Dernières dissertations visitées sur Aide-en-philo.com http://aide-en-philo.com Les derniers sujets corrigés visités sur Aide-en-philo.com Rss by Imagin'air for Aide-en-philo.com fr © Aide-en-philo.com Aide-en-philo.com http://www.aide-en-philo.com/images/book.png http://www.aide-en-philo.com Peut-on revendiquer le droit au secret ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1097.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Ce qui appartient à l'histoire est-il par là-même inactuel ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/2697.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Existe-t-il un écart entre ce que je suis et ce que j'ai conscience d'être ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/16321.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La révolte est-elle un droit ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10675.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L'inconscient est le psychisme lui-même et son essentielle réalité (Freud). Qu'en pensez-vous ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1046.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La technique peut-elle changer la morale ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17195.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Peut-on savoir qu'une histoire s'achève ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/15122.htm HISTOIRE Gén. Terme équivoque qui désigne à la fois le récit du passé humain, et la réalité historique elle-même, le cours des événements. En ce dernier sens, l'histoire se distingue de la simple évolution car elle suppose plus qu'un changement. Un arbre, par ex., peut croître ou un papillon se métamorphoser, mais ils n'ont pas d'histoire dans la mesure où l'histoire suppose la conscience d'un changement et la possibilité, pour celui qui change, de se représenter la finalité de son évolution en faisant du présent le sens du passé et du futur le sens du présent. Quant au récit, il cesse d'être légendaire pour devenir scientifique dès lors qu'il veut expliquer et non plus simplement raconter en se contentant de recueillir des anecdotes pittoresques. Phi. Les philosophies de l'Histoire posent la question du but poursuivi par les hommes dans l'Histoire, et postulent en même temps que l'Histoire des hommes est celle de leur liberté. Or, si la connaissance du but permet en retour de comprendre la cohérence du processus historique, il semble bien difficile de concilier le double postulat de la rationalité historique et du développement de la liberté. Telle est l'aporie sur laquelle achoppe toute philosophie de l'Histoire. En effet, s'il est possible de dégager par avance une cohérence historique, alors tout se passe comme si l'Histoire était déjà faite, de sorte que l'idée même de liberté humaine se trouve niée. A l'inverse, si l'on suppose que les hommes sont libres, alors il est impossible de saisir le sens d'une Histoire que les hommes font « sans savoir l'histoire qu'ils font » (R. Aron). PEUT-ON : Ce genre de sujet interroge sur la capacité, la faculté, la possibilité de faire ou de ne pas faire quelque chose, d'être ou de ne pas être. Il faudra distinguer la possibilité technique et la possibilité morale. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L'application des lois de son pays permet-elle d'être juste ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10000.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Connaît-on la vie ou bien connaît-on le vivant ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1747.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Une société sans conflit est-elle concevable ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/6060.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La valeur de l'erreur ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7278.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Tout pouvoir s'accompagne-t-il de violence ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/3429.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le langage est-il source de fusion ou de confusion pour les hommes ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17584.htm HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Suis-je libre si je ne peux réaliser mes désirs ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/19901.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT l'homme est-il le seul animal moral ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18128.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Sommes nous conscients ou avons nous à être conscients ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/19800.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le langage seul peut-il garantir la communication entre les hommes ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17608.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La représentation de la réalité dans l'art est-elle illusoire ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17079.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La loi est-elle un obstacle ou une condition de la liberté? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/11884.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT d'où la morale tire-t-elle les substances de ses prescriptions et de ses interdictions ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7615.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le progrès de l'humanité se confond-il avec le progrès technique ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/5859.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Est-il toujours légitime d'invoquer la réalité des faits contre les spéculations de la raison ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/100551.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Y a-t-il des vérités éternelles ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1867.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT En quoi suis-je concerné par autrui ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/16060.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT KANT: Le génie et le talent http://www.aide-en-philo.com/dissertations/69036.htm Le génie est le talent (don de nature) qui donne à l'art sa règle. Dès là que le talent, comme faculté productive innée de l'artiste, appartient lui-même à la nature, on pourrait encore s'exprimer ainsi : le génie est la disposition innée de l'esprit par laquelle la nature donne à l'art sa règle [...]. . En effet, tout art suppose des règles sur la base desquelles une production, si on doit la dire faite avec art, est tout d'abord représentée comme possible. Mais la notion de beaux-arts ne permet pas que le jugement sur la beauté de ses productions soit dérivé de quelque règle qui ait un concept comme principe déterminant, ni par suite que leur soit imposé comme fondement un concept de la manière dont elles sont possibles. C'est pourquoi les beaux-arts ne peuvent eux-mêmes imaginer la règle selon laquelle ils doivent réaliser leurs productions. Toutefois, étant donné que sans règle préalable une production ne pourrait s'appeler art, il faut que ce soit dans le sujet lui-même (et par l'accord de ses facultés) que la nature donne ses règles à l'art, c'est-à-dire que les beaux-arts ne sauraient être que la production du génie. On voit par là que le génie 1) est le talent de produire ce à quoi on ne saurait donner de règle déterminée et non pas une habile aptitude à ce qui peut. être appris suivant quelque règle; par suite, que l'originalité doit être sa qualité première. 2) Que ses productions, étant donné que l'absurde aussi peut être original, doivent être en même temps des modèles, c'est-à-dire être exemplaires; que, par conséquent, sans provenir eux-mêmes de l'imitation, ils doivent pourtant servir aux autres comme étalon de mesure ou règle de jugement. 3) Qu'il ne peut lui-même indiquer scientifiquement comment il amène sa production à l'accomplissement, mais que c'est en tant que nature qu'il donne la règle; et qu'ainsi le créateur d'une production qu'il doit à son génie ne sait pas lui-même comment les idées s'en trouvent en lui et qu'il n'est pas non plus en son pouvoir d'en concevoir de pareils à son gré ou suivant un plan, ni de les communiquer à d'autres dans des préceptes tels qu'ils les mettraient à même de réaliser des productions semblables (car c'est aussi pourquoi sans doute le mot génie est dérivé de genius, l'esprit particulier dont est doté un homme à sa naissance pour le protéger et le guider, et sous l'inspiration duquel lui viennent ces idées originales). 4) Que la nature, par le génie, ne prescrit pas des règles à la science, mais à l'art, et encore uniquement dans la mesure où il s'agit des beaux-arts. KANT Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Une éducation sans contrainte est-elle possible ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/2717.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Qui commande le devoir ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/8676.htm Qui commande le devoir Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Par l'échange des produits de leur travail les hommes entrent-ils en relations mutuelles ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7447.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La psychanalyse n'est-elle qu'une science de l'interprétation ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/8705.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Médard Chouart des Groseilliers http://www.aide-en-philo.com/dissertations/117674.htm 1618-vers 1710 Parmi les premiers explorateurs du continent nord-américain figurent deux Français, Médard Chouart des Groseilliers, et le demi-frère de son épouse, Pierre Esprit Radisson, originaire de la vallée méridionale du Rhône. Ce sont eux qui ouvrirent les Grands Lacs et leur hinterland aux trafiquants de fourrures et aux missionnaires ; qui déterminèrent la formation de la Compagnie de la Baie d'Hudson ; qui organisèrent la première colonie permanente sur la baie d'Hudson ; et qui, enfin, déclenchèrent par leurs initiatives, entre la France et la Grande-Bretagne, qui devait durer une centaine d'années. Chouart, né en 1618 à Charly-sur-Marne, situé face au village des Groseilliers, eut une jeunesse enveloppée de mystère. La tradition rapporte qu'il gagna la Nouvelle-France en 1641. Il doit certainement être le "Desgroseilliers" qui est mentionné comme l'un des jeunes gens attachés à la mission jésuite de la baie Géorgienne du lac Huron, en 1646. Nous possédons les actes de ses deux mariages (1647 et 1653). Les documents relatifs aux terres et à la prévôté de Trois Rivières, où il résida de 1653 à 1662, existent également. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Mes pensées n'engagent-elles que moi? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/12478.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Faut-il se méfier du corps ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/16516.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Peut-on vivre au présent ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18986.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le beau est-il universel ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/2080.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT MACHIAVEL: L'histoire est-elle une fatalité ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/71019.htm Je n'ignore pas cette croyance fort répandue : les affaires de ce monde sont gouvernées par la fortune (1) et par Dieu ; les hommes ne peuvent rien y changer, si grande soit leur sagesse ; il n'existe même aucune sorte de remède ; par conséquent il est tout à fait inutile de suer sang et eau à vouloir les corriger, et il vaut mieux s'abandonner au sort. Opinion qui a gagné du poids en notre temps, à cause des grands bouleversements auxquels on assiste chaque jour, et que nul n'aurait jamais pu prévoir. Si bien qu'en y réfléchissant moi-même, il m'arrive parfois de l'accepter. Cependant, comme notre libre arbitre ne peut disparaître, j'en viens à croire que la fortune est maîtresse de la moitié de nos actions, mais qu'elle nous abandonne à peu près l'autre moitié. Je la vois pareille à une rivière torrentueuse qui dans sa fureur inonde les plaines, emporte les arbres et les maisons, arrache la terre d'un côté, la dépose de l'autre ; chacun fuit devant elle, chacun cède à son assaut, sans pouvoir dresser aucun obstacle. Et bien que sa nature soit telle, il n'empêche que les hommes, le calme revenu, peuvent prendre certaines dispositions, construire des digues et des remparts ; en sorte que la nouvelle crue s'évacuera par un canal ou causera des ravages moindres. Il en est de même de la fortune : elle fait la démonstration de sa puissance là où aucune vertu ne s'est préparée à lui résister ; elle tourne ses assauts où elle sait que nul obstacle n'a été construit pour lui tenir tête. (1) Le sort.MACHIAVEL||Ordre des idées 1) Une opinion commune : l'histoire du monde est dirigée par Dieu (thèse providentialiste) et la fortune (les circonstances, le hasard, voire le Destin, dans une perspective fataliste). 2) Conséquence d'une telle opinion : il est vain de chercher à changer le cours de l'histoire, il faut accepter ce qui arrive (être fataliste). 3) Thèse de Machiavel, contre l'opinion commune : si l'homme résiste à la fortune par sa "vertu" (la Puissance de son intelligence et de sa volonté libre), il peut n'être qu'à moitié dirigé par les événements, donc devenir en partie leur maître. 4) Une image illustre cette thèse : le torrent, comme les circonstances ou la fortune, peut être en Partie maîtrisé par l'action prévoyante des hommes.   Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L’Etat est-il nécessaire aux hommes ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/883.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L'internationalisme est-il autre chose qu'un mot creux ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/5306.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Pourquoi les hommes ont-ils besoin d'images ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/19134.htm BESOIN Gén. Nécessité naturelle ayant une cause physiologique; par ex., le besoin de manger. Il faut ici distinguer besoin et désir (désir de manger du fromage plutôt qu'un dessert). Le désir privilégie toujours un objet plutôt qu'un autre, et implique donc un choix là où le besoin manifeste une nécessité. Phi. Il est difficile cependant de faire du besoin une catégorie strictement naturelle. Nos besoins sont inséparables de notre histoire psychologique (Freud) et sociale (Marx) ou bien sont dits culturels ; dans tous les cas, ils échappent à une détermination objective. Ainsi, parler de besoins vitaux reste délicat : où se termine la survie ? Où commence l'abondance ? Les frontières du besoin semblent donc poreuses.HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Que peut bien vouloir dire: "aimer l'autre a la folie" ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/19352.htm AUTRUI (lat. alter huic, cet autre-ci, présent) Autrui n'est pas simplement celui qui est autre que moi mais l'autre comme autre moi (alter ego) et corrélatif du moi.BIEN (lat. bene, bien; bonus, bon) Phi. Ce qui est objet d'approbation ou de satisfaction. Pour les Anciens, le Bien est la finalité naturelle de la volonté, étant d'abord ce qui fait du bien, le profitable. Le problème éthique essentiel est alors de distinguer les « faux biens », les biens trompeurs qu'on recherche tant qu'on ignore qu'ils n'en sont pas, des « vrais biens », ceux qui nous sont vraiment utiles. Mot Le Bien se définit comme la norme suprême dans l'ordre Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Gagne-t-on sa vie en travaillant ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/16539.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La liberté consiste-t-elle a s'affranchir de toute autorité ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/16783.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Faut-il laisser le pouvoir aux technocrates ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/100176.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Montrer à grands traits comment les recherches philosophiques ont servi, dans les temps modernes, au progrès des sciences ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/8198.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L'art est-il un luxe? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10090.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le travail de l'artiste peut-il constituer le modèle de tout travail ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17766.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Quelles différences existent entre les sciences de raisonnement et les sciences d'obseration ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/8579.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Pourquoi l'homme transforme-t-il la nature? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/12096.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Pensez-vous que c'est l'illusion et non le savoir qui rend heureux ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10179.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le bonheur, un idéal de l'imagination ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1319.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Les grands hommes font-ils l'histoire ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17856.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L'art nous apprend-t-il quelque chose? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10049.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La morale nous enseigne, non pas comment nous devons nous rendre heureux, mais comment nous devons nous rendre dignes du bonheur ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7712.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le travail implique t-il un rapport de force ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7240.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT En quoi l'histoire est-elle à la fois un savoir indispensable et une science impossible ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/746.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT A quelle objectivité pouvons-nous prétendre ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/15509.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT l'individu a-t-il un droit sur sa vie ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18266.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Les événements historiques sont-ils, par nature, imprévisibles ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/15227.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Suis-je seul au monde ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1704.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT A-t-on raison d'affirmer que toute vérité n'est bonne à dire ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/3828.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La théorie scientifique et les faits ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/3684.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/11187.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Est-on maître ou esclave de ses croyances ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7547.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le bien et le mal sont-ils des conventions ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/103586.htm Le bien et le mal sont-ils des conventions ?|| Si le bien et le mal n’étaient que des conventions, pourrait-on encore soutenir qu’ils soient à même de poser les bases d’une morale ? En effet, une morale semble être par définition universelle et par conséquent, considérer qu’il pourrait y avoir plusieurs morales, c’est ruiner tout l’édifice de la morale qui, par essence, ne peut qu’être unique. Toutefois, l’on est bien forcé de constater que tous les hommes n’ont pas les mêmes coutumes et les mêmes croyances relativement au bien et au mal. Dès lors, n’est-on pas obligé de considérer que ces idées de bien et de mal ne sont que des conventions ? Il y a donc un problème, car soit l’on pose que ce sont des conventions, et alors on annihile la morale, soit on assure qu’il existe une morale en soi, et alors il faut rendre compte de la diversité des morales. || Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le droit divin est-il naturel ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/6265.htm NATURE (lat. natura; de nasci, naître) Terme équivoque qui connaît deux grandes acceptions selon qu'il désigne la nature d'un être ou la nature en général. Désignant la nature d'un être, le terme renvoie d'abord à l'idée d'une existence qui se détermine d'elle-même, sans l'intervention d'une cause étrangère : 1. s'oppose à ce qui résulte de l'art ou de la technique : « La nature est principe dans la chose même » (Aristote); 2. est synonyme d'essence d'un genre dès lors qu'il désigne l'ensemble des propriétés qui le définissent : « La nature d'un gouvernement est ce qui le fait être tel » (Montesquieu); 3. désignant ce qui est inné, s'oppose à l'acquis, c.