Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : chez

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 >>

329 dissertations trouvées

La dialectique du Maître et de l'Esclave chez HEGEL.

||Célèbre moment de la phénoménologie de l'esprit hégélienne. Les deux protagonistes ne désignent pas, naturellement, des figures historiques effectives, mais seulement des «moments dialectiques» du passage de la conscience à la conscience de soi.  Le désir  La conscience est d'abord désir (de ce fruit, par exemple). Hegel veut montrer que l'autoposition de la...

2 pages - 1,80 €

Le malheur de la conscience chez HEGEL.

||Dans la «Phénoménologie de l'esprit» de Hegel la conscience malheureuse est un moment du développement de la conscience de soi qui va devenir esprit. Comme dans le stoïcisme et le scepticisme, la conscience malheureuse est scindée: elle est d'un côté inconstante, changeante; de l'autre, immuable et simple. Mais cette scission est devenue intérieure: la...

1 page - 1,80 €

Le "POUR-SOI" chez SARTRE.

||Chez Sartre, le pour-soi est la conscience, par opposition à l'en-soi. La philosophie cartésienne définissait la conscience comme plénitude d'être; Sartre, au contraire, la décrit avant tout comme pouvoir de néantisation. Séparé de lui-même par une «distance infranchissable et nulle», le pour-soi est condamné (et c'est là sa liberté) à courir en vain derrière...

1 page - 1,80 €

Le PRATICO-INERTE chez SARTRE.

||Ce terme a été créé par Sartre, dans la «Critique de la raison dialectique». Il a pour fonction d'exprimer la dialectique selon laquelle nos projets viennent s'inscrire, s'«objectiver» et se cristalliser dans les synthèses pratiques, dans l'extériorité de l'inertie matérielle. Quand le paysan chinois de l'époque impériale isolait son lopin de terre, il agissait...

1 page - 1,80 €

La PRAXIS chez MARX.

||Mot grec signifiant «action pratique»; on l'emploie par référence à Marx, et pour insister sur le sens fort. Action par laquelle l'homme transforme la nature pour la soumettre à ses besoins, ce qui l'engage dans une structure sociale déterminée (rapports de production) qui, à son tour, détermine historiquement son «être» et sa conscience.||...

1 page - 1,80 €

Le PROJET chez SARTRE.

||Sartre fait de ce concept le centre de sa philosophie. L'homme, en non-coïncidence avec lui-même, «être dont l'être est en question dans son être, sous forme de projet d'être», se voit assigner la tâche de «se faire», de «se choisir». Ces choix ne procèdent pas, cependant, d'une pure spontanéité. L'histoire d'un individu a une...

1 page - 1,80 €

Le concept de PULSION chez FREUD.

||Se distingue de l'impulsion, en ce qu'elle est spécifique du vivant et concerne les forces internes subies et non l'action qu'elles exercent. En psychanalyse, «processus dynamique consistant en poussée (charge énergétique facteur de motricité) qui fait tendre un organisme vers un but. Selon Freud, la pulsion a sa source dans une excitation corporelle (état...

1 page - 1,80 €

Le concept d' "UMWELT" chez HUSSERL.

||Environnement, milieu (l'expression allemande signifie littéralement «monde autour»). Cette notion a été dégagée simultanément par la biologie, la psychologie de la forme et la phénoménologie. Von Uexktill a montré que l'être vivant «choisit» dans son milieu les excitants qui l'intéressent, en fonction de son organisation biologique et psychique: le monde n'est pas pour...

1 page - 1,80 €

L'USTENSILITÉ chez HEIDEGGER.

||Caractère de ce qui est «utile» ou utilisable en puissance. Cette possibilité d'être converti en instrument asservi à une fin quelconque en vue de la production de quelque effet demeure totalement indéterminée (l'instrument n'est tel qu'à titre occasionnel, l'outil, au contraire, est ce qu'il est par son essence même). Heidegger a opéré dans «Sein...

1 page - 1,80 €

Le concept de "SITUATION" chez SARTRE. ?

||Contrairement à celui de l'idéalisme classique, kantien en particulier, l'homme de la philosophie contemporaine est toujours conçu «en situation»: si lui-même reste une entité abstraite, le cadre, où il a à assumer sa liberté, prend un aspect concret.  Dans «l'Etre et le Néant», Sartre fait, en ces termes, l'analyse de la jalousie: l'homme qui...

1 page - 1,80 €

La nature de l'Un chez Plotin.

||Nous allons étudier la nature de l’Un chez Plotin d’après les « ennéades » du philosophe. Nous savons que l’Un est ainsi que le dit le penseur, « l’Un est la chose la plus grande de toutes non pas par sa dimension mais par sa puissance ».  Le second Un est la synthèse de l’Un et de l’étant par participation du premier...

2 pages - 1,80 €

Harmonie et circularité chez Aristote ?

||Nous allons étudier l’harmonie et la circularité chez Aristote; il veut conférer un statut scientifique au mouvement et au changement, en faisant la distinction de l’acte et de la puissance. Le changement doit pouvoir être une réalité. C’est le dilemme de l’être ou le non être qui exclut la possibilité du changement. Le devenir est inconcevable. Il y...

2 pages - 1,80 €

La notion de circularité chez Empédocle - Un principe sphérique, éternel et immobile ?

||Nous allons étudier la notion de circularité chez Empédocle, nous poserons le principe sphérique, éternel et immobile. Le penseur pose le double mouvement cosmogonique du tourbillon et la duplicité de ce mouvement, nous savons donc que la réunion crée et détruit toutes choses, les éléments sont mus alternativement par la puissance efficiente de l’amour et de la haine....

2 pages - 1,80 €

Le concept d'harmonie chez Empédocle - La notion d'origine ?

||Nous allons étudier le concept d’harmonie chez Empédocle. Nous commencerons notre analyse par la notion d’archè que nous pouvons traduire par commencement, le moment initial, cela correspond au développement d’une cosmologie à partir de cet état premier dont la représentation fait problème car cet état est un apeiron, un indéterminé, un illimité. Notre étude touche à la question...

2 pages - 1,80 €

La liberté chez Sartre

|| * D’inspiration cartésienne, mais en y supprimant l’Absolu (Dieu), la conception sartrienne rend relatif, ce qui était absolu chez Descartes: la liberté humaine. * Nécessité pour comprendre Sartre de passer par la subjectivité. Qu’est-ce qu’être un sujet? C’est ne pas pouvoir coïncider avec une essence. La liberté est absence d’essence. Ce qui s’identifie...

2 pages - 1,80 €

LES QUATRE CAUSES CHEZ ARISTOTE

||a) Tandis que les Éléates, en niant tout changement, condamnaient leur science à la stérilité d'une double proposition « l'Être est, le non-être n'est pas », et ne pouvaient plus rien comprendre à la réalité visible, Aristote part de la réalité du changement et s'efforce de l'expliquer : c'est ici qu'intervient la distinction capitale...

2 pages - 1,80 €

Le DASEIN chez Heidegger

||  Terme allemand forgé par Martin Heidegger dans «l'Etre et le temps». Il signifie littéralement «être-là», et désigne le mode d'être, et le mode de relation à l'Etre, propres à l'existant humain. Si une pierre se borne à coexister dans l'espace avec les autres pierres, l'homme, lui, n'est pas seulement, ni surtout, un être indéfinissable...

2 pages - 1,80 €

Le dévoilement chez Heidegger ?

||Dans la philosophie grecque, et particulièrement chez Platon, la vérité est conçue non pas comme une représentation conforme, une copie ou un reflet de l'objet à connaître, ni comme une construction de l'esprit humain: elle est le dévoilement de l'Etre (ce que signifie le mot alèthéia: vérité, c'est-à-dire découverte de ce qui était caché).        ||...

1 page - 1,80 €

Engagement et liberté chez Sartre

||« Si l'existence précède l'essence et que nous voulions exister en même temps que nous façonnons notre image, cette image est valable pour tous et pour notre époque tout entière. Ainsi, notre responsabilité est beaucoup plus grande que nous ne pouvions le supposer car elle engage l'humanité entière » (Jean-Paul Sartre, L'existentialisme est un humanisme,...

1 page - 1,80 €

DIEU, LA SCIENCE ET LE LIBRE ARBITRE chez DESCARTES

||Nous venons de voir que l'évidence métaphysique transcende l'évidence scientifique. Pour Descartes le Dieu créateur transcende radicalement la nature. Dieu a été « tout-à-fait indifférent à créer les choses qu'il a créées ». Dieu n'est soumis à aucune vérité préalable. C'est lui qui crée — par la toute-puissance de son libre arbitre — les...

1 page - 1,80 €

LE PROBLÈME DE L'HOMME ET LA MORALE chez DESCARTES

||1° Dans le Discours de la Méthode, Descartes adopte une morale provisoire — car l'action ne peut attendre que la philosophie cartésienne ait engendré une nouvelle morale ! Rappelons-en les trois préceptes :  a) Se soumettre aux usages et coutumes de son pays.  b) Plutôt changer ses désirs que l'ordre du monde et se vaincre...

1 page - 1,80 €

La connaissance chez SPINOZA

||Si nous lisons les premières pages du de Emendatione, le traité de la Réforme de l'entendement nous avons sans doute l'impression que chez ce penseur rationaliste le premier souci n'est pas la connaissance mais le salut ! Tandis que Descartes, dans le Discours de la Méthode réservait le problème de l'éthique (se contentant d'une...

1 page - 1,80 €

DIEU ET LA NATURE chez SPINOZA

||De toutes les idées, l'idée de Dieu est la plus riche, la plus pleine. Il faut donc partir de Dieu lui-même pour comprendre toutes choses. Si l'on en croit le témoignage de Tschirnhaus, Spinoza a dit : «les philosophes ordinaires commencent par les créatures, Descartes par l'Esprit, mais moi par Dieu ».  L'éthique tout...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com