Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : pense t on

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

2124 dissertations trouvées

Que pensez-vous de cette opinion d'Emile Faguet : « La littérature française n'est point populaire, parce qu'aucune littérature n'est populaire. Il faut en prendre son parti : la littérature et l'art ne sont populaires qu'à la condition d'être médiocres

|| Le succès de Jean Vilar a remis en vogue le principe même du théâtre populaire. Mais il n'y a pas que le théâtre qui puisse être populaire : toute la littérature peut s'élever à ce degré de vie, de concret, de réalité parfaitement accessible au grand public et donner ainsi l'impression d'être populaire....

4 pages - 1,80 €

« Les choses absurdes sont les seules agréables, les seules belles, les seules qui donnent de la grâce à la vie et qui nous empêchent de mourir d'ennui. Un poème, une statue, un tableau raisonnable feraient bâiller tous les hommes, même les hommes raison

|| Plus que nulle autre, notre époque s'impose par son amour du nouveau, de l'inédit, voire de l'étrange ou de l'inaccoutumé. On peut trancher d'un mot en disant qu'elle a privilégié l'absurde au point de l'ériger en théorie littéraire, sinon en système philosophique. Albert Camus n'a-t-il pas fondé naguère avec le Mythe de Sisyphe, l'«...

2 pages - 1,80 €

Pensez-vous comme André Malraux que la vie privée des grands créateurs n'est qu'un « misérable tas de petits secrets » dont le lecteur n'a guère besoin, ou croyez-vous au contraire qu'une telle connaissance contribue précieusement à la bonne intelligence

||Les biographies, d'une utilité longtemps irréfutable, se sont vues quelque peu dépréciées depuis peu, notamment par les adeptes de la « nouvelle critique ». Beaucoup pourtant y restent attachés, et il n'est d'édition scolaire ou érudite qui ne présente de notice biographique, même succincte : un tel débat, qui remet en question les méthodes...

2 pages - 1,80 €

Pensez-vous comme André Malraux que la vie privée des grands créateurs n'est qu'un « misérable tas de petits secrets » dont le lecteur n'a guère besoin, ou croyez-vous au contraire qu'une telle connaissance contribue précieusement à la bonne intelligence

||La plupart des bonnes maisons d'édition, lorsqu'elles publient l'oeuvre intégrale d'un artiste, y adjoignent une biographie détaillée de l'auteur. Des gens intelligents, critiques et universitaires, travaillent thèses et mémoires.  Or, notoirement, la majorité du public ne consulte que très peu ces pages. Et André Malraux le justifie en écrivant : « La vie privée...

2 pages - 1,80 €

On a parlé des musées ou des bibliothèques en des termes très contradictoires. Pour les uns, ce sont des « cimetières de l'art», des «bazars neutres» ou des «asiles posthumes». Pour d'autres, ce sont des « sanctuaires », des « médiateurs indispensables e

xxx ?|| Les oeuvres d'art, peintures, sculptures ou manuscrits, qui sont vendues dans les grandes salles des ventes parisiennes à des prix exorbitants, sont pour la plupart destinées à être exposées dans les salles des musées ou dans les rayons des bibliothèques nationales. On peut alors se demander quels sont l'intérêt et le rôle de ces...

2 pages - 1,80 €

Expliquez, et s'il y a lieu discutez, cette pensée de Jean Guéhenno : «On ne juge jamais mieux qu'à vingt ans l'univers : on l'aime tel qu'il devrait être. Toute la sagesse, après, est à maintenir vivant en soi un tel amour. » (Journal d'un homme de quar

|| A notre époque la société est régie par les adultes. Les lois sont constituées, votées par eux ; les pays gouvernés par eux. Tout est dirigé par ce que l'on appelle « l'expérience et la sagesse ». Mais peut-on être sûr que la vérité soit du domaine de la raison ? Et pourquoi la...

2 pages - 1,80 €

Au terme de l'Avant-propos placé en tête de son livre Matière et Lumière, Louis de Broglie écrit : « On peut légitimement aimer la science pour ses applications, pour les soulagements et les commodités qu'elle a apportés à la vie humaine, sans oublier to

||L'amour de la science ne date pas d'hier. Sans qu'on puisse appuyer sa conviction sur des documents historiques bien anciens, il suffit de penser aux alchimistes du moyen âge pour se représenter des hommes qui, en dépit de la méfiance publique, des persécutions, voire des procès de sorcellerie qui s'achevaient souvent sur un bûcher,...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette affirmation placée par Edmond Rostand dans la bouche de Cyrano de Bergerac : « Oui! mais c'est bien plus beau lorsque c'est inutile. » Vous ne vous placerez pas, pour discuter cette question, sur le seul plan littéraire, mais vou

||Cyrano de Bergerac, au moment où la mort le menace, la brave une dernière fois et, à quelqu'un qui lui fait remarquer combien son geste de bravade est absurde, il répond : « Oui! mais c'est bien plus beau lorsque c'est inutile. »  Le problème apparaît ainsi : le beau et l'utile ne peuvent-ils se...

1 page - 1,80 €

« Un art s'affirme contre le goût des multitudes et non dans une infinie complaisance aux désirs des multitudes. » Expliquez et discutez cette pensée. ?

I. En fait, il y a trois sortes d'artistes : a) Ceux qui répondent aux désirs de la génération attachée au bon vieux temps. Ainsi les néo-classiques de la fin du XVIIIe et des débuts du XIXe siècle : l'abbé Delille, par exemple. b) Ceux qui expriment très exactement ce que souhaite la «...

1 page - 1,80 €

« Agir selon sa pensée est ce qu'il y a au monde de plus difficile. » Expliquez et commentez cette pensée de Goethe. ?

||En formulant que « l'enfer est pavé de bonnes intentions », la sagesse populaire a souligné les difficultés auxquelles se heurte l'homme dès qu'il entreprend de réaliser ce qu'il a conçu. Entre la pensée et l'action s'ouvre un abîme qu'il n'est pas facile de franchir; les philosophes l'ont démontré par de subtiles analyses, les...

3 pages - 1,80 €

« Il n'y a rien de mieux au monde qu'une vie d'honnête homme; il n'y a rien de meilleur que le pain cuit des devoirs quotidiens. » Que pensez-vous de cette pensée formulée par Charles Péguy dans ses Cahiers de la quinzaine (VIIIe cahier, 7e série, p. 28)

||1. Le choix d'un idéal de vie a préoccupé les sages antiques; il préoccupe toujours les moralistes, les philosophes, les sociologues. Si bien que nous disposons aujourd'hui d'un riche échantillonnage de règles morales, dont tout bachelier pourrait établir la liste, en commençant par les morales stoïcienne, épicurienne et platonicienne pour aboutir à la ...

3 pages - 1,80 €

« On mettrait bien du temps à devenir misanthrope si on s'en tenait à l'observation d'autrui. C'est en notant ses propres faiblesses qu'on arrive à plaindre ou à mépriser l'homme. » Que pensez-vous de cette opinion de Bergson ?

|| S'il y a une vérité bien établie, semble-t-il, c'est celle que La Fontaine a illustrée dans sa fable de « la Besace » et que résume le proverbe de la paille et de la poutre : nous voyons clairement les défauts d'autrui et ignorons les nôtres. Jupiter nous créa besaciers tous de même manière. Il...

3 pages - 1,80 €

Certains penseurs nous incitent à croire que le bonheur se trouve dans la liberté. D'autres, au contraire, ne le voient que dans la soumission à une règle. Que pensez-vous de ces deux attitudes ?

|| Introduction. La liberté apparaît, le plus souvent, comme le droit de faire ce qui plaît, de suivre son caprice, d'agir à sa fantaisie, sans subir aucun joug. Vue ainsi, elle semble le bien le plus désirable. Au contraire, le devoir apparaît comme une contrainte, une obligation, une corvée, une punition. Il prend l'apparence concrète...

4 pages - 1,80 €

Avant toute chose, il y a d'abord le métier, disait Goethe, car bien faire « une seule chose » procure « un plus haut développement que d'en faire à demi une centaine ». Que pensez-vous de cette affirmation ?

|| Introduction. Goethe (1749-1832), homme de génie (don naturel) mais aussi de grand talent (apport du travail), pensait que le génie ne suffit pas s'il n'est cultivé. Dans les Années d'apprentissage de Wilhem Meister (qui seront suivies des Années de voyage), ouvrage écrit entre 1794 et 1820, il a montré la nécessité du métier, ...

2 pages - 1,80 €

Devant la multitude des ouvrages qui vulgarisent la science et en font un objet de rêveries romanesques, certains penseurs regrettent le temps où elle n'était accessible qu'à un petit nombre de savants et de gens informés. Que pensez-vous de cette attitu

||Depuis quelques décades, on observe une augmentation régulière du nombre des livres consacrés à la science, des articles de revues, de magazines ou de journaux, des chroniques radiophoniques, des documentaires cinématographiques qui vantent ou expliquent une invention, une découverte. Sans doute le grand public exige-t-il cette vulgarisation devenue une véritable industrie. Au lieu...

4 pages - 1,80 €

«L'histoire humaine peut bien dans ses passions, dans ses préjugés, dans tout ce qui relève de ses impulsions immédiates être un éternel recommencement, mais il y a des pensées qui ne recommencent pas, ce sont les pensées qui ont été rectifiées, élargies

||  «La colère d'Achille, illustre entre toutes et depuis trois mille ans célébrée, enferme toutes les colères. Toutes les passions comparaissent en cette scène sublime où la tente du héros étant entr'ouverte on le voit qui se dompte lui-même par le chant et la cithare, gagnant une heure après l'autre sur la colère infatigable». Ainsi...

5 pages - 1,80 €

Pensée et société ?

|| Lorsque Descartes disait: «Je pense, donc je suis», il énonçait sans doute une vérité évidente. Mais lorsqu'il en concluait: «Je ne suis qu'une chose qui pense», son affirmation paraît aussitôt plus douteuse. On peut se demander, en effet, si la pensée ne suppose pas d'autres conditions que l'existence d'un sujet pensant. Notamment, c'est une...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette pensée de Rousseau: "J'aime mieux être homme à paradoxes qu'homme à préjugés (Emile, Livre II). ?

||Paradoxe, préjugé, deux défauts, deux excès par rapport à la pensée honnête, sincère. Quand Rousseau écrit : « J'aime mieux être homme à paradoxes qu'homme à préjugés ». on a envie de trouver l'opposition un peu facile et de lui répondre que le mieux est de penser juste, et que l'homme à paradoxes comme...

5 pages - 1,80 €

Madame de Staël écrit on 1800 dans De la Littérature (Première Partie, chap. 11 ) : « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment douloureux de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vi

||Pendant des siècles la civilisation occidentale avait offert à l'homme comme idéal l'accomplissement de sa propre nature. Ceci, qui est évident dans l'humanisme issu de l'Antiquité, est vrai aussi dans le christianisme traditionnel : même préoccupés de leur salut ni le chrétien médiéval ni le chrétien classique ne ressentent de profond malaise dans leur...

4 pages - 1,80 €

Commenter ou discuter cette pensée de Paul Valéry : « J'estime philosophe tout homme de quelque degré de culture qu'il soit, qui essaie de temps à autre de se donner une vue d'ensemble, une vision ordonnée de tout ce qu'il sait, et surtout de ce qu'il sa

||  Introduction. — Le mot de philosophe a eu des significations différentes au cours de l'histoire. Le sens donné à ce terme dans l'antiquité n'est point celui que lui donne Auguste Comte, par exemple. Dans le débat classique, un écrivain-philosophe contemporain, Paul Valéry, intervient en disant... — Que penser de cette affirmation, ou plutôt...

1 page - 1,80 €

Discuter cette pensée d'Alfred de Musset :« L'homme est un apprenti, la douleur est son maître ». ?

||  Introduction. — Certains penseurs, dont le plus illustre est Spinoza, estiment que le plaisir est toujours bon, la douleur toujours mauvaise. Le poète Alfred de Musset tire de ses expériences personnelles une idée différente. Le développement suscité en tout son être par la souffrance amoureuse l'amène à dire... Que penser de cette affirmation ? ...

1 page - 1,80 €

Le langage est-il une trahison de la pensée ?

||On dit souvent que nos paroles ont dépassée notre pensée, comme si les mots avaient spéculé plus vite que nous ou avaient conçu ce que nous ne voulions pas penser : c‘est par exemple le cas des lapsus, qui se représentent comme des paroles qui trahissent nos pensées, c’est-à-dire des paroles qui révèlent nos...

3 pages - 1,80 €

L'homme peut-il apprendre à penser ?

||L’homme, à partir de sa naissance, apprend à réaliser un certain nombre de fonctions, comme marcher, courir : il développe ainsi une faculté d’apprentissage. Pouvons-nous considérer pour autant toutes les fonctionnalités humaines sur ce plan ? Ainsi, la pensée peut-elle être prise en compte comme une fonction de ce type ? ou ne faut-il...

3 pages - 1,80 €

Commentez et discutez cette pensée de William James : « Il n'y a pas d'émotion détachée du corps».

|| Le grand psychologue américain William James, en même temps que le psychologue danois Lange» a critiqué la théorie dite Intellectualiste de l'émotion, et lui a opposé une théorie dite physiologique de l'émotion, qu'il résume par la formule : « Il n'y a pas d'émotion détachée du corps». Que signifie cette conception ? et dans...

1 page - 1,80 €

Commentez cette pensée de Nietzsche : » L'idée générale est une poutre à laquelle vous vous accrochez dans la tempête de l'existence. » ?

||Le débat engagé depuis Platon sur la nature de l'idée générale s'est poursuivi au cours des siècles. Le pragmatisme moderne renouvelle cette discussion en y introduisant ce point de vue que toute la vie intellectuelle est orientée vers l'action. Nietzsche se montre, sur ce point comme sur beaucoup d'autres, l'un des précurseurs du pragmatisme...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com