Aide en Philo

L'imagination est-elle une fonction de connaissance ?

Extrait du document

Sans doute « l'appareil » (le terme s'entend comme dérivé de « apparaître » et comme désignant l'apparat) par lequel les magistrats, les médecins, les savants (les « docteurs ») en imposent est-il mensonger puisqu'il masque l'absence d'une véritable science. Néanmoins, en ce qui concerne plus particulièrement la justice, Pascal considère que la raison est incapable de nous en assurer. Vouloir substituer l'autorité de la raison à celle de la justice, c'est livrer la société à des conflits violents. Il estimera préférable le mensonge qu'accrédite l'imagination à cette violence. (cf. Pensée 60).  Toutefois, si elle prévaut en ce sens qu'elle provoque un résultat contraire au calcul rationnel, elle ne supplante pas la raison qui continue à porter sur la situation un jugement objectif.Mais il est d'autres cas où elle la supplante. L'adolescent et surtout l'adolescente imaginatifs qui rêvent à leur avenir, se représentent un monde merveilleux, oubliant leur situation actuelle qui ne permet pas raisonnablement de prévoir rien de tel. On tâche de les ramener au réel.

• Qu'est-ce qui peut amener à opposer l'imagination et la raison ?  — Opposition image-concept ?  — Opposition des « types de raisonnements » (l'imagination se fonde-t-elle uniquement sur l' « analogie »?)    • Réfléchir sur les différentes appréhensions que l'on peut avoir et de « l'imagination » et de « la raison ».    • Cette opposition de l'imagination et de la raison repose-t-elle sur une certaine façon d'appréhender le psychisme humain ? (Par exemple, en particulier sur une théorie des « facultés »).  • Ne peut-on concevoir d'autres contraires de la raison ? (Ne pas méconnaître, en effet, que le sujet n'est pas : L'imagination est-elle contraire à la raison, mais L'imagination est-elle le contraire de la raison ?)  • S'intéresser aux travaux de Bachelard. Ne pourrait-on dire que, pour lui, l'opposition est entre une raison et une imagination communes qui ont partie liée dans l'appréhension empirique du monde, dans leur fonction pragmatique et une raison et une imagination psychanalysées et rythmalisées qui s'accorderaient dans une claire séparation des tâches ?

« Définition des termes du sujet: ENNEMI: adversaire qui cherche à nuire. IMAGE - IMAGINATION - IMAGINAIRE L'image est, en psychologie, une représentation mentale d'objets non présents.

L'imagination est, dans la psychologie classique, une activité de l'esprit qui fabrique des combinaisons nouvelles d'images.

Pour Sartre (qui nie comme Alain la réalité de l'image mentale, reflet passif du réel) l'imagination, ou fonction imageante, n'est qu'une manière de viser un objet réel : le viser, l'« intentionner » comme n'étant pas là.

Est dit imaginaire, tout produit de l'imagination, en tant qu'il se distingue du réel.

L'esprit humain est doué de diverses facultés, l'intuition sensible, l'entendement et l'imagination : celle-ci permet aux hommes de se représenter mentalement des objets non présents, autrement dit de les imaginer.

Elle joue également un rôle essentiel dans l'invention, c'est-à-dire dans la production de fictions.

Mais quelle est la puissance créatrice de l'imagination ? Il semble que l'imagination est limitée aux objets que nous avons antérieurement perçus. Raison: Du latin ratio, « calcul », « faculté de calculer, de raisonner » (en grec logos). * Au sens subjectif : mode de penser propre à l'homme (lui-même défini comme « animal raisonnable »). * Par opposition à l'intuition : faculté de raisonner, c'est-à-dire de combiner des concepts et des jugements, de déduire des conséquences. * Par opposition à la passion ou à la folie : pouvoir de bien juger, de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. * Par opposition à la foi : la « lumière naturelle », naturellement présente en tout homme. * Par opposition à l'expérience : faculté de fournir des principes a priori (c'est-à-dire indépendants de l'expérience) * Au sens objectif : principe d'explication, cause (exemple : les raisons d'un phénomène). * Argument destiné à légitimer un jugement ou une décision (exemple : donner ses raisons). DIRECTIONS DE RECHERCHE • Qu'est-ce qui peut amener à opposer l'imagination et la raison ? — Opposition image-concept ? — Opposition des « types de raisonnements » (l'imagination se fonde-t-elle uniquement sur l' « analogie »?) • Réfléchir sur les différentes appréhensions que l'on peut avoir et de « l'imagination » et de « la raison ». • Cette opposition de l'imagination et de la raison repose-t-elle sur une certaine façon d'appréhender le psychisme humain ? (Par exemple, en particulier sur une théorie des « facultés »). • Ne peut-on concevoir d'autres contraires de la raison ? (Ne pas méconnaître, en effet, que le sujet n'est pas : L'imagination est-elle contraire à la raison, mais L'imagination est-elle le contraire de la raison ?) • S'intéresser aux travaux de Bachelard.

Ne pourrait-on dire que, pour lui, l'opposition est entre une raison et une imagination communes qui ont partie liée dans l'appréhension empirique du monde, dans leur fonction pragmatique et une raison et une imagination psychanalysées et rythmalisées qui s'accorderaient dans une claire séparation des tâches ? INDICATIONS DE LECTURE • Voir celles du sujet : L'imagination est-elle une fonction de connaissance ? • Pour une critique de l'épistémologie (Maspero), une étude de D.

Lecourt sur la réduction des métaphores chez Bachelard. • Logique de la philosophie d'Eric Weil (Vrin) : La violence comme contraire (autre) de la raison, notamment le chapitre : Philosophie et violence. POUR DÉMARRER La faculté de former des images à partir de ce qui fut perçu ou de se représenter des rapports originaux est-elle adversaire de la faculté de bien juger et de distinguer le vrai d'avec le faux ?Y a-t-il lutte et antinomie entre la fonction imaginante et l'imaginaire et, d'autre part, la puissance de bien juger ? CONSEILS PRATIQUES N'oubliez pas que toute la théorie classique saisit dans l'imagination une maîtresse d'erreur et de fausseté, une créatrice d'illusion, une « folle du logis » ! Dans cette perspective, l'imagination, dévaluée, est en lutte avec la raison.

Mais l'imagination n'aide-t-elle pas aussi la raison à construire la science et le vrai, grâce à sa puissance de création ? Vous utiliserez donc un plan progressif, en examinant les différentes facettes de l'imagination. BIBLIOGRAPHIE DESCARTES, Méditations métaphysiques, sixième méditation, Éditions de poche. HEGEL, Propédeutique philosophique, paragraphe 154, Minuit. PASCAL, Pensées, Hachette ou Seuil.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles