Aide en Philo

Durkheim, « Traiter les faits sociaux comme des choses »

Extrait du document

« Thème 264 Durkheim, « Traiter les faits sociaux comme des choses » Indications générales Émile Durkheim (1858-1917) est le premier sociologue moderne car il est le premier à considérer la sociologie comme une discipline autonome (séparée en particulier de la philosophie et de la psychologie) en lui donnant un objet et une méthode propre. Son but, dans la lignée de Descartes et de Comte, est de transposer à l'étude de la société la méthodologie qui a permis le développement des sciences physiques. Citation «La proposition d'après laquelle les faits sociaux doivent être traités comme des choses est de celles qui ont provoqué le plus de contradictions. [...] Nous ne disons pas en effet que les faits sociaux sont des choses matérielles, mais sont des choses au même titre que les choses matérielles, quoique d'une autre manière. [...] Notre règle n'implique donc aucune conception métaphysique, aucune spéculation sur le fond des êtres. Ce qu'elle réclame, c'est que le sociologue se mette dans l'état d'esprit où sont physiciens, chimistes, physiologistes, quand ils s'engagent dans une région encore inexplorée de leur domaine scientifique. Il faut qu'en pénétrant dans le monde social, il ait conscience qu'il pénètre dans l'inconnu». (Les Règles de la méthode sociologique, 1895, préface de la seconde édition.) Explication Pour que la sociologie soit une science à part entière, il faut définir son objet propre. C'est ce que fait Durkheim en montrant qu'il existe des «faits sociaux» qui ont une réalité autonome, en tant qu'objets d'étude, par rapport aux individus dans le comportement desquels ils se manifestent. Ainsi, par exemple, les normes sociales (politesse, croyances, usages...). Les faits sociaux sont donc définis comme «des manières d'agir, de penser et de sentir, extérieures à l'individu, et qui sont doués d'un pouvoir de coercition en vertu duquel ils s'imposent à lui." Exemple d'utilisation Durkheim est une référence obligée pour toute réflexion sur les sciences humaines et sur le projet d'une connaissance rationnelle de la société. C'est un bon exemple aussi pour montrer comment naît une science nouvelle. Il peut être très fructueux de le confronter au philosophe allemand Wilhelm Dilthey (1833-1911), qui est critique de la méthode positiviste de Durkheim et qui soutient qu'il y a, justement, une spécificité des faits humains. Ceux-ci, selon Dilthey, parce qu'ils concernent des sujets, ne peuvent jamais être totalement objectivés - comme le propose Durkheim en voulant les traiter comme des choses - et doivent faire l'objet d'une compréhension, c'est-à-dire d'une saisie intuitive par le savant de la situation historique et sociale du sujet étudié. D'où la distinction expliquer/ comprendre*. SUJET TYPE: Dans quelle mesure les faits sociaux peuvent-ils être l'objet d'une science ? Contresens à ne pas commettre Comme le souligne Durkheim lui-même, il n'a jamais dit que les faits sociaux sont des choses (ce qui est absurde) : son propos est de désubjectiver l'étude des faits humains en les traitant comme des objets : des réalités opaques, posées face au savant, vis-à-vis desquelles il doit se libérer de tout a priori et de tout préjugé - ce qui n'est pas facile puisqu'il s'agit de faits propres à la société dans lequel le sociologue vit lui-même et donc auxquels il est lui-même soumis. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles