Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Toutes les dissertations

Analyse picturale et philosophique de La Mort de Sardanapale de Delacroix

  Analyse picturale et philosophique de "La Mort de Sardanapale" de Delacroix (1827)   Histoire Le sujet se réfère à la tragédie du poète anglais lord Byron, publiée en 1821 sous le titre de Sardanapalus. Selon la légende, Sardanapale est un roi assyrien de Ninive (viie siècle av. J.-C) qui vivait à Babylone et dont le nom grec est Assourbanipal. Delacroix résume...

1 page - 1,80 €

Analyse picturale et philosophique de GUERNICA de Picasso

Analyse picturale et philosophique de "Guernica" de Picasso (1937) Histoire Le 27 avril 1937, la nouvelle parvient à Paris que des bombardiers allemands, à la solde de Franco, ont effacé de la carte la petite ville de Guernica, ancienne capitale des Basques. Picasso découvre dans la presse les photos de la ville détruite. Il décide de peindre ce tableau pour l'Exposition...

2 pages - 1,80 €

Analyse picturale et philosophique de l'OLYMPIA de Manet

Analyse picturale et philosophique de "L'olympia" de Manet (1863) Histoire Avec ce nu peint six mois après son célèbre Déjeuner sur l'herbe, Manet signe l'acte de naissance de la peinture moderne. Le tableau exposé au Salon en 1865 fait scandale. On lui reproche tout : le sujet et la technique picturale. Même son contemporain Gustave Courbet s'indigne : « C'est...

1 page - 1,80 €

Analyse picturale et philosophique de POMMES ET ORANGES de Cézanne

Analyse picturale et philosophique de "Pommes et oranges" de Cézanne (1895-1900) Histoire Ces objets inanimés serviront de prétexte aux recherches du peintre qui déclare : « Tout dans la nature se modèle selon la sphère, le cône, le cylindre. Il faut s'apprendre à peindre sur ces figures simples, on pourra ensuite faire tout ce qu'on voudra. » Avec la pomme,...

2 pages - 1,80 €

L'anarchisme comme refus de toute autorité

. L'�tat cherche par sa censure, sa surveillance, sa police à faire obstacle à toute activité. » Les penseurs anarchistes n'auront jamais de mots assez durs pour fustiger le pouvoir étatique, qu'ils dénoncent comme étant « l'ennemi » de l'homme. « L'ordre moins le pouvoir » Pour les anarchistes, leur théorie n'est pas synonyme de désordre. Au contraire,...

1 page - 1,80 €

Max Stirner et l'individualisme ?

Max Stirner est le fondateur de l'individualisme, un courant de pensée anarchiste qui donne la priorité à l'individu, reconnu comme étant un être unique. Max Stirner, l'homme d'un livre Max Stirner s'appelait en réalité Johann Caspar Schmidt. Le surnom de Stirner lui a été donné par ses condisciples en raison de son front (Stirner en allemand) démesurément long....

2 pages - 1,80 €

Pierre-Joseph Proudhon, le père de l'anarchisme

Le mutuellisme, l'autogestion, le fédéralisme... Proudhon se présente trèss vite comme un antiautoritaire convaincu. « Quiconque met la main sur moi pour me gouverner est un usurpateur et un tyran, je le déclare mon ennemi. » Mais, pour lui, la réussite du projet anarchiste passe aussi par une rénovation de l'économie. Il fustige le...

2 pages - 1,80 €

L'anarchisme de Michel BAKOUNINE

Il considÃsre que la religion a eu le mérite de participer à l'humanisation de l'espÃsce. Mais il pense surtout qu'il est grand temps de mettre un terme à ce qu'il appelle « l'esclavage divin ». Quant à l'Ã?tat, il l'accuse de tous les maux de la terre. Pour ce penseur, il n'y a pas d'autre solution que de...

1 page - 1,80 €

Anarchisme contre marxisme

14-15), une forte personnalité qui s'opposera avec vigueur aux idées « autoritaires » de Marx. En 1872, au congrÃss de La Haye, c'est le clash. Marx fait exclure Bakounine et ses amis anarchistes de la Ire Internationale. Une page de l'histoire du mouvement ouvrier se tourne. L'opposition entre les thÃsses anarchistes et marxistes devient une certitude. L'anarchie confirme ses...

1 page - 1,80 €

« La conscience enferme un refus de soi : on ne connaît de soi que ce Qu'on change. » Quelles réflexions vous suggère cette pensée d'Alain ?

« Dans le sommeil, écrit Alain, je suis tout ; mais je n'en sais rien. La conscience suppose réflexion et division. La conscience n'est pas immédiate. Je pense, et puis je pense que je pense, par quoi je distingue Sujet et Objet. Moi et le monde. Moi et ma sensation. Moi et mon sentiment. Moi et mon idée....

3 pages - 1,80 €

En quoi peut-on dire que parler est le propre de l'homme ?

Les sourds-muets ne peuvent parler, et pourtant ils usent d'un « langage »; celui-ci ne serait-il pas spécifiquement humain ?); et dans la négative, s'il existe une spécificité du langage humain qui permet de le distinguer radicalement des autres « langages » animaux, le terme langage désignant alors, en son sens large, tout système de signes utilisé pour...

4 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure le langage est-il un moyen de maîtrise et de domination ?

|| Nous avons jusqu'ici parlé de « langage » ; mais il convient de distinguer dans le langage, comme le fit Saussure, la langue de la parole : la langue est le code linguistique, la parole l'utilisation, la mise en oeuvre individuelle de ce code. La parole réalise en quelque sorte la langue. Quand je...

6 pages - 1,80 €

Pense-t-on jamais par soi-même ?

L'expression « penser par soi-même » est ambiguë. Elle peut signifier l'accès à la réflexion philosophique, qui est refus des idées reçues, fantômes de pensées ; mais accéder à cette réflexion, c'est tout simplement penser : le « par soi-même » fait pléonasme. Réfléchir, sur ce plan, c'est aussi prendre conscience, avec Heidegger, que...

1 page - 1,80 €

Peut-on dire que la vérité est une erreur commune ?

James, la vérité « règne et s'impose d'une manière absolue » (Prag., p. 154). b) Mais James refuse une telle identification de la vérité à la réalité : « C'est au moins un abus de langage, note-t-il, que de transférer le mot vérité de l'idée à l'existence de l'objet ». La réalité n'est pas...

2 pages - 1,80 €

Le passionné mérite-t-il d'être plaint ?

En effet, l'homme juge généralement qu'il est responsable que lorsqu'il agit consciemment et librement. C'est pourquoi on tend à penser qu'un homme aveuglé par ses passions ne serait pas responsable, alors que pour Sartre il l'est : « nous sommes seuls, sans excuses » (L'existentialisme est un humanisme). L'homme, une fois jeté dans le monde, est responsable de tout ce qu'il...

2 pages - 1,80 €

Il faut laisser le temps. Que signifie et que vaut, à votre avis, cette expression populaire ?

Il faut laisser le temps. Que signifie et que vaut, à votre avis, cette expression populaire ?||                   Partir d'une expression populaire pour penser le temps se justifie par le statut paradoxal de l'idée de temps, à la fois évidente dans la mesure où nous en avons, apparemment, une intuition première, et en même temps...

3 pages - 1,80 €

L'expérience de la mort.

Kant (même texte) « La pensée que je ne suis pas ne peut absolument pas exister; car si je ne suis pas, je ne peux pas être non plus conscient que je ne suis pas. » Peut-être dira-t-on que la pensée de ma propre mort équivaut non à je «ne suis pas» mais à «je ne suis plus». Toutefois...

3 pages - 1,80 €

La philosophie est-elle méditation de la vie ou méditation de la mort ?

s'efforce de chasser la tristesse et de conquérir toujours plus de joie. Et « aucune chose n'a rien en elle par quoi elle puisse être détruite et l'effort par lequel chaque chose s'efforce de persévérer dans son être n'enveloppe aucun temps fini, mais un temps indéfini ».Il est vrai, mais chaque chose prise dans la « concatenato omnium...

7 pages - 1,80 €

Faut-il suivre la nature ?

? Comment connaître « la nature » ? Peut-on être assuré de la connaître ? Si non, que peut signifier suivre la nature ? ? La « nature » humaine existe-elle ? L'homme ou plutôt les hommes relèvent-ils de l'idée de « nature » ? S'ils n'en relèvent pas, que penser d'une invitation à cette « naturalisation ? INDICATION DE LECTURE ?...

1 page - 1,80 €

Pourquoi le passé est-il sans cesse réécrit par les historiens ?

THÈMES DE RÉFLEXION ? Références croissantes (par exemple dans l'historiographie française) des historiens aux recherches sociologiques, psychologiques, linguistiques, ethnologiques et ethnographiques qui viennent s'ajouter à la vieille culture géographique traditionnelle. ? Élargissement des centres d'intérêts en histoire (en raison notamment des mouvements qui affectent notre société. Par exemple intérêts plus prononcés pour les mouvements sociaux, les classes dominés, la question...

1 page - 1,80 €

Que recouvre la notion d'événement en histoire ?

Que recouvre la notion d'événement en histoire ?|| Le premier historien est le grec Hérodote. Chez lui, l’Histoire est uniquement événementielle. Dans ses Guerres Médiques, il nous raconte les guerres entre les grecs et les Perses mélangeant l’essentiel  à l’anecdotique et suivant la chronologie des événements. ||...

1 page - 1,80 €

Le langage, pour celui qui parle, est-il seulement un instrument de communication ?

(Éditions du Seuil). * Linguistique et anthropologie, de Whorf (Denoël-Gonthier). D'après Whorf notre perception du monde est fonction de la manière selon laquelle notre langue structure le flux des impressions. Par exemple, les Indiens navaho divisent les corps inanimés en deux catégories : « les objets ronds » et « les objets longs », ce qui modifie tout le...

2 pages - 1,80 €

Un langage permet-il d'exprimer tout ce qui peut être pensé ?

Pour Bergson « nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent : la pensée demeure incommensurable avec le langage ». Problème du je-ne-sais-quoi (cf. V. Jankélévitch). b) L'idée déborde le mot (cf. les thèses intellectualistes). c) Le langage est inadéquat sur le plan métaphysique. Toujours selon Bergson, le langage, reflet de la pensée conceptuelle, masquant les choses elles-mêmes,...

1 page - 1,80 €

Le langage ne sert-il qu'à dire que ce que l'on pense ?

Le langage ne sert-il qu'à dire que ce que l'on pense ? DIRECTIONS DE RECHERCHE * Compte tenu de l'énoncé précis proposé il est oiseux de se demander si le langage sert à dire ce que l'on pense (c'est un autre sujet) ou s'il peut le dire (idem). * On pourrait s'aventurer à parler du problème du mensonge. Certains disent que...

1 page - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 ... 1418 1419 1420 1421 1422 1423