Aide en Philo

L'homme est-il un être de désir ou de besoin ?

Extrait du document

Plusieurs choses différencient les désirs des besoins . La différence en désirs et besoins est très importante dans la pensée épicurienne .Les épicuriens distinguent les désirs naturels, les desirs vains comme la gloire, la célébrité ,la richesse. Ces désirs vains sont propres à l'homme . on n'a jamais vu d'animaux se soucier de leur richesse ou de leur gloire. Parmi les désirs naturels, les épicuriens distinguent encore les désirs nécessaires ( boire, manger, dormir), c'est a dire des besoins vitaux, et les désirs simplement naturels correspondant en fait à la façon de satisfaire les nécessaires.

« L'homme est-il un être de désir ou de besoin ? La distinction entre désirs et besoins est une question qui n'a cessé d'agiter les philosophes.

certains pensent que les besoins sont animaux alors que le désir est purement humain. Mais est-il vrai de dire que l'homme a des désirs quand l'animal n'a que des besoins ? Nous nous demanderons d'abord si l'homme , comme l'animal , est seulement habité de besoins puis nous verrons ce qui distingue les désirs des besoins et enfin, comment le désir est ce qui fonde véritablement l'homme. L'homme, comme l'animal , a des besoins vitaux, comme boire et manger.

Mais ces besoins ne suffisent pas il a des désirs. Pour Descartes, les désirs sont d'ordre physiologiques.

Ils sont l'esclavage que notre corps fait subir à notre ame.

En affirmant ainsi que les désirs relèvent uniquement du corps il place l'homme dans la même situation que l'animal.

En effet, l'animal est également esclave de ses besoins et de son corps comme le met en évidence le reflex de Pavlov o l'animal ne peut s'empêcher de saliver quand il perçoit un signal.

Sans aller jusqu'e là , Descartes qui pense que les désirs sont d'ordre physiologique et entraînent la perte du contrôle de la raison met l'homme dans une position un peu similaire , l'animalise. Cependant , ce qui caractérise l'homme par rapport à l'animal, c'est la conscience qu'il a de lui même.

De même il a conscience de ses désirs .

« Les désirs sont des tendances qui ont conscience d'elles mêmes » écrit Spinoza dans l'EthiqueIII.

L'homme prend en même temps conscience qu'il peut satisfaire des besoins de plusieurs manières.

Quand j'ai soif , je peux boire du jus d'orange, de la menthe ou beaucoup d'autres choses encore pour satisfaire ce besoins. C'est à ce moment là que va réellement naître le désir.

L'homme va alors désirer quelque chose de précis, comme boire du jus d'orange, alors qu'il peut satisfaire sa soif avec n'importe qu'elle boisson.

L'animal lui, va simplement chercher à satisfaire son besoin sans se préoccuper de la manière de le satisfaire.

Ainsi, on peut dire que l'homme a des désirs quand l'animal n'a que des besoins. Plusieurs choses différencient les désirs des besoins . La différence en désirs et besoins est très importante dans la pensée épicurienne .Les épicuriens distinguent les désirs naturels, les desirs vains comme la gloire, la célébrité ,la richesse.

Ces désirs vains sont propres à l'homme . on n'a jamais vu d'animaux se soucier de leur richesse ou de leur gloire.

Parmi les désirs naturels, les épicuriens distinguent encore les désirs nécessaires ( boire, manger, dormir), c'est a dire des besoins vitaux, et les désirs simplement naturels correspondant en fait à la façon de satisfaire les nécessaires. Contrairement à l'homme, il n'y a pas de classification des désirs pour l'animal puisqu'il ne se soucie que de combler le manque créé par un besoin . Pour certains philosophes, ce qui marque la différence entre le désir et le besoin est la surenchère .

le besoin résulte d'un manque.

Un fois satisfait, il ne nous perturbe plus.

Au contraire, le désir est par essence insatisfait.

Le désir s'engendre lui même , i ln'est jamais repu.

l'homme est condamné à désirer.

« le bien que je n'ai pu atteindre encore me paraît supérieur à toute autre choses, une fois à moi , c'est pour en désirer un nouveau et c'est ainsi la même soif de la vie nous tient en haleine jusqu'au bout » écrit Lucrèce dans le De Natura Rerum .

l'animal lui, ne connaît pas ce « continent de l'insatiable ». Par ailleurs, là chez l'animal le besoin n'est qu'un manque qui engendre une souffrance et qu'il faut impérativement combler, les désirs chez l'homme peuvent être source de plaisir et de bonheur.

En effet le paradoxe du désir , c'est que l'attente de la satisfaction , ‘l'inquiétude » est souvent plus agréable que l'instant de la satisfaction.

Le désir romps la monotonie de la vie et est pour l'homme une source de jouissance.

« malheur à qui n'a plus rien à désirer » affirme Rousseau dan La Nouvelle Héloïse.

Ainsi la mise en lumière des différences entre désir et besoin nous confirme que l'homme a des désirs quand l'animal n'a que des besoins. Enfin, on peut aller jusqu'à dire que c'est le désir qui fait réellement l'homme. En effet , comme le dit Bachelard, « l'homme est une création du désir, non pas une création du besoin ».

le désir donne un prix et un sens à notre existence.

En effet, sans désir ni passion notre existence nous semble absurde. C'est une éternelle errance sans but.

Une vie où ne seraient satisfaits que les besoins nous paraîtrait vide, animale. Ainsi dans « l'étranger » Camus parvient à nous faire ressentir l'absurdité de l'existence à travers un homme qui n'a pas de passion et ne désire rien.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles