Aide en Philo

Le propre d'une oeuvre d'art est-il d'émettre un message ?

Extrait du document

La notion d'oeuvre d'art fait référence à des réalités très diverses : une peinture, une sculpture, une mélodie, une pièce de théâtre, un poème, un roman, une danse, une maison d'architecte etc. Le point commun de toutes ces oeuvres semble être d'être belles : l'oeuvre d'art est en effet souvent associé au concept du beau. Pourtant, face à une oeuvre d'art, nous ne nous contentons pas de la trouver belle : elle provoque en nous un grand nombre d'émotions et semble en quelque sorte nous parler. Cela est encore plus vrai avec les oeuvres figuratives ou narratives : un tableau ne se contente pas d'être un ensemble de belles forme et de belles couleurs, un poème n'est pas uniquement une suite de sonorités : tous deux semblent nous raconter une histoire, être porteurs d'un message. Et même devant un tableau abstrait ou une pièce de théâtre contemporaine, le spectateur est souvent interloqué car il ne comprend pas « ce que ça signifie » ou « ce que voulait dire l'artiste ». Autrement dit, il semble que bien souvent nous attendons d'une oeuvre d'art qu'elle émette un message. Pourtant, on voit mal quel serait la spécificité de l'art dans ce cas : si le seul but d'un poème d'amour est de faire une déclaration d'amour, pourquoi ne pas tout simplement faire une déclaration d'amour ? Pourquoi faire un poème alors même que cela représente plus de travail non seulement pour l'artiste, mais aussi pour le destinataire ? L'oeuvre d'art semble à la fois émettre un message, et en même, elle ne semble pas être le moyen le plus simple d'exprimer clairement ce message, puisqu'elle le rend bien souvent mystérieux : les multiples interprétations d'une même oeuvre manifestent bien cette difficulté. Le propre d'une oeuvre d'art est-il d'émettre un message, alors même qu'elle semble plutôt le brouiller que le clarifier ?

« Introduction La notion d'œuvre d'art fait référence à des réalités très diverses : une peinture, une sculpture, une mélodie, une pièce de théâtre, un poème, un roman, une danse, une maison d'architecte etc.

Le point commun de toutes ces œuvres semble être d'être belles : l'œuvre d'art est en effet souvent associé au concept du beau.

Pourtant, face à une œuvre d'art, nous ne nous contentons pas de la trouver belle : elle provoque en nous un grand nombre d'émotions et semble en quelque sorte nous parler.

Cela est encore plus vrai avec les œuvres figuratives ou narratives : un tableau ne se contente pas d'être un ensemble de belles forme et de belles couleurs, un poème n'est pas uniquement une suite de sonorités : tous deux semblent nous raconter une histoire, être porteurs d'un message. Et même devant un tableau abstrait ou une pièce de théâtre contemporaine, le spectateur est souvent interloqué car il ne comprend pas « ce que ça signifie » ou « ce que voulait dire l'artiste ».

Autrement dit, il semble que bien souvent nous attendons d'une œuvre d'art qu'elle émette un message.

Pourtant, on voit mal quel serait la spécificité de l'art dans ce cas : si le seul but d'un poème d'amour est de faire une déclaration d'amour, pourquoi ne pas tout simplement faire une déclaration d'amour ? Pourquoi faire un poème alors même que cela représente plus de travail non seulement pour l'artiste, mais aussi pour le destinataire ? L'œuvre d'art semble à la fois émettre un message, et en même, elle ne semble pas être le moyen le plus simple d'exprimer clairement ce message, puisqu'elle le rend bien souvent mystérieux : les multiples interprétations d'une même œuvre manifestent bien cette difficulté.

Le propre d'une œuvre d'art est-il d'émettre un message, alors même qu'elle semble plutôt le brouiller que le clarifier ? I. L'art est un langage à part. A. Selon la définition d'Aristote dans les Catégories, le « propre » est une relation entre un sujet et un attribut : l'attribut ne peut être prédiqué que du seul sujet, sans pour autant le définir.

Par exemple, Aristote écrit que « le rire est le propre de l'homme », ce qui signifie que seul l'homme est doué de rire (à l'exception de tous les autres animaux) mais que, par contre, le rire ne le définit pas.

Dire que le propre d'une œuvre d'art est d'émettre un message, ce serait donc dire que l'œuvre d'art est la seule à pouvoir émettre un message, bien que cela ne la définisse pas.

Or, cela semble pour le moins contestable : en effet, quantité de messages sont émis par d'autres biais que les œuvres d'art : la parole, l'écriture, les divers symboles etc.

qui plus est, ces autres moyens semblent répondre plus nettement aux critères de transparence et de clarté caractéristiques de toute communication. B. Dire que l'œuvre d'art émet un message, c'est supposer que l'œuvre d'art est une sorte de langage, qu'elle est un code commun entre l'émetteur (l'œuvre d'art), et le récepteur (le spectateur).

Existe-t-il un code de couleurs, de sons, de symboles qui puisse tenir lieu de code ? Il est vrai qu'expliquer une œuvre d'art (un texte littéraire, une peinture) revient souvent pour celui qui l'explique à en décoder les symboles, pour rendre compte de l'unité, du sens global de l'œuvre en question.

Si l'on ne peut pas dire que l'œuvre d'art est la seule à émettre un message, il n'empêche que sa spécificité est peut-être effectivement d'exprimer quelque chose d'une manière bien différente des messages habituellement transmis. C. Dans la notion de « message », nous avons à la fois l'idée d'un contenu qui serait exprimé, et à la fois l'idée d'un lien entre des sujets.

Or, en ce sens, on peut effectivement dire que là le propre des œuvres d'art.

Hannah Arendt, dans La condition de l'homme moderne distingue trois types d'activités : le travail, qui consiste en la satisfaction d'un besoin, l'œuvre, à la fois les œuvres d'art et les œuvres artisanales, qui rendent le monde habitable, et l'action, située dans la sphère des relations, qui est l'activité la plus proprement humaine, et qui s'apparente essentiellement à la politique.

L'œuvre d'art a selon elle la caractéristique principale de rendre le monde habitable, en le peuplant d'objets faits par l'humanité : les hommes laissent leur empreinte sur le monde afin d'en faire leur demeure.

Or, dans cette perspective, on voit que la notion de lien entre les êtres humains est essentielle et qu'il y bel et bien un message émis par les œuvres d'art : celui d'une condition commune. II. Pourtant, l'œuvre d'art n'est réductible à aucun objectif de communication. A. Bien que l'analyse d'Hannah Arendt nous offre une belle interprétation concernant l'aptitude des œuvres d'art à transmettre un message, elle ne s'adresse pas aux seules œuvres d'art, mais englobe aussi, nous l'avons dit, les œuvres artisanales.

Or, l'œuvre de l'artisan et l'œuvre de l'artiste ne sont pas semblables.

Au chapitre 6 de son Système des beaux-arts, Alain explique ce qu'on en commun le travail de l'artiste et le travail de l'artisan : tous deux ont en commun ce corps à corps perpétuel avec la matière.

En effet, sculpter c'est se imposer sa marque à la pierre ; même composer une mélodie revient à se confronter à ce qui préexiste, à ce qui est déjà donné et qu'il faut prendre en compte : l'ensemble des notes et des accords.

La seule différence, c'est que pour l'artisan le projet de ce qu'il veut faire préexiste dans sa tête, tandis que pour l'artiste, le projet initial se transforme au fur et à mesure qu'il crée. B. Autrement dit, on ne saurait dire que l'œuvre d'art émet un message au sens propre, car cela voudrait dire qu'il existe un message indépendant de l'œuvre d'art elle-même, dont elle n'est que le vecteur.

Le sentiment d'amour ne préexiste pas au poème d'amour, et celui-ci n'en est pas la simple formulation ou expression. L'écriture poétique n'est donc pas semblable à la retranscription d'un sens indépendant et autonome : c'est en se soumettant aux règles de la métrique que le poète finit par élaborer le sens de ce qu'il dit.

Ce qui signifie bien que la forme (la formulation ici) n'est pas inféodée au sens comme c'est le cas dans le langage courant.

Le résultat de l'œuvre d'art est une surprise pour l'artiste lui-même.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles