Aide en Philo

Le beau et l'utile peuvent-ils s'accorder ?

Extrait du document

« Lycée Michel Montaigne Département de Philosophie Terminale Générale Prof. M. GUEYE LA CONSCIENCE FICHE DE COURS Introduction : Qu’est-ce que la conscience ? On « prend conscience » lorsque l’on découvre une vérité soudaine ou lorsque l’on réalise quelque chose. Étrangement, « perdre conscience » ne signifie pas « oublier », mais « s’évanouir » : on est alors « inconscient ». Cela peut aussi avoir d’autres significations : - être insouciant ; - être endormi / être évanoui ; - en psychanalyse, l’Inconscient est une partie non-consciente de la psyché théorisée par Freud. Comment les philosophes ont-ils défini la conscience ? Qu’entend-on par « conscience réflexive » ? La conscience est-elle une caractéristique du vivant ou bien le propre de l’être humain ? L’expression « écouter sa conscience » semble la rendre indépendante du Moi et capable d’agir de façon autonome. La conscience aurait-elle alors un pouvoir particulier ? Et si elle n’a pas de pouvoir, à quoi peut-elle bien servir ? Dans ce cours, nous verrons que la conscience n’a pas toujours été comprise de la même manière. Nous évoquerons d’abord les premières approches que l’être humain a eues de la conscience, avant d’analyser ce qu’elle est exactement pour bien la comprendre. Nous finirons par la vision moderne que nous avons de la conscience. IQu’est-ce que la conscience ? 1) Étymologie et définition Définition Conscience : Conscience vient du latin cum scientia. Cum signifie « avec » et scientia « savoir ». Étymologiquement, le mot signifie donc « accompagné de savoir ». La conscience n’est pas uniquement spontanée. Le terme conscience désigne trois réalités distinctes : - la conscience morale (être conscient de ses actes) ; - la conscience comme éveil (être présent à la réalité) ; - la conscience comme savoir (par opposition à l’ignorance). 1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles