Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Toutes les dissertations

Rousseau contre les moralistes et pour les passions !

«Quoi qu'en disent les moralistes, l'entendement humain doit beaucoup aux passions, qui, d'un commun aveu, lui doivent beaucoup aussi: c'est par leur activité que notre raison se perfectionne; nous ne cherchons à connaítre que parce que nous désirons de jouir, et il n'est pas possible de concevoir pourquoi celui qui n'aurait ni désirs ni craintes se donnerait la...

2 pages - 1,80 €

Rousseau: Education et sanction

«Je reviens à la pratique. J'ai déjà dit que votre enfant ne doit rien obtenir parce qu'il le demande, mais parce qu'il en a besoin, ni rien faire par obéissance, mais seulement par nécessité. Ainsi les mots d'obéir et de commander seront proscrits de son dictionnaire, encore plus ceux de devoir et d'obligation ; mais ceux de force,...

12 pages - 1,80 €

Rousseau: Sagesse et bonheur

«En quoi donc consiste la sagesse humaine ou la route du vrai bonheur ? Ce n'est pas précisément à diminuer nos désirs ; car, s'ils étaient au-dessous de notre puissance, une partie de nos facultés resterait oisive, et nous ne jouirions pas de tout notre être. Ce n'est pas non plus à étendre nos facultés, car si nos...

2 pages - 1,80 €

Le doute cartésien

Le doute cartésien||Descartes prend une hypothèse qui depuis le IIIe siècle avant J.-C. avait connu quelque succès avec les écoles des Sceptiques en particulier. Mais il s'agit ici de douter systématiquement de tous les objets de la connaissance afin de parvenir à fonder une connaissance absolument certaine. Le principe est d'écarter tout type de connaissance qui se serait...

1 page - 1,80 €

Les idées de la Raison : le monde (KANT)

Les idées de la Raison : le monde (KANT)||Sur le monde, la critique de Kant prend une toute autre forme. Les propositions de la métaphysique sur le monde sont en effet totalement contradictoires et en même temps, semble-t-il, logiques. C'est la coexistence de ces deux thèses, que l'on va exposer ci-après, qui fait dire à Kant que la...

1 page - 1,80 €

Les idées de la Raison : l'âme ( KANT)

Les idées de la Raison : l'âme ( KANT)||Pour Kant, la métaphysique est un produit nécessaire de la raison pure. L'âme, le monde et Dieu sont des idées de la Raison, raison pure, c'est-à-dire détachée de toute expérience et par là-même en dehors de toute connaissance possible.  L'âme est le premier des trois termes à être examiné. L'idée...

1 page - 1,80 €

Les Idées de la Raison : Dieu (KANT)

Les Idées de la Raison : Dieu (KANT)||Kant examine les trois preuves de l'existence de Dieu telle que la métaphysique les a élaborées : la preuve ontologique (qui concerne l'être de Dieu), la preuve cosmologique (à partir de la contingence du monde physique), la preuve physico-théologique (à partir de l'ordre du monde). Il montre en fait que la...

1 page - 1,80 €

L'« Analytique » : l'idéalisme transcendantal

L'« Analytique » : l'idéalisme transcendantal||Le travail kantien vise essentiellement à ne pas affirmer l'existence du Moi en dehors de son activité d'unification de l'expérience sensible au travers des concepts de l'entendement : l'entendement est entièrement vide s'il n'a pas recours à la sensibilité. L'esprit de l'homme a un besoin absolu de l'expérience du monde pour fonctionner. Pour...

1 page - 1,80 €

L'« Analytique » : le schématisme transcendantal

L'« Analytique » : le schématisme transcendantal||Mais comment s'opère la liaison entre la diversité du monde sensible, qu'aucun concept n'ordonne et qui n'a pour seules catégories que le temps et l'espace, et les catégories de l'entendement ? Comment, pour reprendre le terme spécifiquement kantien, la diversité du monde sensible se subsume-t-elle sous les catégories a priori de l'entendement...

1 page - 1,80 €

L'amour dans le Banquet de Platon

L'amour dans le Banquet de Platon||Dans le Banquet, Socrate rapporte le mythe d'Éros, l'Amour, qui est le guide vers la connaissance. Éros, fils de Poros, la Richesse et de Pénia, la Pauvreté, toujours en manque, comme sa mère, et animé du désir de la richesse qu'il tient de son père, symbolise le philosophe. Éros s'éprend de la beauté,...

1 page - 1,80 €

Kant: Rivalité et concorde - L'insociable sociabilité

« Sans ces qualités d'insociabilité, peu sympathiques certes par elles-mêmes - insociabilité qui est la source de la résistance que chacun doit nécessairement rencontrer à ses prétentions égoïstes - tous les talents resteraient à jamais enfouis en germes, au milieu d'une existence de bergers d'Arcadie, dans une concorde, une satisfaction et un amour mutuel parfaits ; les hommes,...

2 pages - 1,80 €

Kant : les sens ne sont ni trompeurs ni véridiques

Kant : les sens ne sont ni trompeurs ni véridiques||■ Le procès en faux témoignage que le rationalisme idéaliste intente aux sens et la défense de la véracité des sens par un certain empirisme qui affirme que les sens ne sauraient nous tromper ne constituent-ils pas en réalité une fausse querelle ? Car, fait observer Kant, les sens...

1 page - 1,80 €

L'empirisme : les sens ne nous trompent pas

L'empirisme : les sens ne nous trompent pas||Cependant la position de l'idéalisme et du rationalisme reste contestée, et l'empirisme, plus proche du sens commun, adopte la thèse opposée en soutenant que notre connaissance est tout entière tirée des sens, qu'« il n'y a rien dans l'esprit qui n'ait d'abord été dans les sens », selon la fameuse formule...

1 page - 1,80 €

Kant : on ne peut respecter que des personnes

Kant : on ne peut respecter que des personnes||a) Distinguer choses et personnes  Selon Kant, si nous voulons être rigoureux, il nous faut clairement opposer deux types d'êtres :  - Les choses, c'est-à-dire tous les êtres qui ne possèdent pas la raison. Leur valeur, si grande qu'elle puisse être sur tel ou tel plan, n'est cependant jamais absolue...

1 page - 1,80 €

Nietzsche : le désir du vrai, désir d'ignorer la Vérité

Nietzsche : le désir du vrai, désir d'ignorer la Vérité||Mais l'analyse de Socrate, qui voit dans le désir du vrai le désir fondamental de l'homme, n'est-elle pas victime d'une illusion, ne repose-t-elle pas sur une méconnaissance de ce qu'est réellement le désir fondamental de l'être humain ? Ne prend-elle pas en effet ce que le désir croit être...

1 page - 1,80 €

Kant: Nous sommes hautement cultivés

« Nous sommes hautement cultivés dans le domaine de l'art et de la science. Nous sommes civilisés, au point d'en être accablés, pour ce qui est de l'urbanité et des bienséances sociales de tout ordre. Mais quant à nous considérer comme déjà moralises, il s'en faut encore de beaucoup. Car l'idée de la moralité appartient encore à la...

1 page - 1,80 €

PLATON: Sophistique et comerce

Socrate : « Un sophiste, Hippocrate, ne serait-il pas un négociant ou un boutiquier qui débite les denrées dont l'âme se nourrit ? Pour moi, du moins, c'est ainsi qu'il m'apparaît. » Hippocrate : « Mais cette nourriture de l'âme, Socrate, quelle est-elle ? » Socrate : « Les diverses sciences, évidemment, repris-je. Et ne nous laissons pas...

2 pages - 1,80 €

Nietzsche: l'oubli, condition de la vie heureuse

Nietzsche: l'oubli, condition de la vie heureuse||L'homme, observe en effet Nietzsche, jalouse le bonheur de l'animal. Il voit dans «le troupeau au pâturage» l'image d'un bonheur perdu, celui de l'Eden, du Jardin de Paradis. Or si l'animal goûte un tel bonheur, c'est qu'il n'a pas de passé parce qu'il n'a pas de mémoire. Seul l'homme, en effet, dit...

1 page - 1,80 €

Berkeley: Philonous et Hylas

Berkeley: Philonous et Hylas||Berkeley n'accepte pas la distinction entre qualités premières objectives (l'espace) et qualités secondes subjectives (sons, couleurs, odeurs).  Son « idéalisme » est radical. Pour lui, la matière n'existe pas et le monde se réduit à des états de conscience, à des images dans l'esprit, à des «idées».  D'abord il n'existe pas pour Berkeley d'espace «en...

2 pages - 1,80 €

La cité idéale chez PLATON

La cité idéale chez PLATON||Le but politique de Platon est de donner les caractéristiques de la cité idéale, la cité bien gouvernée. Pour ce faire, il la décrit dans la République et il en donne la législation dans les Lois. En premier lieu, il convient de définir ce qui est considéré comme une société parfaite chez Platon. Le...

1 page - 1,80 €

Sénèque, De la brièveté de la vie

« Quand tous les génies qui ont jamais brillé se réuniraient pour méditer sur cet objet, ils ne pourraient s'étonner assez de cet aveuglement de l'esprit humain. Aucun homme ne souffre qu'on s'empare de ses propriétés; et, pour le plus léger différend sur les limites, on a recours aux pierres et aux armes. Et pourtant la plupart permettent...

2 pages - 1,80 €

Saint Augustin et le démon

« Quand, du fond le plus intérieur, ma pensée eut retiré et amassé toute ma misère devant les yeux de mon coeur, il s'y éleva un affreux orage, chargé d'une pluie de larmes. Et pour les répandre avec tous mes soupirs, je me levai [...] et j'allai m'étendre, je ne sais comment, sous un figuier, et je lâchai...

2 pages - 1,80 €

Saint Augustin: D'où vient le mal ?

« Dans le voisinage de nos vignes était un poirier chargé de fruits qui n'avaient aucun attrait de saveur ou de beauté. Nous allâmes, une troupe de jeunes vauriens, secouer et dépouiller cet arbre, vers le milieu de la nuit, ayant prolongé nos jeux jusqu'à cette heure, selon notre détestable habitude, et nous en rapportâmes de grandes charges,...

2 pages - 1,80 €

Montaigne: Qui est un Barbare ?!

«Chacun appelle barbarie, ce qui n'est pas de son usage. Comme de vrai nous n'avons autre mire de la vérité, et de la raison, que l'exemple et idée des opinions et usances du pays où nous sommes. Là est toujours la parfaite religion, la parfaite police, parfait et accompli usage de toutes choses. Ils sont sauvages de même,...

2 pages - 1,80 €

Hobbes et le nominalisme

"Les noms des choses qui ont la propriété de nous affecter, c'est-à-dire de celles qui nous procurent du plaisir ou du déplaisir, ont, dans la conversation courante des hommes, une signification changeante parce que tous les hommes ne sont pas affectés de la même façon par la même chose, ni le même homme à des moments différents. Etant...

10 pages - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 ... 1418 1419 1420 1421 1422 1423