous l’ordre pontifical mais sous celui de la Nation. Ainsi par leur statut de fonctionnaires la plupart des enseignants étaient des prêtres ou des abbés. De plus les hommes du clergé recevaient une éducation et un apprentissage, et qu’il y avait peu de personnes possédant des connaissances suffisantes dans tous les domaines pour devenir maître d’école. Avec cette nouvelle loi, le concept de laïcité a évolué. Désormais, la République ne favorise aucune religion en la subventionnant, elle met sur un pied d’égalité toutes les religions. De plus la République assure la liberté de conscience, c’est-à-dire le droit de croire ou pas, et la liberté de culte si on l’est. En 1958, la Vème République est promulguée, et avec elle une nouvelle constitution est appliquée. Son article 1er est « La France est une république [...] laïque. », cela marque la neutralité de l’Etat avec les religions et les idéologies. De plus il se déclare officiellement laïque. En 2004 avec la loi du 15 mars, le gouvernement met en place des règles de laïcité dans les lieux d’enseignement publics, les collèges et les lycées. Il est désormais interdit de montrer de façon ostentatoire sa religions, c’est-à-dire porter des vêtements spécifiques à sa religions ou agir suivant les règles de sa croyance. Cela montre que l’Etat montre »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