Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : que

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 >>

10796 dissertations trouvées

Faites le procès de l'imagination. Les moralistes incriminent cette « maîtresse d'erreur et de fausseté ». Les poètes volent à son secours. Évoquez le réquisitoire, la défense, et prononcez vous-même le jugement définitif.

||« Où cours-tu si vite, Philathlos ? — Je vais au Pirée, Philologos, je suis fort pressé, car un de mes parents doit arriver aujourd'hui d'Éphèse, et je crains que le procès auquel je viens d'assister ne m'ait mis en retard. Adieu donc, ne me retiens pas. Une autre fois je te raconterai cette affaire...

3 pages - 1,80 €

QU'EST CE QUE LA PSYCHOLOGIE ?

||INTRO. — Si la connaissance de l'homme est aussi ancienne que l'homme lui-même, ce n'est qu'assez tardivement qu'on a réfléchi sur elle et cherché à la systématiser, l'organisant en psychologie. Ce mot, qui appartient maintenant à la langue commune, est de création relativement récente, et nous pouvons considérer cette création comme une date importante...

4 pages - 1,80 €

« La psychologie, écrit Ribot, sera purement expérimentale : elle n'aura pour objet que les phénomènes, leurs lois, leurs causes immédiates; elle ne s'occupera ni de l'âme, ni de son essence, car cette question, étant au-dessus de l'expérience et en deho

||INTRO. — Le Dictionnaire de l'Académie de 1935 se contente encore de la définition qu'on lit dans l'édition de 1835 : « Psychologie : Partie de la philosophie qui traite de l'âme, de ses facultés et de ses opérations ». Or, dès 1870, dans son introduction à La psychologie anglaise contemporaine, après avoir consacré...

4 pages - 1,80 €

En vous appuyant sur votre lecture d' Électre, vous direz ce que vous pensez de cette affirmation de Michel Raimond : « Le tragique n'est plus dans le caractère inéluctable de la course à la catastrophe.» (Sur trois pièces de Giraudoux, 1982). ?

||Longtemps le tragique s'est identifié à une inéluctable « course à la catastrophe ». Giraudoux en prend le contre-pied. Jusqu'au dernier moment le spectateur peut conserver l'espoir d'un dénouement heureux. Du moins en apparence. Le drame s'avère en profondeur inévitable. Il débouche sur une forme moderne du tragique. I. Vers une tragédie à...

2 pages - 1,80 €

« Il ne faut pas se hâter d'apposer sur l'oeuvre de Giraudoux l'étiquette bien sommaire d'humanisme », écrit Claude-Edmonde Magny. Trouvez-vous dans Électre de quoi justifier cette affirmation ?

||L'humanisme est, comme son nom l'indique, une doctrine qui se propose pour but l'épanouissement de la personne humaine. Il est un effort pour rehausser la dignité de l'être et pour le mettre en valeur. Pièce de la démesure, la tragédie d'Électre semble en être de prime abord la négation. Mais son dénouement volontairement ambigu...

2 pages - 1,80 €

« Combien elles [Clytemnestre et Électre] se ressemblent ! Toutes deux viriles et toutes deux privées d'amour. À maints égards, sous sa froideur, Clytemnestre apparaît aussi blessée, aussi pathétique qu'Électre », estime Charles Mauron (Le Théâtre de Gir

||L'affirmation est pour le moins étonnante, tant les deux femmes se détestent et tant Électre répète à l'envi qu'elle ne « ressemble en rien » (II, 5) à sa mère. Leurs ressemblances sont pourtant bien réelles, mais ponctuelles et limitées. I. Des ressemblances réelles Clytemnestre et Électre se rejoignent dans une identité de souffrance et...

2 pages - 1,80 €

Réagissant à la création d'Électre, le critique de théâtre Robert Kemp écrivait à propos de Giraudoux : « Ce merveilleux improvisateur s'est aussi peu soucié que possible de mesurer, d'équilibrer sa pièce.» Partagez-vous cette opinion ?

||La citation contient un reproche à peine voilé de désinvolture et de dilettantisme. En apparence l'accusation est fondée, mais elle ne résiste pas à l'examen. I. Une accusation en apparence fondée... Que l'on analyse la structure de la pièce, le texte des scènes ou la dramaturgie d'ensemble, tout semble marqué par le déséquilibre,...

2 pages - 1,80 €

«Avec Jean Giraudoux, Électre devient une sorte de tragi-comédie merveilleusement subtile [...] alliant la verve ironique à la pathétique éloquence et évoluant même, au deuxième acte, vers le drame policier », écrivait, en 1937, Edmond Sée dans l'oeuvre.

||La citation loue l'originalité de l'écriture dramatique de Giraudoux. Force en effet est d'en constater la grande variété de registres. Celle-ci est au service du tragique qu'il s'agit de renouveler. Ainsi Électre apparaît-elle comme une pièce de l'ambiguïté. I. Une grande variété dans l'écriture Le mélange des genres et des tons en est...

2 pages - 1,80 €

« Le spectacle est la seule forme d'éducation morale ou artistique d'une nation », affirme Giraudoux (« Discours sur le théâtre » dans Littérature, 1941).Vous commenterez cette position du dramaturge en vous appuyant sur Électre. ?

||Giraudoux se fait une très haute idée du théâtre, auquel il assigne une fonction éducative, tant sur le plan moral qu'artistique. Même si l'on peut contester que le théâtre remplisse seul cette mission, il n'en demeure pas moins vrai que le dramaturge se propose d'éveiller ou d'affirmer chez le spectateur le goût des graves...

2 pages - 1,80 €

Un philosophe écrit : « Tout état psychologique, par cela seul qu'il appartient à une personne, reflète l'ensemble d'une personnalité. » Expliquez et dites ce que vous en pensez. ?

||INTRODUCTION. — Des analyses comme celles du théâtre de Corneille, en nous faisant assister à la lutte du sentiment du devoir contre la passion, nous ont habitués à considérer la conscience comme un lieu où s'affrontent des puissances ennemies et irréductibles. Cette conception risque d'être ensuite renforcée par l'étude analytique de l'activité de l'homme...

3 pages - 1,80 €

Commenter et discuter cette pensée d'un philosophe contemporain : « La situation de l'homme explique tout l'homme, sauf le jugement que sa pensée libre porte sur cette situation .» ?

||INTRO. - Pendant longtemps, les psychologues ont pris pour objet de leurs recherches les faits de conscience considérés comme un domaine à part; DESCARTES, qui était à l'origine de leur conception de l'homme, n'avait-il pas écrit : je suis « une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser (...). En sorte...

4 pages - 1,80 €

Croyez-vous qu'il y ait quelque utilité à écrire un journal intime ?

||INTRODUCTION. - A la grande époque classique, beaucoup de français d'une certaine culture consignaient de temps à autre ou même tous les soirs les événements de quelque importance survenus sur leurs terres ou à l'extérieur : achats et ventes, travaux, visites, voyages, nouvelles apprises, etc. Ceux qui avaient joué un rôle important ou...

4 pages - 1,80 €

En quel sens peut-on dire que l'homme est pour lui-même l'être le plus proche et le plus lointain ?

||INTRODUCTION. - La connaissance de soi est généralement considérée comme le commencement de la philosophie. C'est que rien ne nous est intimement donné comme chacun est donné à soi-même, directement et sans nul intermédiaire. Ce privilège toutefois n'est pas sans ambiguïté, car on a pu dire que si l'homme est pour lui-même l'être le ...

2 pages - 1,80 €

Au sujet de la personnalité, appréciez cette remarque de SARTRE : « J'ai honte de moi tel que j'apparais à autrui... Autrui est le médiateur entre moi-même et moi-même. » ?

||Voici d'abord la demi-page d'où sont extraites les deux phrases soumises a notre appréciation : le texte de l'auteur cité est en caractères gras; entre parenthèses et en caractères romains, nous ajoutons quelques commentaires. "... bien que certaines formes complexes et dérivées de la honte puissent apparaître sur le plan réflexif (c'est-à-dire en...

3 pages - 1,80 €

En quoi la psychologie infantile et la psychologie pathologique aident-elles à la connaissance de l'homme ?

||INTRO. — Les sciences psychologiques se bornèrent longtemps à l'étude de l'homme, entendons par là l'adulte occidental et normal. Avec les années, il fallut bien avouer que l'homme demeurait « cet inconnu », dont parle A. CARREL. Dans les dernières décennies, l'Amérique, avec l'appareil scientifique et statistique qui la caractérise, se tournait vers l'adolescent...

3 pages - 1,80 €

La conscience que j'ai de moi est-elle une connaissance de moi-même ?

||INTRO. -- A l'origine de la psychologie et même de l'ensemble de la philosophie occidentale, nous trouvons le « Connais-toi toi-même » de SOCRATE. Or, si, pour nous faire une idée juste de nous-mêmes, il est indispensable de recourir à d'autres moyens d'information, il est indiscutable aussi que la conscience est l'instrument essentiel de cette connaissance. S'ensuit-il...

4 pages - 1,80 €

Le choix implique-t-il la conscience ?

||INTRODUCTION. -- On ne peut envisager séparément la connaissance el l'action. Toutes les recherches de la psychologie contemporaine nous ont montré la difficulté de nous en tenir à la division tripartite : connaissance, affectivité, activité. Si l'on envisage la vie psychique depuis ses formes élémentaires jusqu'à ses formes supérieures, on voit que ses diverses fonctions évoluent parallèlement comme les...

2 pages - 1,80 €

Peut-on dire avec Ribot que la conscience affective est seulement la constatation de notre état organique ?

||INTRODUCTION. - SOUS l'influence du dualisme cartésien d'après lequel le corps et l'âme constituaient deux réalités se suffisant à elles-mêmes, la psychologie a été longtemps conçue comme la science de la vie inférieure et celle-ci comme un monde indépendant du monde physique et de l'organisme. Contre cette conception, la psychologie moderne a vivement réagi et, reprenant des remarques...

1 page - 1,80 €

L'émotion est-elle un phénomène purement mécanique ou, au contraire, a-t-elle un sens et une finalité ?

||INTRO. ---- Par réaction contre l'intellectualisme ou le spiritualisme désincarné des psychologues d'autrefois, la psychologie du début de ce siècle a mis en relief le rôle de l'organisme dans la vie psychique et tout spécialement dans la vie affective. Mais les phénomènes organiques sont - soumis aux lois physico-chimiques, et par là s'introduit dans l'activité psychique quelque chose...

2 pages - 1,80 €

Expliquez cette affirmation de Jules Lagneau : « La sensation n'est réellement qu'une abstraction, le pur sentir ne se présente jamais ». ?

||INTRODUCTION. - Il n'est rien, semble-t-il, d'aussi indiscutable que la sensation : aucune preuve ne vaut contre celui qui a, comme on dit, « entendu de ses oreilles », « vu de ses yeux », ou « touché du doigt ». Aussi peut-il paraître étonnant de voir Jules LAGNEAU porter ce jugement : « La sensation n'est réellement...

2 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure peut-on accepter cette assertion d'un psychologue : « La mémoire est la faculté d'oublier » ?

||« Notre présent est chargé du passé et gros de l'avenir. » Cette pensée de BERGSON résume bien la condition humaine. L'homme vit dans le temps et suivant son tempérament, il se tourne plutôt, soit vers l'avenir, soit vers le passé. Mais que l'action le tente ou qu'il s'abandonne à la contemplation, l'homme est toujours une unité, il...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qui distingue psychologiquement, selon vous, la croyance qui n'est que crédulité et la croyance qui est une loi féconde ?

||INTRODUCTION. — Il y a cinquante ou cent ans, sous l'influence du scientisme positiviste, la croyance était dépréciée au profit de la science qui tôt ou tard, on l'espérait bien, dispenserait l'homme instruit de croire. De nos jours, les appréciations des savants et des philosophes sont plus nuancées. S'il est généralement admis que le savoir est une forme...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette assertion dun philosophe contemporain : « Les opinions auxquelles nous tenons le plus sont celles dont nous pourrions le plus malaisément rendre compte, et les raisons mêmes par lesquelles nous les justifions sont rarement celles

||Ce texte de Bergson se trouve dans le chapitre II des Données immédiates de la conscience (dans les anciennes éditions, p. 102). Ce chapitre a pour but de montrer que, à la différence de l'espace dans lequel les phénomènes physiques se juxtaposent, la durée réalise la fusion des faits psychiques : L'extériorité est le caractère propre des choses...

4 pages - 1,80 €

Expliquez et appréciez ce mot de Brochard : « Il n'y a rien qui ne soit plus à nous que nos erreurs. » ?

||INTRODUCTION. - Pour l'homme cultivé, ses opinions et son savoir constituent un élément essentiel de sa personnalité et il se montre aussi fier de ses idées que de son énergie ou de la délicatesse de ses sentiments. Mais cette fierté serait sans fondement s'il est vrai, comme l'a dit BROCHARD, qu'« il n'y a rien qui soit plus...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce que imaginer ? Qu'est-ce que penser ? Quelle ressemblance, quelle différence et quels rapports y a-t-il à établir entre ces deux opérations ?

||INTRODUCTION. — PASCAL, dont les réflexions sur le « roseau pensant » nous sont familières et pour qui « pensée fait la grandeur de l'homme », affiche la sévérité commune en son temps à l'égard de l'imagination, « cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté (...), cette superbe puissance ennemie de la raison. »...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com