Aide en Philo

Dans quelle mesure peut on distinguer travail et loisir ?

Extrait du document

  • Analyse.

·         Notre sujet confronte deux notions : celle de loisir et celle de travail. Ce qu’il nous faut donc naturellement faire en premier lieu, c’et définir ces deux termes :

o   Le travail. Il se défini comme une activité humaine intentionnellement destinée à transformer certaines ressources matérielles ou symboliques en vue de satisfaire directement ou non des besoins individuels ou collectifs. Le travail est donc un outil crée par l’homme pour son usage propre. Il répond directement à des besoins humains.

o   Le loisir. Sa définition première est un état dans lequel il et permis à quelqu’un de faire ou de ne pas faire quelque chose. Il est souvent synonyme de liberté, de temps libre aussi. Le loisir, dans les sociétés actuelles correspond à un besoin de repos ou d’échapper au réel (livres, jeux, télévision, …)

·         Ce qui apparaît dans la définition que nous venons de donner du loisir, c’est qu’il est différent, totalement du travail. Lorsque l’on fait l’un on ne fait pas l’autre.

·         Le seul point commun que l’on puisse trouver dans chacun des deux termes concerne l’assouvissement d’un besoin : premiers dans le cas du travail (il s’agit de survie), le besoins que recouvre le loisir sont certes secondaires, mais sont des besoins tout de même.

·         Ce que nous devrons nous garde de faire ici, c’est une analyse trop définitive des choses. En l’état, le travail est différent du loisir, et certainement opposé. Mais nous devrons comprendre ce qui pose problème. Car affirmer leur opposition serait soustraire au travail des vertus de plaisir qu’il peut avoir. De même, le loisir ne rapporterait jamais grand-chose s’il était totalement opposé au travail.

  • Problématisation.

Dans les sociétés actuelles, le loisir prend une place de plus en plus importante pour l’individu. C’est l’image d’un repos, d’une liberté que le travail empêche d’avoir. On pense d’ailleurs souvent que le loisir est l’opposé du travail. Mais peut-on vraiment le dire ? Il est vrai, pourtant, que le loisir et le travail sont, en pratique suffisamment différent pour qu’on puisse les opposés. Cependant, travailler est, en théorie, l’acquisition d’une plus grande liberté, ce que proposent aussi les loisirs. Ne doit-on pas, alors, considérer travail et loisir comme ayant des analogies ?

« RAPPEL DE COURS: TRAVAIL & LOISIR Nous vivons dans une société où nous travaillons de moins en moins et où le temps libre est devenu temps de loisir.

Et il y a dans le loisir bien autre chose que le simple repos.

Nous sommes tenus de bien organiser nos loisirs : sortir, bricoler, lire, courir, voyager...

de toute façon être actif.

Le temps libre ne doit pas être du temps perdu. Comme si les loisirs étaient chargés de permettre plus qu'une simple détente, le véritable épanouissement physique et intellectuel dont l'individu serait privé dans son travail.

Que peut bien signifier cette exaltation contemporaine du loisir ? La durée du travail a beau avoir été réduite, les conditions de travail ont beau être moins pénibles, la vieille opposition demeure : c'est après le travail que commence la vraie vie. Et pourtant, toutes les analyses du chômage le soulignent : ce n'est pas seulement l'absence d'argent qui rend le chômage si pénible, mais l'exclusion sociale qu'il représente.

La revendication sociale d'un droit au travail n'est pas simplement celle d'un droit à la consommation.

Plus encore, le travail est reconnu socialement comme l'activité sociale la plus valorisante dès que métier et passion se confondent.

Qu'on interroge des « personnalités » sur leur métier : elles avouent ne pas pouvoir se passer de travailler, même pendant les vacances....

Et le mot «travail» est devenu si noble qu'il désigne désormais toutes les activités humaines : le peintre, le savant, l'homme politique, l'acteur, tous « travaillent ». Analyse. Notre sujet confronte deux notions : celle de loisir et celle de travail.

Ce qu'il nous faut donc naturellement faire en premier lieu, c'et définir ces deux termes : o Le travail.

Il se défini comme une activité humaine intentionnellement destinée à transformer certaines ressources matérielles ou symboliques en vue de satisfaire directement ou non des besoins individuels ou collectifs.

Le travail est donc un outil crée par l'homme pour son usage propre.

Il répond directement à des besoins humains. o Le loisir.

Sa définition première est un état dans lequel il et permis à quelqu'un de faire ou de ne pas faire quelque chose.

Il est souvent synonyme de liberté, de temps libre aussi.

Le loisir, dans les sociétés actuelles correspond à un besoin de repos ou d'échapper au réel (livres, jeux, télévision, …) Ce qui apparaît dans la définition que nous venons de donner du loisir, c'est qu'il est différent, totalement du travail.

Lorsque l'on fait l'un on ne fait pas l'autre. Le seul point commun que l'on puisse trouver dans chacun des deux termes concerne l'assouvissement d'un besoin : premiers dans le cas du travail (il s'agit de survie), le besoins que recouvre le loisir sont certes secondaires, mais sont des besoins tout de même. Ce que nous devrons nous garde de faire ici, c'est une analyse trop définitive des choses.

En l'état, le travail est différent du loisir, et certainement opposé.

Mais nous devrons comprendre ce qui pose problème.

Car affirmer leur opposition serait soustraire au travail des vertus de plaisir qu'il peut avoir.

De même, le loisir ne rapporterait jamais grand-chose s'il était totalement opposé au travail. Problématisation. Dans les sociétés actuelles, le loisir prend une place de plus en plus importante pour l'individu.

C'est l'image d'un repos, d'une liberté que le travail empêche d'avoir.

On pense d'ailleurs souvent que le loisir est l'opposé du travail. Mais peut-on vraiment le dire ? Il est vrai, pourtant, que le loisir et le travail sont, en pratique suffisamment différent pour qu'on puisse les opposés.

Cependant, travailler est, en théorie, l'acquisition d'une plus grande liberté, ce que proposent aussi les loisirs.

Ne doit-on pas, alors, considérer travail et loisir comme ayant des analogies ? Proposition de plan. En pratique, le travail et le loisir offre trop de dissemblances pour que l'on ne puisse les jugés comme opposés. · Par l'expérience, la vie de tous les jours, nous constatons que le travail, tel que nous le vivons en grande majorité, s'oppose radicalement au loisir. · A tel point d'ailleurs, que nous savons que c'est par le travail que nous pouvons obtenir un loisir. Autrement dit, c'est en se contraignant, par le travail, que nous pouvons nous assurer de certaines. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles