Aide en Philo

Les oeuvres d'art ont-elles une fonction de communication au sein du groupe social ?

Extrait du document

Introduction :

 

Les œuvres d’art, à la différence des produits de l’artisanat, ne sont pas réalisées en vue d’une utilité, mais n’ont d’autre finalité qu’elles-mêmes. Les œuvres d’art se caractérisent par leur caractère gratuit, c’est-à-dire qu’il semble qu’elles ne servent à rien d’essentiel, et c’est pourquoi on dit qu’elles sont purement esthétiques, qu’elles s’adressent à notre sensibilité. Les œuvres d’art font l’objet d’une contemplation désintéressée, et d’une conservation dans les musées : elles sont donc destinées à être vues, et à viser un public. Peut-on dire alors que les œuvres d’art ont une fonction de communication au sein du groupe social ?

 

1ère partie : L’œuvre d’art n’a pas pour fonction première de communiquer.

 

Les œuvres d’art se distinguent des autres productions humaines en ce qu’elles ne visent pas d’abord à remplir une fonction utilitaire. « Dès qu’une chose devient utile, elle cesse d’être belle », écrit Théophile Gauthier dans la Préface à ses Poésies complètes. L’œuvre d’art a sa fin en elle-même comme source d’un plaisir esthétique, plaisir désintéressé. Il semble donc que les œuvres d’art n’aient pas de fonction autre que ce plaisir, et ne cherchent donc pas à « communiquer ».

Il faut distinguer en effet « l’expression » de la « communication ». Si les oeuvres d’arts nous touchent, c’est parce qu’elles expriment pour nous quelque chose : nous interprétons les œuvres d’art et leur donnons un sens en fonction des émotions qu’elles nous procurent. Cependant, les œuvres d’art ne cherchent pas à « transmettre un message ». Elles ne communiquent pas car il n’y a pas d’échange, et c’est le spectateur, par l’interprétation qu’il en fait, qui y trouve une signification. On comprend ainsi pourquoi une même œuvre d’art n’exprime pas la même chose pour chacun : car elle n’est pas un langage, mais c’est nous qui la faisons parler, lui donnons un sens relatif à notre sensibilité et notre subjectivité.

Kant explique dans la Critique de la faculté de juger que l’œuvre d’art doit donner l’impression d’avoir été produite par la nature, c’est-à-dire qu’on ne doit pas y déceler l’intention de l’artiste, et cependant avoir quand même conscience qu’il s’agit d’un produit de l’art, et non d’une création naturelle. Il souligne donc bien que l’œuvre d’art n’a pas pour fonction de communiquer au sein du groupe social, elle doit au contraire donner l’impression d’être arrivée là spontanément, naturellement.

« Introduction : Les œuvres d'art, à la différence des produits de l'artisanat, ne sont pas réalisées en vue d'une utilité, mais n'ont d'autre finalité qu'elles-mêmes.

Les œuvres d'art se caractérisent par leur caractère gratuit, c'est-à-dire qu'il semble qu'elles ne servent à rien d'essentiel, et c'est pourquoi on dit qu'elles sont purement esthétiques, qu'elles s'adressent à notre sensibilité.

Les œuvres d'art font l'objet d'une contemplation désintéressée, et d'une conservation dans les musées : elles sont donc destinées à être vues, et à viser un public.

Peut-on dire alors que les œuvres d'art ont une fonction de communication au sein du groupe social ? 1 ère partie : L'œuvre d'art n'a pas pour fonction première de communiquer. Les œuvres d'art se distinguent des autres productions humaines en ce qu'elles ne visent pas d'abord à remplir une fonction utilitaire.

« Dès qu'une chose devient utile, elle cesse d'être belle », écrit Théophile Gauthier dans la Préface à ses Poésies complètes.

L'œuvre d'art a sa fin en elle-même comme source d'un plaisir esthétique, plaisir désintéressé.

Il semble donc que les œuvres d'art n'aient pas de fonction autre que ce plaisir, et ne cherchent donc pas à « communiquer ». Il faut distinguer en effet « l'expression » de la « communication ».

Si les oeuvres d'arts nous touchent, c'est parce qu'elles expriment pour nous quelque chose : nous interprétons les œuvres d'art et leur donnons un sens en fonction des émotions qu'elles nous procurent.

Cependant, les œuvres d'art ne cherchent pas à « transmettre un message ».

Elles ne communiquent pas car il n'y a pas d'échange, et c'est le spectateur, par l'interprétation qu'il en fait, qui y trouve une signification.

On comprend ainsi pourquoi une même œuvre d'art n'exprime pas la même chose pour chacun : car elle n'est pas un langage, mais c'est nous qui la faisons parler, lui donnons un sens relatif à notre sensibilité et notre subjectivité. Kant explique dans la Critique de la faculté de juger que l'œuvre d'art doit donner l'impression d'avoir été produite par la nature, c'est-à-dire qu'on ne doit pas y déceler l'intention de l'artiste, et cependant avoir quand même conscience qu'il s'agit d'un produit de l'art, et non d'une création naturelle.

Il souligne donc bien que l'œuvre d'art n'a pas pour fonction de communiquer au sein du groupe social, elle doit au contraire donner l'impression d'être arrivée là spontanément, naturellement. 2 ème partie : Les œuvres d'art peuvent avoir une fonction de communication en véhiculant des idées au sein du groupe social. Certains artistes revendiquent un rôle social et politique qui dépasse la sphère politique.

L'art, par sa nature, sa forme, peut révolutionner la société.

En effet, l'artiste s'exprime dans son œuvre, et puise dans sa culture, ses influences socioculturelles, son vécu personnel, pour créer.

Ainsi, l'œuvre, si elle est le reflet de l'artiste, est le reflet de la société.

Elle peut par exemple exprimer un rejet, comme l'urinoir de Duchamp, qui dénonce la sacralisation de l'art et les institutions muséales. Les œuvres d'art peuvent servir de médiateur, et véhiculer des idées au sein du groupe social.

C'est le cas de la littérature ou de la chanson par exemple, qui, parce qu'elles utilisent le discours, transmettent une pensée formalisée dans le langage.

Les œuvres d'art comme « média », peuvent être des supports de communication.

On voit aujourd'hui dans notre société que l'art s'inscrit dans notre quotidien, et peut devenir un produit culturel de consommation de masse, comme c'est le cas pour le cinéma par exemple. Pour Hegel, l'œuvre d'art est la traduction d'une idée dans une matière.

« La mission de l'art est de représenter, sous des formes sensibles, le développement libre de la vie et surtout de l'esprit », écrit-il dans l'Esthétique, « Imperfection du beau dans la nature ». 3 ème partie : Les œuvres d'art peuvent avoir une fonction de communication au sein du groupe social car elles stimulent l'échange et rassemblent les hommes. Les œuvre d'art, parce qu'elle touchent notre sensibilité, nous choquent, nous bouleversent, nous émeuvent, nous scandalisent : elles nous communiquent donc bien quelque chose, qui interagit avec nos représentations sociales. Les œuvres d'art sont publiques, elle sont destinées à être vues, visent un public : elles sont donc inscrites dans la société, et ont une fonction de communication au sein du groupe social.

En outre, les œuvres d'art nous « font parler », car comme l'explique Kant dans la Critique de la faculté de juger, elles stimulent notre imagination et notre entendement, et mettent en branle notre intelligence.

Les œuvres d'art ne nous laissent pas indifférents, bien au contraire, en s'adressant à notre sensibilité, elles s'adressent aussi à notre esprit.

Pour Kant, ce qui plait et éveille la sensibilité esthétique, c'est le fait de « recevoir une pure forme dans notre imagination ».

En outre, Kant ajoute que ce jugement esthétique est universel, c'est-à-dire commun à tous les hommes.

Les œuvres d'art ont donc une fonction fédératrice au sein du groupe social, car la satisfaction qu'elles procurent est un sentiment « communicable universellement, et cela sans la médiation d'un concept ».

Les œuvres d'art ne communiquent pas, elles sont communication.

Les œuvres d'art conduisent les hommes à l'intersubjectivité, c'est-à-dire à la communication directe des consciences, car dans l'acte esthétique, chacun rejoins le sentiment d'autrui. Conclusion : Si les œuvres d'art ne sont pas produites tout d'abord en vue de communiquer, il semble que la communication soit pourtant inhérente à l'art.

Les œuvres d'art n'ont pas d'autre fonction que de se donner gratuitement à la sensibilité d'autrui, mais ce don est déjà une communication, car il amorce un échange.

Les œuvres d'art déclenchent en effet chez les spectateurs des réactions qui les portent à communiquer entre eux.

Les œuvres d'art font donc office de lien social, car elles rassemblent les individus, et favorisent les échanges.

Les hommes devant les œuvres d'art font l'expérience de leur humanité commune, ils sont égaux et partagent le même sentiment esthétique.

Les œuvres d'art font découvrir aux hommes leur intersubjectivité, et permettent ainsi la communication au sein du groupe social.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles