Aide en Philo

Sujet : Le travail libère-t-il l'homme ?

Publié le 31/07/2022

Extrait du document

« Sujet : Le travail libèret-il homme ? Introduction : Le travail est une activité réservée seulement à l’homme. Cette activité humaine permet pour l’homme de mieux vivre de s’humaniser afin de sauvegarder sa citoyenneté. Le travail assure le bonheur et le bien-être de l’humanité. Mais l’origine du travail montre que cette activité fait l’homme un esclave, lui permet aussi de connaitre la souffrance, la douleur. C’est pourquoi on s’interroge sur le sujet : « Le travail libère – t-il l’homme ? » Analyser ce sujet, deux axe sont nécessaires d’une part l’opinion du sujet et d’autre part l’opposant de ce sujet. Développement : -Le travail libère l’homme. -satisfactions des besoins (naturel, conventionnels). Se nourrir (besoins primaire) -Développement intellectuelle. Humanisation=humanité=r econnaisse de l’existe des autres. Permet à l’homme d’être un être moral (connaitre le bien et le mal) -Chasse l’ignorance pour de passer l’animalité. -Le travail socialise l’homme. -C’est dans et par le travail que l’homme devient un vrai citoyen. -Division du travail. Sujet : Le travail n’est–il qu’une lutte avec la nature ? Certain grand travaux mettent périodiquement en évidence que le travail implique une transformation de la nature. Ils peuvent nous rappelés que dans sa forme initiale, le travail consiste à obtenir de la nature ce qu’elle ne produit pas d’elle-même, c'est-à-dire a luté contre elle et ce loi. Comment d’bailleur pourrait –il en être autrement l’art qu’il agit de satisfaire de besoin nouveau ? Faut-il dire alors que le travail ne til qu’une lutte avec la nature ? Quece qu’une lutte on va d’abord démontrer que le travail est une lutte avec la nature en suite qu’il est le moyen de compléter la nature. Effectivement, le travail est une lutte avec la nature. Ils agitent d’une lutte d’un homme qui a pris conscience que le travail est le seul moyen de survie. En effet, la première forme de travail lutte contre la nature, pour en obtenir l’avantage. L’agriculture et l’élevage consiste d’abord a obtenir les biens plus nombreux et paisibles, généralement, le travail est une transformation de donnée naturelle. En travaillant l’homme arrive à combler ce besoin tout en ce libérant de son aliénation, le travail permet à l’homme de métriser la nature et de se libéré. Dans la mesure le travail est source de liberté. Hegel le signale dans le fameux dial critique de l’esclave quant-il disait : « par le travail l’esclave devient le maitre du maitre et l’esclave d’esclave » ce faisant, il transforme son propre donné et révèle ce capacité d’une dérivation dans le monde. Le travail transforme la société également parce que l’humanisation détermine une organisation de plus en plus complexe en même temps que de nouveau besoin. il ya pénibilité de lutte contre la pouture, et le travail apparait comme indigne de l’homme le plus achève. D’où le travail permet à l’homme de dénoncer l’animalité. Le travail humanise car il est une lutte contre la nature d’animalité comme le signale George Batail dans l’érotisme « le travail est le refus de l’animalité » Sujet : obier aux lois est-ce perdre sa liberté ? Chaque individu cherche à être heureux. Avoir plénitude de l’âme, bref à être libre. Cette liberté ne peut s’acquérir qu’à travers le respect aux lois. Mais seulement obéissance aux lois de l’Etat conduit à perdre la liberté individuelle. C’est la raison pour laquelle cette question est posée. « Obier aux lois est que la liberté ? » Que faire pour être libre ? Les lois sont faites pour la stabilité ? Nous allons dans une première partie montrer qu’obier aux lois c’est avoir la liberté. En second, obéissance conduit à perdre la liberté. Dans la critique de la liberté il faut comprendre que la liberté en tant qu’acte ne se réaliser que dans une société et dirige par un pouvoir qu’y a comme but de créer de loi en vie d’un pose l’ordre de la sécurité ou d’instaure la paix et l’instabilité. Chez les philosophes des contra sociale par exemple Hobbes et rousseau l’absence des lois et d’un pouvoir assurant la stabilité et la sécurité de chacun dans la société aboutirait nécessairement à une violence. Dans ce cas, il n’y a pas de liberté pour rousseau, sans lois monte qu’eu partage cette conception Rousseau xyste de la liberté. Et démontre que c’est en vivant dans un Etat démocratique que l’individu sera libre l’Etat doit être le garant des libertés individuelle. Sans lois ignoré pas de l’ordre mais aussi sans le pouvoir les lois ne seront pas se vie dans une société moderne, de pouvoir à détacher réaliser une mission accomplir. Mais, il faut comprendre que le but principal de toute pouvoir et de conduire de peuple à la liberté et le pays au développement. Sujet : peut-on parle au juste d’une philosophie africain ? Certes la philosophie africain a fait couler beaucoup de salive et d’encre jusqu’au point de croire a son existence. des bruyants panseurs notamment occidentaux durci ce leur position justifiant celle-ci par la nature des africains. ce dont il s’agit son privé de toute humanité en croire Hegel et les autres or si la philosophie est l’éveil des valeurs donc sans aucun doute nul ne peut nier le les valeurs africaines. sur ce peut importe l’urgent et de s’avoir si on parler d’une philosophie ne gros africaine. dans cette optique, pourquoi la philosophie africaine suscite t’elle un polémique ? quelle différence a-t il la philosophie africain et la philosophie occidental ? A l’issu de cette double interrogation on s’apprête montrer d’une par que nous pouvons sans doute parler de philosophie africain. D’autre par, cette philosophie africaine fait l’objet d’une critique virulente .alors, c’est dans cette perspective que nous allons organiser notre travail. De tout temps, le débat sur l’Afrique et sa philosophie fut posée bien que celle-ci soulève un polémique .mais il semble que cette philosophie long temps ignorée est révélée d’ores et déjà révérant père temples. Dans ces investigation, il a attesté que cette philosophie regros est évidente car les africains ont leurs spécificités par rapport à leurs... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles