Aide en Philo

Les animaux parlent-ils comme nous ?

Extrait du document

Il n’est pas rare d’entendre certaines personnes parler de leur chien, comme d’un être de langage. « Regarde, il comprend tout ce que je lui dis », « il appelle ses amis », « il est triste, il est joyeux,... » A en croire ces répliques clichées, l’animal aurait une capacité à communiquer. Il aurait un langage qui lui permettrait à la fois d’exprimer ce qu’il ressent, mais aussi de comprendre ce que lui demande son interlocuteur et ainsi d’ éventuellement changer son comportement en fonction de ce qui lui est dit. Cependant peut­on réellement parler de langage animal ? Le semblant de communication qu’il existe entre les animaux est­il le même que celui des êtres humains ? Nous essayerons de répondre à ces questions à travers quelques exemples montrant dans un premier temps qu’il existe en effet une forme de communication chez l’espèce animal, puis dans un second temps que l’Homo loquens « homme de paroles », communique de manière très différente et non comparable avec le « langage animal ».

 

« DM de Philosophie Sujet: Peuton parler de langage animal ? Il n'est pas rare d'entendre certaines personnes parler de leur chien, comme d'un être de langage.

« Regarde, il comprend tout ce que je lui dis », « il appelle ses amis », « il est triste, il est joyeux,...

» A en croire ces répliques clichées, l'animal aurait une capacité à communiquer.

Il aurait un langage qui lui permettrait à la fois d'exprimer ce qu'il ressent, mais aussi de comprendre ce que lui demande son interlocuteur et ainsi d' éventuellement changer son comportement en fonction de ce qui lui est dit.

Cependant peuton réellement parler de langage animal ? Le semblant de communication qu'il existe entre les animaux estil le même que celui des êtres humains ? Nous essayerons de répondre à ces questions à travers quelques exemples montrant dans un premier temps qu'il existe en effet une forme de communication chez l'espèce animal, puis dans un second temps que l'Homo loquens « homme de paroles », communique de manière très différente et non comparable avec le « langage animal ». Qu'estce que le langage ? 1) Faculté de parler ou d'utiliser une langue.

2) Tout système de signes, tout système signifiant, toute communication par signes (verbaux ou non verbaux).

Le langage désigne aussi la totalité des langues humaines.

Le langage n'est pas uniquement possible par des sons.

L'articulation de la voix afin de produire des mots est la manière la plus répandue de communiquer chez l'être humain, cependant, nous savons que les sourds muets ont acquis la faculté de communiquer aux moyens de signes. L'articulation de mots ne semble donc pas indispensable à la communication.

Le rugissement du Lion pour exprimer sa supériorité peut donc être une forme de langage.

Il s'adresse à quelqu'un, il exprime un sentiment, une émotion.

Il communique donc.

Estce pour autant un langage ? Nous verrons en seconde partie qu'il manque certaines caractéristiques pour qu'il soit possible de parler de langage animal.

Si le lion rugit, le chien aboie et le chat miaule, il ne s'agit ici que de l'expression de certaines émotions présentent chez l'espèce.

Il s'adresse à quelqu'un, mais non pas dans le but de communiquer mais d'exprimer une émotion.

« Je miaule, car j'ai faim, j'aboie car je veux jouer ».

Il y a bien un but à cet acte, puisque l'animal tend à obtenir quelque chose de la part de celui qui l'entend, pour autant, la communication est restreinte à ne parler que de ce qu'il ressent.

l'Autrichien Karl von Frisch a montré que l'abeille, insecte social par excellence, peut signaler à ses congénères la direction et la distance d'une source de nourriture par des danses dont la direction et la vitesse varient.

C'est donc une forme de communication qui dépasse déjà celle du mammifère que nous venons de voir.

L'abeille ne se contente pas d'exprimer par un son, son bienêtre intérieur ou ses besoins.

Lorsqu'elle détecte de la nourriture ou du miel, celleci est capable de montrer par des gestes, tant ce qu'elle a trouvé que l'endroit où cela se trouve.

Elle sait expliquer et s'adresse aux autres cette foisci, non pas pour servir son propre intérêt, mais celui de la ruche toute entière.

Peuton cette fois parler de langage animal ? Dans ce cas également, nous verrons en deuxième partie que cette forme de communication ne répond pas à tous les critères correspondant à l'idée de langage.

Lorsque nous voyons des animaux agir en groupe, s'influencer les uns les autres dans leur comportement, il y a nécessairement une communication entre eux.

Cependant le concept de communication n'est pas le même que celui du langage.

Le langage est spécifiquement humain. Parler, c'est « parler à ».

Le langage est possible seulement lorsqu'il y a un interlocuteur.

Il faut être deux ou plus.

Pour qu'il y ait dialogue, il faut quelqu'un pour parler, puis quelqu'un pour écouter.

Ainsi lorsque le mammifère par des aboiements, des miaulements ou des rugissements exprime ses émotions présentes, il ne s'adresse pas réellement à quelqu'un.

Le chat miaule pour obtenir sa nourriture auprès de son maître, car il sait que s'il le fait, il obtiendra ce qu'il souhaite.

Mais demande t'il réellement: « Puisje avoir mes croquettes ? ».

Certainement pas.

Il ne s'adresse en vérité à personne.

Il sait juste agir pour obtenir: « action réaction ».

Si le chat miaule, la nourriture apparaît dans sa gamelle, donc si le chat miaule, le chat mange.

Il n'y a donc pas l'idée de langage, seulement celle, encore une fois de l'instinct.

L'animal ne communique avec autrui que pour assouvir ses besoins présents Des bêtes peuvent trouver le moyen de signaler par des sons leurs sensations douloureuses ou agréables.

Mais seuls les hommes sont en mesure de se manifester mutuellement « l'avantageux et le nuisible », et par suite aussi « le juste et l'injuste ».

Ce qui est proprement user de langage.

Le langage doit être accompagné d'une conscience, d'une volonté de vouloir exprimer.

Ainsi, il est possible de dresser un perroquet à dire « bonjour » à son maître quand il rentre dans une pièce, cependant, cela ne prouverait pas que le volatile témoigne véritablement par là qu'il souhaite le « bonjour » à l'arrivant.

Habituée à ce qu'on la récompense de quelques friandises lorsqu'elle « dit » bonjour, la bête ne proférera ces sons, comme par un réflexe conditionné, que dans l'espoir de manger bientôt.

Elle ne souhaite pas le bonjour mais signale sa faim.

Il n'est donc pas vrai que les bêtes parlent, puisqu'il ne s'en est jamais trouvé une qui usât de signes pour exprimer autre chose que sa joie ou sa douleur, son espérance ou sa crainte.

Les prétendues paroles des bêtes n'en sont pas, puisqu'elles n'ont de rapport qu'à leurs passions. Exprimer ce que l'on ressent n'est pas encore parler, le langage supposant la pensée outre le sentiment.

On ne doit pas confondre les paroles avec les mouvements naturels qui témoignent les passions.

Or les sons proférés par les bêtes entrent tous dans cette dernière catégorie, pour autant qu'on n'ait pas encore observé qu'aucun animal nous ait marqué par la voix ou les mouvements de son corps quelque chose qui pût se rapporter à la pure pensée plutôt qu'à un mouvement naturel.

Le corps humain n'est pas seulement une machine qui se remue de soimême, mais qui a aussi en lui une âme qui a des pensées, excepté les paroles, ou autres signes faits à propos des sujets qui se présentent, sans se rapporter à aucune passion.

En effet à la différence de l'animal, l'Homme est capable de parler de sujets non présents, face à lui.

Il sait faire appel à sa mémoire ou à son imagination.

Il pense donc il exprime sa pensée. L'animal n'exprime que des sensations, des émotions présentes.

Ainsi l'abeille qui détecte de la nourriture ne communique que son emplacement à la ruche.

Elle ne fait que retransmettre une situation présente.

Il n'y a en aucun cas de dialogue sur d'éventuels souvenirs ou projets.

L'animal est régit par ses instincts et toute forme de communication dépend d'eux. On ne peut dès lors, parler d'un authentique langage animal.

Seul l'Homme parle et pense.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles