Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Toutes les dissertations

QUELLE EST LA NATURE DU RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE ?

NATURE DU RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE La plupart des logiciens s'accordent à voir dans le raisonnement mathématique un raisonnement déductif. Aristote l'avait défini le syllogisme du nécessaire. Le mot « nécessaire » est juste : mais la déduction mathématique ne se réduit pas à la déduction syllogistique. a) D'abord la démonstration mathématique, ainsi que nous l'avons déjà dit, est vraie quant à...

1 page - 1,80 €

L'OBSERVATION DANS LES SCIENCES EXPERIMENTALES ?

D'après les services qu'ils sont destinés à rendre, on peut les diviser en trois groupes : ceux qui augmentent la portée de nos sens, ceux qui accroissent leur précision, ceux qui les remplacent. Le télescope, le microscope nous fournissent le type des instruments du premier groupe. ? Tous les instruments de mesure appartiennent au second : balance, permettant d'apprécier...

2 pages - 1,80 €

LE VOL (sa nature et sa légitimité) ?

b) Le préjudice individuel. L'appréciation du tort fait à la personne individuelle lésée donne la mesure relative du dommage. De ce point de vue, on devra estimer grave le vol qui cause à la victime une privation grave (ou une peine morale grave), soit, en principe, le vol qui prive quelqu'un de l'équivalent de son salaire quotidien ou...

1 page - 1,80 €

Comment comprenez-vous la différence que Pline établit entre un «prince» et un «maître» et Qu'est-ce qui permet, selon vous, à un peuple d'éviter que le prince ne devienne maître ?

Solution de Rousseau: ■ Le peuple devrait pouvoir «établir et destituer quand il lui plaît» les dépositaires du pouvoir exécutif. ■ Pour cela, il faudrait que le peuple souverain s'assemble périodiquement, ce qui suppose de petites Cités, et que soit clairement posée et respectée la règle suivante : «À l'instant que le peuple est légitimement assemblé en corps souverain, toute...

2 pages - 1,80 €

Le destin de l'homme est-il de rompre avec son animalité en conservant et en augmentant ses connaissances ?

L?homme d?alors est certes proche de l?animal, mais il connaît un bonheur que ne restreint ni la société civile, ni l?exercice de son libre arbitre. -          L?homme est alors forcément juste, car dans son c?ur parle sa conscience, cet « instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d'un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible...

4 pages - 1,80 €

La variations et le changement des situations historiques modifient-ils ou non la condition humaine ?

L'entreprise visant à définir et à préciser les caractères de la condition humaine peut sembler bien difficile a priori, tant les traits qui caractérisent celle-ci sont nombreux et interdépendants, donc difficilement isolables. En fait, elle peut être menée à bien dès lors que l'on indique explicitement le niveau de généralité auquel on se situe. Sartre, pour sa part,...

1 page - 1,80 €

Quels sont les problèmes posés par la notion d'outil ?

Quels sont les problèmes posés par la notion d'outil ? a) L'invention de l'outil. C'est le problème de l'origine de la technique. La théorie la plus célèbre est celle d'Espinas, ou théorie de la projection : l'outil serait le prolongement du membre ; ex. : le bâton, du bras, l'hameçon ou le crochet, du doigt. Cette théorie ne peut...

1 page - 1,80 €

Y a-t-il continuité ou discontinuité entre la technique et la science ?

Y a-t-il continuité ou discontinuité entre la technique et la science ? La loi du « décalage de la pensée et de l'action » est en faveur de la discontinuité. Dans la technique on se préoccupe de la fin à atteindre et non des moyens. Mais il y a une correspondance rigoureuse entre les lois mécaniques découvertes consciemment par le...

1 page - 1,80 €

Y a-t-il un langage du corps ?

La parole est un langage du corps. 3)      A travers la parole, le langage est d'ailleurs différent d'une abstraction formelle, c'est une « langue ». Le langage est un système de signes, les langues se constituent à travers des corps appartenant au même sol, dans des pays où l'on communique autant par des gestes et des accentuations que par des mots. La...

2 pages - 1,80 €

Le langage comme système de signes ?

Le cri de l'animal est une simple réaction, le plus souvent émotionnelle. Le langage est représentation ; mais il n'est représentation d'objets isolés que dans une technique spéciale : celle du dictionnaire et MEILLET a raison de faire voir que le langage n'est pas une nomenclature : loup n'existe pas dans la langue : elle ne connaît que...

2 pages - 1,80 €

Phénoménologie de l'imagination selon Sartre ?

Phénoménologie de l'imagination selon Sartre   a) L'imaginaire - Pour donner de l'image une description plus conforme à la réalité posons donc dès l'abord qu'il n' y a pas d'images, il n'y a que des objets imaginaires. Quand je perçois une chaise, la chaise n'est pas dans ma perception. Je ferme les yeux, et évoque la chaise : la chaise,...

1 page - 1,80 €

La logique transcendantale de Kant ?

La logique transcendantale de Kant a) Dans la Critique de la raison pure, Kant se propose de dégager les conditions qui rendent possible la connaissance scientifique. C'est un fait que les sciences, plus spécialement les mathématiques et la physique, progressent indépendamment de toute métaphysique ; c'est un fait aussi que leurs principes se ramènent à un ensemble d'énoncés...

1 page - 1,80 €

La logique de Hegel ?

La logique de Hegel a) Si l'on considère d'une part la logique comme l'inventaire des lois suivant lesquelles fonctionne la pensée et si l'on se refuse d'autre part à couper entre le sujet connaissant et l'objet à connaître ou, plus généralement, entre l'esprit et une réalité extérieure à l'esprit, on est facilement amené à professer une doctrine connue sous...

2 pages - 1,80 €

Axiomes et postulats ?

Axiomes et postulats Il suffit d'ouvrir un traité de géométrie élémentaire pour constater qu'avant d'énoncer le premier théorème, plusieurs principes sont posés qui ne sont pas tous des définitions. Si de l'ensemble des principes nous retirons les définitions, faut-il grouper le reste en une seule ou en deux espèces ? Une longue tradition...

1 page - 1,80 €

L'opinion fait-elle obstacle à la science ?

C'est là son essence, si elle le faisait, elle ne serait pas opinion mais science - se caractérise par le vague et l'imprécision, entraîne des considérations absurdes et infondées. Tout le contraire de la sc. la force de l'opinion : l'opinion se caractérise par une prégnance très forte. Il est difficile de changer d'o, alors qu'il est facile de reconnaître son...

2 pages - 1,80 €

L'intuition pure selon Kant et la mathématique.

L'intuition pure selon Kant et la mathématique a) Si l'on prend le mot d'intuition dans le sens kantien le problème du rôle de l'intuition en mathématique prend un tout autre aspect. La conscience connaissante étant structurée, la perception des phénomènes sensibles est « informée » par sa structure. Les objets sensibles nous apparaissent comme étant dans l'espace et dans...

1 page - 1,80 €

Y a-t-il un primat de la vie intellectuelle sur la vie corporelle ?

Y a-t-il un primat de la vie intellectuelle sur la vie corporelle ? On peut pourtant se demander s'il n'y a pas un primat à accorder à la vie intellectuelle, si elle ne serait pas plus proche par nature du sujet de la moralité, plus haute, plus digne. Poser ainsi la question conduit à répondre par la négative. Elle est...

1 page - 1,80 €

COMMENT UNE HABITUDE PEUT ÊTRE MORALE ?

La vertu comme habitude de la liberté Cela nous amène à comprendre ce que veut dire Kant lorsqu'il définit la vertu comme « une disposition habituelle de la liberté à vouloir le bien ». Cet énoncé ne paraît contenir une contradiction interne et une contradiction avec la doctrine de l'Ethique à Nicomaque que si l'on n'a pas d'abord bien...

1 page - 1,80 €

Pourquoi la morale exige-t-elle que l'homme soit libre ?

            Comme Pascal et surtout Kant l'ont montré l'action morale exige l'indépendance réalisée du sujet à l'égard de toute détermination extrinsèque, au point que les deux doutent conséquemment de la possibilité effective d'une action morale. Selon Kant (cf les Fondements de la métaphysique des moeurs) l'homme ne peut accomplir d'acte de moralité que s'il est débarrassé de toute...

3 pages - 1,80 €

La science peut-elle satisfaire notre désir de savoir ?

Elle ne peut que décrire la nature par des lois de fonctionnement, dans un but d'utilité sociale. Le positivisme considère que seuls les faits expérimentés acquièrent une valeur universelle, il a donc seulement pour but de codifier les connaissances positives, càd celles qui découlent directement de l'observation et de l'expérimentation, éliminant ainsi tout ce qui subit l'influence de...

3 pages - 1,80 €

Analyse picturale et philosophique de La Joconde ou Mona Lisa par Léonard de Vinci

Analyse picturale et philosophique de "La Joconde ou Mona Lisa" par Léonard de Vinci (1503/1506)   Histoire L'identité du modèle reste un mystère. Il pourrait s'agir de Lisa Gherardini, l'épouse du banquier florentin Francesco del Giocondo. La jeune femme est représentée à mi-corps, tournée de trois-quarts vers le spectateur, le bras gauche en appui sur l'accoudoir d'un siège. Selon l'attitude de...

1 page - 1,80 €

Analyse picturale et philosophique de LES MENINES de Vélasquez.

Analyse picturale et philosophique de "LES MENINES" de Vélasquez Histoire À l'origine le tableau s'appelait « La famille » (celle du roi Philippe IV). Le sujet représente l'arrivée impromptue de l'infante Marguerite dans l'atelier du peintre entourée de ses demoiselles d'honneur, las meninas (ce qui signifie « les pages » en espagnol). En 1843, elles donneront leur titre à...

2 pages - 1,80 €

Analyse picturale et philosophique de LE SERMENT DES HORACES de David

Le tableau est construit sur un réseau de lignes verticales et horizontales qui rapproche les figures du spectateur. La scène obéit à un rythme ternaire (arcades, groupe masculin et féminin). La symétrie traduit l'équilibre. L'ensemble est statique (pas de mouvement, la lance à gauche le stabilise). La lumière franche définit nettement les formes : le dessin est ferme,...

1 page - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 ... 1418 1419 1420 1421 1422 1423