Aide en Philo

Commentaire chapitre 3 de Candide de Voltaire

Extrait du document

Définition : On appelle apologue tout récit quelques soit sont mode d'écriture (prose ou poésie), son genre (Conte, nouvelle, romans, théâtre), son registre (Tragique, comique), dont l'objectif est de donner une leçon de morale explicite ou implicite. « le mot est d'origine Grec ». Quelques exemples : Les contes de feu : Pérraut, Andersen, Les contes philosophiques : Voltaire, « Candide » Les fables : La Fontaine. Des nouvelles : La métamorphose de Cafca, Le rhinocéros de Ionesco. Romans : Camus « la Peste. L'étranger » Les utopies : c'est le fait de présenter une société idéale. (sous la forme d'un roman, un dessin, un chapitre dans un roman) ; Huxley : « le meilleur des monde ». Orwell « 1984 ». Le courant de la science fiction relève aussi de l'apologue, puisqu'il présente des modèles de société imaginaire. Étude d'un Conte philosophique « Candide de Voltaire »

« Demande d'échange de corrigé de Bouba Kone ([email protected]). Sujet déposé : Commentaire chapitre 3 de Candide de Voltaire Définition : On appelle apologue tout récit quelques soit sont mode d'écriture (prose ou poésie), son genre (Conte, nouvelle, romans, théâtre), son registre (Tragique, comique), dont l'objectif est de donner une leçon de morale explicite ou implicite.

« le mot est d'origine Grec ».

Quelques exemples : Les contes de feu : Perrault, Andersen, Les contes philosophiques : Voltaire, « Candide » Les fables : La Fontaine.

Des nouvelles : La métamorphose de Kafka, Le rhinocéros de Ionesco.

Romans : Camus « la Peste. L'étranger » Les utopies : c'est le fait de présenter une société idéale.

(sous la forme d'un roman, un dessin, un chapitre dans un roman) ; Huxley : « le meilleur des monde ».

Orwell « 1984 ».

Le courant de la science fiction relève aussi de l'apologue, puisqu'il présente des modèles de société imaginaire.

Étude d'un Conte philosophique « Candide de Voltaire » Analyse du Titre : « Candide » C'est un titre éponyme, c'est celui du personnage principale de l'histoire.

Origine du mot ; le latin « Candi-lus » adjectif qui désigne la couleur Blanche.

Le Blanc est le symbole de pureté, et de la virginité donc un Candide c'est celui qui ne sais rien et qui à tout à apprendre.

L'oeuvre raconte une initiation, une découverte de la réalité de la vie.

Le mot « Candide » est un synonyme du mot « Naïf », qui signifie celui qui est à l'état nature et qui à besoin d'être instruit.

Un autre synonyme « ingénue » c'est un type de personnage qu'aime particulièrement Voltaire, il prendra « l'ingénue » comme titre d'un autre roman.

On peut remarquer qu'on a dans les personnages, des étrangers, des sauvages, ou des naïfs.

Ce sont des personnages qui s'étonnent de tout ce qui permet de critiquer. On peut remarquer aussi que c'est un moyen d'éviter la censure.

LE conte de Voltaire est devenu si célèbre que le mot est devenu un nom commun on dit « un candide » pour désigner un naïf qui est souvent un faux naïf Analyse du sous titre : « L'optimisme » c'est une habitude qui disparaitrait au cours du 19e siècle de donner les sous titre par fois extrêmement long qui complète et explique le titre ou le sens de l'oeuvre.

Il s'agit d'un mot abstrait « l'optimisme » c'est un terme philosophique.

Il définit une conception de la vie.

On peut dire que Voltaire pose la problématique de son oeuvre.

Au départ le sous titre n'indiquait pas son choix, après lecture de l'oeuvre on s'aperçoit que Voltaire condamne l'optimisme devant la vie qu'il ne trouve pas très réaliste.

Voltaire condamne d'abord l'optimisme des contes de fées qui se terminent par la formule obligatoire « il vécurent heureux et ils eurent beaucoup d'enfants ». on peut remarquer que les contes de fées sont toujours une histoire qui commence mal et qui se termine bien par qu'une fée intervient pour tout ranger.

Le conte philosophique va se présenter comme une parodie qui critique et caricature le conte de fée.

Le texte condamne aussi le philosophe contemporain de Voltaire « Leibnitz » qui propose une conception optimiste de l'existence.

Dieu a crée le monde.

Il existe le mal, mais la providence divine peut l'empêcher.

Et à la fin de la vie existe le paradis.

C'est « Pangloss » avec sa fameuse phrase « tout est pour les mieux dans les meilleur des mondes possible » qui représente l'optimisme que ridiculise Voltaire.

La Structure de l'oeuvre.

On peut remarquer que Candide est un conte assez court et qu'il est découpé en 30 chapitres, cela donne un rythme très rapide au conte, le texte est bâtit sur un voyage.

C'est un voyage rapide au tours du monde.

Il s'agit de montrer que c'est partout pareille, partout règne le mal.

Chaque chapitre se termine par une catastrophe dont l'objet est de ridiculiser Pangloss.

On peut remarquer les titres chapitre qui résume et annonce la suite. L'enchainement des épisodes avec suspens à chaque chapitres est le modèle roman feuilleton.

Anonymat de l'oeuvre : Voltaire n'a pas signer son oeuvre.

Il l'a présente comme un manuscrit allemand trouvé par hasard dans la poche d'un passant mort dans la rue.

Cela revient à tenter d'égarer la censure qui ne s'est pas laisser prendre bien longtemps.

Lecture Analytique N°1 Chapitre 1 Le 18e siècle est le siècle là où on traduit les contes de Mille et une nuit, les contes de Perrot on eu un très grands succès.

Voltaire va utiliser ce genre à la mode pour y introduire ces idées philosophique.

L'objectif de Candide est de critiquer l'optimisme.

Voltaire va donc faire de Candide un conte de fée qui ne marche pas.

Dans un premier temps Parodie du conte de fée et critique sociale, dans un second temps La caricature d'un philosophe, et enfin la Parodie d'une littéraire amoureuse.

I Une parodie d'un conte de fée 1 une Parodie : Le conte de fée du point de vue de sa structure de ces personnages et de ces thèmes est une oeuvre qui repose sur l'un vraisemblable la perfection idéal et une vision optimiste de la vie.

Pour l'empêcher de fonctionner Voltaire va introduire la réalité de l'existence ce qui produit des effets comiques incompatible avec un conte de fée.

Le conte de fée se situe toujours à un époque très lointaine jamais réellement précise donné par la formule « il été une foie », c'est l'époque merveilleuse ou existait les fées les sorcier et les animaux fantastiques ce qui permet de faire passer l'un vraisemblable du récit.

Du point de vue de l'espace le conte de fée se situe aussi dans un pays imaginaire. Voltaire utilise une formule banale « il y avait » il situe sont histoire dans une province Allemande « LA Westphalie » que le lecteur connait bien donc c'est un pays réel, il choisi la période contemporaine et même l'actualité puisque cette province à été l'objet de nombreuses guerres.

Le conte de fée à des personnages toujours les mêmes qui sont des fonction symboliques.

Comme décore un château, un roi, une reine, un prince charmant ou une princesse.

On peut remarquer que tout ceci représente un rêve une société idéale ou chacun serait beau noble intelligent ici Voltaire prend des personnages réelles un Baron, Dont le nom est impressionnant puisqu'il limite le roulement du nom tonner et qui est un personnage ridicule dont le monde se moque.

La Baronne a pour qualité essentielle son poids, la princesse charmante « Cunégonde ».

on peut remarquer la progression « fraiche, grâce, appétissante » qui l'assimile à une nourriture.

On peut donc remarquer que les éléments essentiel du conte de fée sont détournés de leurs fonctions pour produire des effet comique qui ridiculise le genre.

2 La critique politique et sociale : en plus de ridiculiser le genre du conte de fée, Voltaire va utiliser pour critiquer la société de son époque.

Il dénonce les inégalités sociales, il présente les aristocrates comme des gens prétentieux attachés à leurs privilèges jet soucieux uniquement de paraître.

Par ex : le mariage n'a pas eu lieue parce que le Gentilhomme n'a pas un titre assez élevé pour épouser la soeur du Baron.

Le château est un ruine, le Baron n'a plus le moyen d'entretenir des domestiques, il faut plusieurs métiers à la fois.

Il n'a plus de quoi nourrir ces chiens, mais il fait semblant : tout fonctionnent à l'intérieur à l'économie, Voltaire dénonce une noblesse méprisante à l'égard du peuple qui abuse de. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles