Aide en Philo

Notes de cours: LE SENS

Extrait du document

1 approche générale    • Le mot « sens » recouvre une grande diversité d'acceptions. Dans la perspective gnoséologique qui nous intéresse ici, le sens se définit comme l'idée, le concept représenté par un signe ou un ensemble de signes : le sens de quelque chose, c'est sa signification (cf. le sens d'un mot, d'un geste).  • Mais cette signification prend souvent une valeur métaphysique au point que le sens devient le caractère intelligible de quelque chose, permettant de justifier son existence (cf. le sens de la vie).    2 sémantique et herméneutique    • La sémantique étudie la signification objective des signes linguistiques (ou même extra-linguistiques dans le cadre d'une sémiologie).  • L'herméneutique interprète et découvre le sens d'un signe. Le sens de quelque chose (d'un texte, d'un acte, d'un comportement, etc.) n'est en effet pas toujours donné, explicite : il est souvent caché ou travesti. Quelque chose peut n'avoir en apparence aucune signification et en réalité receler un sens, ou encore le sens apparent de quelque chose peut n'être pas son sens profond et vrai.   

« 1 approche générale • Le mot « sens » recouvre une grande diversité d'acceptions.

Dans la perspective gnoséologique qui nous intéresse ici, le sens se définit comme l'idée, le concept représenté par un signe ou un ensemble de signes : le sens de quelque chose, c'est sa signification (cf.

le sens d'un mot, d'un geste). • Mais cette signification prend souvent une valeur métaphysique au point que le sens devient le caractère intelligible de quelque chose, permettant de justifier son existence (cf.

le sens de la vie). 2 sémantique et herméneutique • La sémantique étudie la signification objective des signes linguistiques (ou même extra-linguistiques dans le cadre d'une sémiologie). • L'herméneutique interprète et découvre le sens d'un signe.

Le sens de quelque chose (d'un texte, d'un acte, d'un comportement, etc.) n'est en effet pas toujours donné, explicite : il est souvent caché ou travesti.

Quelque chose peut n'avoir en apparence aucune signification et en réalité receler un sens, ou encore le sens apparent de quelque chose peut n'être pas son sens profond et vrai. 3 les problèmes de l'herméneutique 1) Les conditions de l'herméneutique Toute herméneutique implique : — un objet ou un champ d'objets qui puissent être considérés comme des signes, c'est-à-dire à propos desquels l'on puisse parler en terme de sens ou de non-sens, de cohérence ou de non-cohérence ; — une distinction entre le sens et son expression matérielle ; — l'existence d'un sujet (individuel ou collectif) pour qui ou par qui les significations sont signifiantes. 2) Le « cercle » herméneutique • L'herméneutique vise à rendre clair ce qui était obscur, cohérent ce qui était confus.

Mais par quels critères objectifs peut-elle prouver que le sens qu'elle dégage est bien le sens vrai ? En effet : — toute interprétation ne peut se justifier qu'en se référant à une autre interprétation ; — l'interprétation d'un tout s'appuie sur l'interprétation de ses éléments ; or ceux-ci dépendent les uns des autres, donc du tout. On est ainsi en présence d'un cercle vicieux. • En outre, une herméneutique se réservant par définition la possibilité d'interpréter tout fait, aucun fait ne pourra lui être opposé pour la réfuter, puisqu'elle pourra toujours interpréter ce fait dans son sens (c'est ce qu'on a pu objecter à la psychanalyse). 4 science et herméneutique Les problèmes épistémologiques de l'herméneutique renvoient à ceux des sciences humaines : les sciences physiques se bornent en effet à expliquer les phénomènes par les lois qui les régissent, nullement à leur découvrir un sens.

En revanche les sciences humaines doivent s'efforcer non seulement d'expliquer, mais de comprendre les phénomènes humains, c'est-à-dire d'en dégager le sens, sous peine de manquer la spécificité de l'humain lui-même. 5 l'herméneutisme de la « pensée sauvage » Comme l'a souligné CI.

Lévi-Strauss, un trait caractéristique de la « pensée sauvage » (encore bien vivante en nous) est de considérer le monde tout entier comme un message ou un discours, où chaque chose est un signe, un élément du message général, un symbole.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles