Aide en Philo

Refuser la vérité

Extrait du document

VÉRITÉ FORMELLE

Cohérence. Validité logique d'un raisonnement considéré abstraction faite de la vérité matérielle des propositions qui le composent. Ainsi, un raisonnement peut être cohérent dans la forme (vrai formellement) malgré la fausseté matérielle d'une ou plusieurs de ses propositions. Par ex., le syllogisme suivant : « Tous les Chinois sont français, or je suis chinois, donc je suis français. » La logique formelle contemporaine exprime en langage d'implication ce que nous voulons dire lorsque nous affirmons que la validité d'une inférence est indépendante de son contenu : si tout f est g et si tout x est f, alors tout x est g. La vérité formelle est donc l'absence de contradiction, l'accord de la pensée avec elle-même.

VÉRITÉ MATÉRIELLE

Celle qui consiste dans l'accord de la pensée avec l'Expérience . A distinguer de vérité formelle; ainsi, le syllogisme : « Tous les Français sont européens, or je suis européen, donc je suis français » ne comporte que des propositions vraies matériellement, mais est faux formellement.

La question peut sembler paradoxale : en effet, depuis le début de la tradition philosophique, tout le monde semble être à la recherche de la vérité. En effet, les philosophies, mais aussi les sciences, sont centrées sur l'idée de vérité, but de toutes leurs recherches. Mais la représentation que l'homme se fait de la vérité est sans cesse changeante.  Platon considère la vérité comme absolue, elle est participation aux idées intelligibles( opposées au sensible changeant). De même, pour Descartes la vérité est évidence qui s'impose à nous. Dès lors il ne semble pas possible de la refuser. Mais il faut essayer de comprendre pourquoi il serait bénéfique de refuser la vérité, avant d'étudier si on peut faire le choix de l'erreur? Si l'erreur est préférable à la vérité, ne faut-il pas concevoir une notion de vérité plus large?

Liens utiles