Aide en Philo

Analyse picturale et philosophique de POMMES ET ORANGES de Cézanne

Extrait du document

Analyse picturale et philosophique de "Pommes et oranges" de Cézanne (1895-1900) Histoire Ces objets inanimés serviront de prétexte aux recherches du peintre qui déclare : « Tout dans la nature se modèle selon la sphère, le cône, le cylindre. Il faut s'apprendre à peindre sur ces figures simples, on pourra ensuite faire tout ce qu'on voudra. » Avec la pomme, (l'un des fruits qui se gâte moins vite), Cézanne fait ses gammes. Il cherche à représenter une image de la réalité plus objective que la simple apparence : le monde n'est pas figé mais en devenir permanent. Le peintre ne rejette pas le métier, il refuse de représenter les choses suivant les conventions académiques. Pour restituer « sa petite sensation » face à « ces objets qui ne cessent pas de vivre », il invente un nouveau langage. Tableau À l'intérieur d'un schéma de composition classique, Cézanne fait coexister plusieurs perspectives (frontale, plongeante et en contre-plongée). Les fruits sont disposés en pyramide pour accentuer le volume sans avoir recours au trompe-l'oeil, et une géométrie savante tisse des liens solides entres les pommes vues simultanément de face, de dessous, de dessus. Une nappe blanche contrebalance l'opulence du décor. L'ensemble est à la fois solide et instable.

« Analyse picturale et philosophique de "Pommes et oranges" de Cézanne (18951900) ?Il s'agit de l'une des plus belles natures mortes de Cézanne. La composition complexe de fruits, plats, cruche et drapé sur une table qui penche sérieusement en avant et vers la gauche acquiert une certaine stabilité par l'audacieuse ligne en zigzag que forme le bord du tissu blanc. Elle a probablement été exécutée à Aix : en effet, certains des objets de ce tableau ont été conservés là, dans son atelier du chemin des Lauves. Histoire Ces objets inanimés serviront de prétexte aux recherches du peintre qui déclare : « Tout dans la nature se modèle selon la sphère, le cône, le cylindre. Il faut s'apprendre à peindre sur ces figures simples, on pourra ensuite faire tout ce qu'on voudra. » Avec la pomme, (l'un des fruits qui se gâte moins vite), Cézanne fait ses gammes. Il cherche à représenter une image de la réalité plus objective que la simple apparence : le monde n'est pas figé mais en devenir permanent. Le peintre ne rejette pas le métier, il refuse de représenter les choses suivant les conventions académiques. Pour restituer « sa petite sensation » face à « ces objets qui ne cessent pas de vivre », il invente un nouveau langage. Tableau À l'intérieur d'un schéma de composition classique, Cézanne fait coexister plusieurs perspectives (frontale, plongeante et en contre-plongée). Les fruits sont disposés en pyramide pour accentuer le volume sans avoir recours au trompe-l'oeil, et une géométrie savante tisse des liens solides entres les pommes vues simultanément de face, de dessous, de dessus. Une nappe blanche contrebalance l'opulence du décor. L'ensemble est à la fois solide et instable. Le point de vue en contrebas oblige le regard à parcourir la toile de bas en haut. « Les déformations de perspective cessent d'être visibles quand on regarde le tableau globalement et donnent l'impression comme dans la vision naturelle que les objets sont en train d'apparaître, de s'agglomérer sous nos yeux », observe le philosophe Merleau-Ponty. Commentaire Pour Cézanne, la peinture est avant tout expérimentale. Il lui fallait cent séances de travail pour une nature morte... Toute sa vie, il cherchera à traduire en peinture les sentiments d'éternité et de fugitif que lui évoque sa vision du monde. Pour y parvenir, il devra repenser toutes les composantes de la peinture, assigner d'autres fonctions à l'espace, à la forme, à la couleur. Il est considéré comme l'un des plus grands précurseurs de Fart du XXe siècle, « notre père à tous », dira Picasso. Suivant son exemple, les peintres s'intéresseront à la présence physique des objets, à leurs relations spatiales, aux tensions qu'ils entretiennent entre eux. Ils aboutiront au fauvisme, au cubisme, à l'abstraction. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles