Aide en Philo

En vous appuyant sur les Misérables et vos lectures personnelles, vous vous demanderez si la fonction du roman est d'être utile et quelles en sont les ressources ?

Extrait du document

Le roman est un récit en général assez long, qui fait vivre des personnages dans un milieu et un temps précis. Le roman fait donc connaître aux lecteurs la psychologie, l'évolution, le destin des personnages. Le roman se définit par sa destination à la lecture individuelle, à la différence des contes ou de l'épopée qui relèvent à la base de la transmission orale. Le ressort fondamental du roman est alors la curiosité du lecteur pour les personnages et pour les péripéties. La grande époque du roman est le XIXème siècle, qui voit se construire les ½uvres monumentales de Balzac, de Zola et de Hugo. Historique, social, objet de théories et de réflexions, le roman vise à traduire, en relation avec l'histoire des sociétés, une réalité sociale et humaine dont il cherche à expliquer les fonctionnements et les évolutions. Peut-on alors dire que la fonction du roman est d'être utile? Et dans ce cas, quelles sont les ressources dont dispose l'auteur pour l'être? Nous verrons donc en premier lieu les différentes fonctions du roman, puis nous étudierons les ressources qu'offre la forme romanesque à l'auteur qui veut être utile.

 

      Dans un premier temps, l'intérêt premier que porte un lecteur à un roman est le pouvoir d'évasion, mais il n'existe pas seul, le roman apporte aussi une certaine culture, et permet de dénoncer les choses tel quel.

« Demande d'échange de corrigé de ..

anais ([email protected]). Sujet déposé : en vous appuyant sur les Misérables et vos lectures personnelles, vous vous demanderez si la fonction du roman est d'être utile et quelles en sont les ressources. Le roman est un récit en général assez long, qui fait vivre des personnages dans un milieu et un temps précis.

Le roman fait donc connaître aux lecteurs la psychologie, l'évolution, le destin des personnages.

Le roman se définit par sa destination à la lecture individuelle, à la différence des contes ou de l'épopée qui relèvent à la base de la transmission orale.

Le ressort fondamental du roman est alors la curiosité du lecteur pour les personnages et pour les péripéties.

La grande époque du roman est le XIXème siècle, qui voit se construire les ½uvres monumentales de Balzac, de Zola et de Hugo.

Historique, social, objet de théories et de réflexions, le roman vise à traduire, en relation avec l'histoire des sociétés, une réalité sociale et humaine dont il cherche à expliquer les fonctionnements et les évolutions.

Peut-on alors dire que la fonction du roman est d'être utile? Et dans ce cas, quelles sont les ressources dont dispose l'auteur pour l'être? Nous verrons donc en premier lieu les différentes fonctions du roman, puis nous étudierons les ressources qu'offre la forme romanesque à l'auteur qui veut être utile. Dans un premier temps, l'intérêt premier que porte un lecteur à un roman est le pouvoir d'évasion, mais il n'existe pas seul, le roman apporte aussi une certaine culture, et permet de dénoncer les choses tel quel. Premièrement, lorsqu'un lecteur décide de lire un roman, c'est avant tout pour son plaisir personnel, le roman lui donne la possibilité de s'évader dans un monde romanesque, lui permet d'échapper au quotidien, à la réalité, c'est-ce que l'on appelle le divertissement.

Les romans permettent de laisser libre court à l'imagination du lecteur.

Celui-ci va s'identifier à un héros, qu'il apprécie, qu'il envie de part son niveau social, de part ses qualités ou encore son physique, par exemple des lectrices peuvent s'identifier à Mathilde, dans Un long dimanche de fiançailles, parce qu'elles seront admiratives devant le courage et la ténacité de la jeune femme.

Le lecteur peut aussi, grâce à des romans comme ceux de Christian Jacq, voyager dans le temps et l'espace et découvrir un monde nouveau, dans l'exemple le roman nous entraîne dans l'Égypte Antique.

De plus, une intrigue envoûtante, comme dans Les Misérables, de Hugo, l'histoire de Jean Valjean, transporte le lecteur dans ces aventures. Ensuite, le roman apporte une culture personnelle.

D'une part, comme pour toute forme de littérature, il apporte un enrichissement linguistique, le roman permet d e connaître de « nouveaux mots », apporte une « façon » de s'exprimer, meilleure q u e l e langage quotidien.

D'autre part, les romans se situent dans un temps et un lieu précis, ainsi le lecteur pourra acquérir de nouvelles connaissances géographiques et historiques. Enfin, les romans, notamment ceux de grands auteurs comme Zola ou Hugo, ont pour fonction de dénoncer une société, un fait. L'Assommoir de Zola, dénonce l'alcoolisme et la misère du peuple, Hugo dans Les Misérables et Claude Gueux dénonce l'injustice dont fussent victimes les héros.

Le but de ce genre de roman est bien de dénoncer une société du XIXème siècle qui néglige son peuple, qui est pleine d'injustice, et tenter de la faire changer (….) En somme, le roman a pour but de distraire, « d'instruire » et de dénoncer. Nous avons montré que le roman possède plusieurs fonctions cependant dans la plupart des cas la fonction première que leur donne leur auteur est bien d'être utile, en dénonçant, en donnant une leçons. Pour un auteur qui cherche à être utile, la forme romanesque offre plusieurs ressources.

Pour susciter l'intérêt du lecteur, le romancier joue sur plusieurs registres. D'abord, comme nous l'avons dit dans la définition, le roman est en général assez long, ce qui permet à l'auteur de décrire précisément ce qu'il cherche à dénoncer, par exemple dans Les Misérables la longue métaphore du chapitre VIII dénonce une société ignorante, qui délaisse les plus faibles.

Dans la plupart des cas, le format des romans permet des descriptions plus longues, que p a r exemple dans les nouvelles, qui définissent mieux la réalité. Ensuite, le roman s'inscrit dans un contexte historique précis, qui est donc fort semblable à la réalité de l'époque dans laquelle le roman est écrit.

Les conditions sociales, politiques décrites dans le roman sont donc les mêmes que dans la réalité.

Prenons l'exemple des filles mères, dans la France du XIXème siècle, celle-ci étaient complètement rejetées de la société, du peuple, du monde du travail et tombaient dans une misère fatale, c'est le cas de Fantine, qui a du abandonner sa fille aux Thénardier pour pouvoir travailler mais s'est faite rattrapée par son passé, ce qui la mené à la misère, à la torture physique et morale, et enfin à la mort. De plus, le récit romanesque s'articule généralement en cinq étapes : un état initial, une complication qui bouleverse l'état initial, des transformations, une résolution et un état final; ce qui crée un rythme dans le roman.

Le lecteur est « pris » dans une intrigue entraînante qui le m è n e d e Paris à Montreuil-sur-Mer, de l'infâme auberge des Thénardier aux héroïques barricades républicaines du début des années 1830. Enfin, le roman dote les personnages d'une identité très étoffée et les fait évoluer dans un cadre très bien défini.

Le personnage peut avoir une valeur symbolique : il peut ainsi incarner un ou plusieurs types psychologiques, moraux, sociaux ou philosophiques.

Les techniques employées par un romancier permettent de créer l'illusion réaliste, de renforcer l'intensité dramatique du texte et de découvrir les personnages et les valeurs qu'ils incarnent. En somme, le roman remplit les fonctions de distraire, « d'instruire » et de dénoncer.

Pour la plupart des romancier du XIXème siècle, leur but premier est bien de dénoncer, et d'essayer de faire changer le monde dans lequel nous vivons, c'est bien une fonction très importante pour le roman, car elle a permis de faire « bouger les choses ».

« Tant qu'il y aura sur la Terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles » qu'écrivait Hugo dans la préface des Misérables traduit une réalité car les romans peuvent être utile pour dénoncer et modifier une société. Cependant, le roman n'est pas la seule forme de littérature qui permet de dénoncer, mais aussi les autres formes d'art peuvent être utiles. Sujet désiré en échange : Parlant de son roman les Misérables, Victor Hugo écrit : « ...

Tant qu'il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles.

» On sait que les intentions de l'auteur, quand il composa les Misérables, étaient de révéler au monde la réalité de la misère et ses conséquences; vous direz, en faisant appel à votre culture personnelle, l'intérêt que présentent selon vous les oeuvres animées de semblables intentions.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles