Aide en Philo

Platon : transmission et héritage

Extrait du document

« Platon : Transmissions et héritages Platon naît à Athènes en 428 av. J.-C., peu après la mort de Périclès, dans une riche famille aristocratique, des propriétaires terriens liés au parti oligarchique au pouvoir. « Platon » n’est peut-être qu’un surnom, son vrai nom Aristoclès est vite changé en Platon (qui vient de Platos « largeur ») qui lui aurait été donné car il était large d’épaule. Il était beau et fort. Il aurait d’ailleurs participé aux Jeux olympiques et aux Jeux isthmiques en tant que lutteur, et aurait remporté deux prix. À 20 ans, il rencontre Socrate, et se tourne vers la philosophie. Il devient le disciple de Socrate durant neuf ans, de -408 à -399, jusqu'à la condamnation à mort de celui-ci. I. Platon disciple de Socrate Socrate était un excellent pédagogue mais cette transmission passe essentiellement par l’oral : Socrate n’a absolument rien laissé par écrit. Platon comme Aristote ont à l’inverse laissé des œuvres importantes qui ont eu la chance d’être en partie sauvegardées jusqu’à aujourd’hui. L'œuvre de Platon est essentiellement composée de dialogues entre un maître (Socrate) et ses disciples à qui il pose des questions en les mettant sur la voie, en leur faisant des objections, en les mettant face à leurs contradictions. Platon rapporte alors dans ce livre 28 Dialogues, recueil dans lequel il met en scène Socrate comme un éducateur évoquant notamment la Maïeutique, art d’accoucher les esprits par lequel Socrate conduisait ses interlocuteurs à se découvrir eux-mêmes, à prendre conscience de leurs richesses implicites. En quelque sorte faire accoucher les esprits de la vérité qu’ils portent en eux. II. De la naissance à la transmission de ses pensées Les années auprès de Socrate, Platon a pu enrichir sa pensée, il développe une critique agressive des sophistes : il leur reproche de se faire payer, de n’avoir développé qu’une simple rhétorique et non une authentique sagesse, d’abandonner la recherche de la vérité. Platon est très marqué par l'influence de Socrate, Platon s'oppose donc aux sophistes (« sages ») et aux professeurs de rhétorique qui séduisent les jeunes gens dans un but »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles