Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : connait

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 >>

1985 dissertations trouvées

CONNAISSANCE INTUITIVE ET CONNAISSANCE DISCURCIVE

L'intuition intellectuelle apporte les données indispensables à toutes les démarches déductives ou constructives de la pensée, dans le domaine scientifique comme dans le domaine philosophique. 2° Un rôle tout différent de l'intuition est l'invention. Celle-ci se présente souvent comme une vue ou tout au moins un pressentiment soudains d'une solution que nous avons peut-être...

4 pages - 1,80 €

Expliquez et appréciez cette pensée de Marcel Proust : « Une personne est une ombre où nous ne pouvons jamais pénétrer, pour laquelle il n'existe pas de connaissance directe, au sujet de quoi nous nous faisons des croyances nombreuses à l'aide de paroles

Qu'est-ce donc qui nous est donné ? ? B ? Des paroles et des actions à l'aide desquelles nous nous faisons des croyances nombreuses. L'essentiel de notre connaissance d'autrui repose sur l'interprétation de ce qu'il dit et fait. Nous croyons qu'un tel est méchant parce que nous l'avons vu agir méchamment ou entendu tenir des propos méchants. Dans les...

3 pages - 1,80 €

Doit-on reconnaître avec Rousseau que «Rien ne mérite d'être acheté au prix du sang humain» ?

||Cette citation de Rousseau pourrait se traduire de la façon suivante : aucune fin ne saurait justifier l'usage de la violence portant atteinte à la vie humaine. Tout au long de l'histoire on voit des relations conflictuelles entre les hommes, en particulier la destruction des masses (nazisme), les guerres, les actes de torture, et...

3 pages - 1,80 €

Comment l'homme se reconnaît-il dans l'enfant Qu'il se souvient d'avoir été ?

Or, si de tout ce que je fais, je peux dire que c'est moi qui le fais, le moi est-il pour autant quelque chose qui existe à part ou pour lui-même ? Désigne-t-il réellement une substance ? Faut-il conclure, en somme, à l'existence de quelque chose comme une "subjectivité" ? B) LES PARADOXES DE L'IDENTITE PERSONNELLE 1.     L'illusion substantialiste (la thèse...

6 pages - 1,80 €

Discutez cette formule de Henri Poincaré: On ne peut pas dire que l'action, la réussite soient le but de la science. c'est la connaissance qui est le but et l'action qui est le moyen.

Formules de Comte et de Bacon : on ne commande à la nature qu'en se soumettant à ses lois. 2°) On peut donc admettre, contre H. Poincaré, que la science a un but pratique, à condition d'entendre par là qu'elle doit être utilisée, non pour le bien-être ou le profit d'un petit nombre de privilégiés, mais au service des...

1 page - 1,80 €

Faut-il reconnaître une valeur morale à la loi de la concurrence, notamment dans le domaine économique ?

Faut-il reconnaître une valeur morale à la loi de la concurrence, notamment dans le domaine économique ? La concurrence est présentée comme une loi naturelle. On demande quel jugement le moraliste est conduit à porter sur elle, lorsqu'il applique spécialement son attention à ses modalités et à ses effets dans l'ordre économique. Le sens de la réponse à fournir...

1 page - 1,80 €

Le destin de l'homme est-il de rompre avec son animalité en conservant et en augmentant ses connaissances ?

L?homme d?alors est certes proche de l?animal, mais il connaît un bonheur que ne restreint ni la société civile, ni l?exercice de son libre arbitre. -          L?homme est alors forcément juste, car dans son c?ur parle sa conscience, cet « instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d'un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible...

4 pages - 1,80 €

« La conscience enferme un refus de soi : on ne connaît de soi que ce Qu'on change. » Quelles réflexions vous suggère cette pensée d'Alain ?

« Dans le sommeil, écrit Alain, je suis tout ; mais je n'en sais rien. La conscience suppose réflexion et division. La conscience n'est pas immédiate. Je pense, et puis je pense que je pense, par quoi je distingue Sujet et Objet. Moi et le monde. Moi et ma sensation. Moi et mon sentiment. Moi et mon idée....

3 pages - 1,80 €

L'opinion est-elle une connaissance ?

·         Kant estime que l'opinion n'est pas une valeur de connaissance. Elle ne permet pas de fonder un savoir. Pour autant, il ne rejette pas les opinions comme parfaitement inutiles, au contraire. « C'est de l'opinion que part, dans sa plus grande partie, toute notre connaissance. Parfois nous avons un obscur pressentiment de la vérité ; une chose nous parait comporter des...

2 pages - 1,80 €

Certaines manières d'accéder à la connaissance ont-elles plus de chance de mener à la vérité ?

  A l'idée philosophique de «méthode», Proust oppose la double idée de «contrainte» et de «hasard». La vérité dépend d'une rencontre avec quelque chose qui nous force à penser, et à chercher le vrai . « la vérité n'est jamais le produit d'une bonne volonté préalable, mais le résultat d'une violence dans la pensée. » Dès lors, plus aucun type de connaissance n'a...

1 page - 1,80 €

Peut-on concilier le déterminisme et la finalité dans la connaissance du vivant ?

||Les êtres vivants sont des êtres organisés qui se reproduisent. En outre, chacune des organisations spécifiques qu'ils constituent, chaque espèce, s'inscrit dans une évolution, une série de transformations, de différenciations et de complexifications depuis l'apparition de la vie. La biologie peut s'employer à expliquer le fonctionnement de ces diverses organisations ; mais si...

2 pages - 1,80 €

Quelle est l'importance de l'histoire pour la connaissance de l'homme ?

  « A l?encontre de toute considération historique du passé, ils sont unanimes à déclarer que le passé et le présent sont identiques, c?est-à-dire qu?avec toute leur diversité ils se ressemblent d?une façon typique. Ils représentent des normes immuables et omniprésentes, un organisme immobile d?une valeur stable et d?une signification toujours pareille. » NIETZSCHE, Seconde considération intempestive.   Nous pouvons comprendre en filigrane...

2 pages - 1,80 €

Peut-on connaître l'avenir ?

||La connaissance du futur suppose la capacité de prévoir les événements qui n'existent pas encore à partir de ceux qui se sont produits. Demandez-vous ce qui rend possibles de telles prédictions et, corrélativement, ce qui rend suspecte une telle capacité. Ces prédictions supposent essentiellement la régularité de la nature: les événements passés et présents ...

2 pages - 1,80 €

En quoi la rencontre d'autrui peut-elle enrichir la connaissance de soi ?

Notre monde presque immédiat n'est donc pas pour Sartre le monde de la nature, il est le monde humain composé de l'ensemble des sujets si intensément reliés les uns aux autres qu'on peut parler d'intersubjectivité (« un monde que nous appellerons intersubjectivité »). C'est le règne humain, propre aux hommes, constitué de cette valeur...

4 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qui me permet de reconnaître en autrui mon semblable ?

D'où Alain : « Par la géométrie, je reconnais mon semblable ; et Socrate fit une grande chose le jour où il proposa le carré et la diagonale, tracés sur le sable, non point à Alcibiade ou à Ménon, ni à quelqu'un de ces brillants Messieurs, mais à un petit esclave qui portait les manteaux...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com