Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Toutes les dissertations

Commentez cette pensée de Simone Weil : «II n'est rien en nous qui ne proteste contre le temps et pourtant, tout en nous est soumis au temps.»

Dans l'ordre du sentiment, sans mémoire nous serions réduits à des réactions émotives instantanées. 3. La connaissance implique la mémoire ; la moindre perception déjà implique la synthèse de représentations diverses dans le temps. ? Le temps objectif et le temps subjectif : 1. Le temps emporte tout sans retour, il est irréversible : nous ne pouvons pas revivre l'année qui...

2 pages - 1,80 €

«Si on cherche à définir la création technique, on est tenté d'y voir un mouvement comparable à celui par lequel l'amibe pousse hors de sa masse une expansion qui enrobe progressivement l'objet de sa convoitise.» Que pensez-vous de cette affirmation de L

Aussi est-on d'abord surpris par la réflexion de Leroi-Gourhan. Formulation du problème : Or nous ne pouvons douter de l'appartenance de l'homme à la nature. N'est-ce pas au temps où se fabriquaient les premières armes et les premiers outils que l'on fait remonter l'apparition de l'homme sur la terre ? Orientation de la recherche : Si on lie à la fabrication de...

2 pages - 1,80 €

Commenter cette phrase de M. Édouard Le Roy : « La science a besoin de la philosophie dans la mesure où elle veut parvenir à se comprendre elle-même comme ?uvre de l'esprit. »

.. s'appliquent tout entiers, en ce moment-là, à tel ou tel problème spécial et nettement délimité et s'abstiennent de soulever des problèmes plus vastes. B) Dépassement du scientisme. ? 1°) Reste à savoir si cette attitude peut raisonnablement être tenue de façon constante et générale. Or : a) le positivisme lui-même a dû faire une place, bien réduite, à...

2 pages - 1,80 €

Commenter cette réflexion de J.-J. Rousseau : « Penser est un art qui s'apprend, comme tous les antres, même plus difficilement. »

D'ailleurs il y a pensée et pensée. I. ? ON APPREND A PENSER La pensée qui nous est naturelle, la pensée spontanée est en effet très loin de la pensée logique. A) Elle est très vague, inconsistante, incohérente. La pensée qui ne nous coûte aucun effort, est celle de la rêverie et du rêve... Sans doute, cette pensée n'est pas totalement...

2 pages - 1,80 €

Discuter cette formule de Kant: « Penser, c'est juger » ?

INTRODUCTION. ? Sens de la formule de Kant ; selon Kant, « l'entendement est un pouvoir de juger. En effet il est un pouvoir de penser. Or penser, c'est connaître par concepts; et les concepts se rapportent comme prédicats de jugements possibles à quelque représentation d'un objet encore indéterminé » (Critique de la raison...

1 page - 1,80 €

Qu'est-ce Qu'un acte libre ? (Plan seulement)

Qu'est-ce qu'un acte libre ? POSITION DE LA QUESTION : importance de la question du point de vue moral. Mais quelle est la liberté qai est indispensable à la moralité ? qu'est-ce qu'un acte libre ? I. L'ACTE LIBRE, ACTE NON DÉTERMINE. A) L'acte libre serait-il celui qui n'est pas déterminé ou, tout au moins, qui ne l'est pas complètement, dans...

1 page - 1,80 €

Comment l'homme se reconnaît-il dans l'enfant Qu'il se souvient d'avoir été ?

Or, si de tout ce que je fais, je peux dire que c'est moi qui le fais, le moi est-il pour autant quelque chose qui existe à part ou pour lui-même ? Désigne-t-il réellement une substance ? Faut-il conclure, en somme, à l'existence de quelque chose comme une "subjectivité" ? B) LES PARADOXES DE L'IDENTITE PERSONNELLE 1.     L'illusion substantialiste (la thèse...

6 pages - 1,80 €

Discutez cette formule de Henri Poincaré: On ne peut pas dire que l'action, la réussite soient le but de la science. c'est la connaissance qui est le but et l'action qui est le moyen.

Formules de Comte et de Bacon : on ne commande à la nature qu'en se soumettant à ses lois. 2°) On peut donc admettre, contre H. Poincaré, que la science a un but pratique, à condition d'entendre par là qu'elle doit être utilisée, non pour le bien-être ou le profit d'un petit nombre de privilégiés, mais au service des...

1 page - 1,80 €

On a considéré souvent les mathématiques comme le type parfait de la science : en quel sens et en quelle mesure cette opinion vous paraît-elle vraie ?

On a considéré souvent les mathématiques comme le type parfait de la science : en quel sens et en quelle mesure cette opinion vous paraît-elle vraie ? POSITION DE LA QUESTION. ? Le nom des « mathématiques » vient d'un mot grec qui signifie science. Elles semblent donc être la science par excellence, et c'est en effet ce qu'ont...

1 page - 1,80 €

Expliquez, à l'aide d'exemples simples, ce que vous voulez dire quand vous affirmez : « Ceci est mon droit » ?

Expliquez, à l'aide d'exemples simples, ce que vous voulez dire quand vous affirmez : « Ceci est mon droit » I. ? ANALYSE DE QUELQUES EXEMPLES. A) Dans un jeu, « j'ai le droit de... » (droit de contrer au bridge, de prendre en reculant aux dames, de saisir le ballon avec les mains au rugby, etc.) et «j'ai...

1 page - 1,80 €

La responsabilité et les sanctions répressives visent-elles uniquement à corriger l'homme ou à effacer et à réparer le mal (Plan) ?

La responsabilité et les sanctions répressives visent-elles uniquement à corriger l'homme ou à effacer et à réparer le mal ? I. ? DÉFINITIONS. A) LA responsabilité dont il est question ici, est surtout la responsabilité pénale. Mais la responsabilité morale est liée, elle aussi, à l'idée de sanction : c'est l'état de l'agent moral qui se reconnaît l'auteur de ses...

1 page - 1,80 €

La conscience morale peut-elle être considérée comme un instinct ? (Plan)

La conscience morale peut-elle être considérée comme un instinct ? POSITION DE LA QUESTION : point de vue de Rousseau : « Conscience, instinct divin,... guide assuré d'un être ignorant et borné, juge infaillible du bien et du mal... », etc. I. ? DISCUSSION. A) Argument pour la thèse : caractère spontané des jugements émis par la conscience. B) Argument contre :...

1 page - 1,80 €

La religion, symptôme de décadence chez Nietzsche ?

Nietzsche nous provoque en affirmant que la décadence est en fait un phénomène strictement naturel que l'homme est incapable de contrôler. Il refuse de séparer l'âme du corps et de distinguer dans l'étiologie les causes physiologiques ou les causes psychologiques. Toutefois, Nietzsche place une certaine ambiguïté : est-ce la base de la religion qui est formule de décadence ou...

5 pages - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 ... 1418 1419 1420 1421 1422 1423