Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : gide

10 dissertations trouvées

Aristote: Equité et justice

L'équitable, tout en étant supérieur à une certaine justice, est lui-même juste, et ce n'est pas comme appartenant à un genre différent qu'il est supérieur au juste. Il y a donc bien identité du juste et de l'équitable, et tous deux sont bons, bien que l'équitable soit le meilleur des deux. Ce qui fait la difficulté, c'est que...

3 pages - 1,80 €

Aristote: Telle est la nature de l'équitable

Telle est la nature de l'équitable, qui est un correctif de la loi là où elle se montre insuffisante en raison de son caractère général. Tout ne peut être réglé par la loi. En voici la raison: pour certaines choses, on ne peut établir de loi, par conséquent, il faut un décret. En effet, pour tout ce qui...

4 pages - 1,80 €

« Il est bien peu de monstres qui méritent la peur que nous en avons » (André Gide). Commentez. ?

Cette citation est extraite du troisième livre des Nouvelles nourritures, ouvrage de Gide qui fait suite à l'une de ses oeuvres de jeunesse, les Nourritures Terrestres, où un auteur d'aphorismes et de poèmes en prose instruit le lecteur, nommé Nathanaël, à prendre garde à la beauté du monde et à jouir des biens que l'existence humaine procure, plutôt...

3 pages - 1,80 €

« L'humanisme... tend à comprendre et à absorber toutes formes rie vie, à s'expliquer sinon à s'assimiler toutes croyances, même celles qui le repoussent, même celles qui le nient. » D'après ces suggestions d'André Gide (Journal, 14 juin 1926. Pléiade, p

||On est en droit de s'étonner en constatant que la notion d'humanisme ne fut jamais autant repensée aux époques des humanités triomphantes qu'elle l'est depuis qu'il n'y a plus de véritables et complète culture humaniste. Peut-être est-ce précisément le besoin de retrouver l'homme et les  fins humaines qui pousse les écrivains de la fin...

6 pages - 1,80 €

Paul Valéry donne à l'écrivain ce conseil : « Entre deux mots, il faut choisir le moindre» (Tel Quel, Littérature, 1929). Vous rapprocherez cette boutade de la définition qu'André Gide propose du classicisme : « Le classicisme - et par là j'entends : le

|| Introduction    Tout artiste veut produire un certain effet au moyen d'un certain matériel concret (mots, couleurs, sons, pierres). Quel est le rapport entre les moyens et les effets? Solution classique ou du moins d'esprit classique : le minimum de moyens pour le maximum d'effets. Valéry, Gide, néo-classiques du XXe siècle, se rallient à...

3 pages - 1,80 €

Commentez cette opinion d'André GIDE: "Il me semble que les qualités que nous nous plaisons à appeler classiques sont surtout des qualités morales et volontiers je considère le classicisme comme un harmonieux faisceau de vertus dont la première est la mo

|| Introduction Alors que le mot « classique » implique de façon usuelle une certaine froideur, bien éloignée de l'élan qui nous semble propre à la quête d'une morale, on a voulu voir parfois dans l'attitude du créateur classique, plus qu'une attitude esthétique et plus qu'une question d'École, une attitude devant la vie, bref une ...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette formule de Gide : « Envier le bonheur d'autrui c'est folie; on ne saurait pas s'en servir. Le bonheur ne se veut pas tout fait mais sur mesure. » ?

||« Il ne suffit pas d'être heureux, il faut encore que les autres ne le soient pas », disait, avec humour, Jules Renard, stigmatisant ainsi l'attitude de ceux dont les plus grandes joies résident dans, la possibilité de dépasser ou d'écraser autrui, qui confondent la volonté de bonheur avec la volonté de puissance, pour...

2 pages - 1,80 €

Discuter ce mot d'André Gide : « Connais-toi toi-même. Maxime aussi pernicieuse que laide. Quiconque s'observe arrête son développement. La chenille qui chercherait à se bien connaître ne deviendrait jamais papillon. » ?

||INTRODUCTION. - SOCRATE faisait de la connaissance de soi-même le point de départ de la vraie philosophie. Un écrivain contemporain a pris le contre-pied de l'affirmation socratique (citation de GIDE). A qui faut-il donner raison ? I. Il est une observation de soi laide et pernicieuse : a) il est laid de s'observer pour s'admirer ou se faire admirer...

1 page - 1,80 €

Biographie d'André GIDE

Force est de constater que l'oeuvre d'André Gide ne jouit plus, beaucoup s'en faut, de la « vogue » qui fut la sienne des années vingt à la mort de l'auteur, et même un peu au-delà. Le parfum de scandale s'est quelque peu éventé ; quant aux oeuvres « religieuses », elles sonnent aujourd'hui...

2 pages - 1,80 €

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com