-à-d. chez l'homme à la culture ; désignant ce qui est spontané, s'oppose à ce qui est réfléchi. Désignant la nature en général, le terme renvoie à l'idée d'un ensemble organisé et régi par des lois : 1. ainsi la nature comme ensemble des choses qui présentent un ordre et réalisent des types s'oppose pour Aristote au hasard : « La nature ne fait rien en vain » ; 2. la Nature en tant que s'y exprime une Absolue nécessité s'oppose au Monde - humain soumis à la contingence; 3. la nature où toute cause est elle-même l'effet d'une cause extérieure s'oppose pour Kant à la liberté qui suppose l'autonomie morale de l'agent. DROIT (lat. directus, droit, conforme à une règle) Gén. Le sens de l'adjectif latin directus, sans courbe, indique d'emblée que le droit est institué pour se conformer à une règle, voire rectifier, corriger les relations entre les hommes. Ainsi, le droit qui dit ce qui doit être s'oppose d'abord au fait (ce qui est). Il est dans l'essence du droit de s'instituer contre le fait. Droit positif. Le droit positif est l'ensemble des règles définissant ce qui est légal, permis, et illégal, interdit, dans une société donnée. L'institution du droit positif signale la disjonction de la puissance matérielle (capacité de faire) et du pouvoir formel (droit de faire) ; nul n'est autorisé à faire tout ce qu'il peut faire : nul ne peut tout ce qu'il peut. Droit naturel. Le droit en tant qu'il est simplement positif (posé, établi comme convention) est lui-même un fait de culture. Ainsi, les hommes n'auraient pas tous les mêmes droits. Ce qui est ici illégal serait ailleurs permis. Or, n'existe-t-il pas un droit supérieur à toute convention positive qui résulte de la nature de l'homme ? On appelle, en effet, droit naturel non pas le droit existant naturellement, mais le droit qui met en évidence la vraie nature du droit : énoncer ce qui doit être pour tous les hommes, autrement dit corriger le fait aussi bien culturel que naturel. Ce droit idéal signale la disjonction toujours possible entre ce qui est légal et ce qui est légitime. Une loi n'est pas forcément juste ; elle ne l'est qu'en rendant légal ce qui est légitime et illégal ce qui est illégitime. Est légitime « ce que tout homme peut faire également » quelles que soient ses particularités naturelles (force, sexe) et culturelles (nationalité, religion). Par droit naturel, il faut donc entendre droit rationnel : l'identité des droits est fondée sur une identité ontologique des hommes (tous les hommes ont la faculté de penser) et non sur une identité naturelle ou culturelle. Ainsi, on peut opposer la conception universaliste du droit naturel ou rationnel aux conceptions naturalistes et culturalistes des racistes. Voir égalité. NATUREL : Qui concerne la nature,se rapporte à elle ou lui est conforme. Ce qui est naturel s'oppose à ce qui est acquis. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La conscience de soi suppose-t-elle autrui ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/11018.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La connaissance scientifique abolit-elle toute croyance ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10923.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Les Sciences Peuvent-elles Nous Eclairer Sur le Bien et le Mal ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/101067.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Ne travaille-t-on que par intérêt ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/4608.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT A quoi reconnaît-on qu'un discours est l'expression d'une pensée véritable ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/15442.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Raisonner est-ce toujours être raisonnable ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/5020.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La philosophie est-elle encore une quête de sagesse ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/5823.htm PHILOSOPHIE (gr. philo, désirer; sophia, savoir) Étymologiquement, « amour de la sagesse ». Cependant, la sagesse n'étant qu'un art de vivre, la définition commune de la philosophie comme sagesse" est critiquable. En effet, sophia désigne en fait moins un savoir empirique adapté à la conduite de la vie qu'un savoir abstrait. En ce sens, la philosophie est essentiellement élévation de la pensée, théoria, contemplation. Cependant, comme l'indique l'allégorie de la caverne de Platon, le philosophe ne quitte le monde sensible que pour y redescendre, puisqu'il lui revient de gouverner la cité idéale. S'il s'agit de s'exercer à l'abstraction, il faut ne pas s'y perdre. Or, si la philosophie ancienne reste encore marquée par l'opposition de la contemplation (théoria) et de l'action (praxis"), la philosophie moderne est plutôt soucieuse d'abolir cette distinction, comme le signale le projet cartésien de « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». Elle cesse alors d'être un savoir désintéressé pour se mettre au service de la construction d'un monde régi par la science". Du coup, elle risque ou bien de devenir une spécialité comme les autres, ou bien, refusant cette spécialisation, de passer pour une activité dilettante réservée à quelques dandys de la pensée. Telle est l'aporie du philosophe contemporain : rester un généraliste sans sombrer dans l'insignifiance. Dès lors, pour éviter ce piège, la philosophie doit affirmer son sérieux par la prudence d'un jugement née de l'accumulation du savoir. Elle devient ainsi histoire de la philosophie, non pas connaissance érudite des doctrines, mais plutôt éveil de la pensée à elle-même à partir de ce qu'ont pensé les autres. Le développement de la philosophie peut alors se comprendre comme celui de la vérité à travers les différents moments nécessaires à son déploiement. Cette définition dialectique, proposée par Hegel, permet de saisir la nécessité rationnelle qui gouverne l'histoire de la philosophie : le philosophe est fils de son temps, et comme ceux d'hier, il lui revient de répondre aux besoins de son époque. La philosophie ne se réduit donc pas à ses oeuvres qui sont comme les tombeaux de la philosophie passée : elle est essentiellement vivante dans l'activité présente de penser, qu'exprime magnifiquement tout enseignement où le maître, à la manière de Socrate, requiert la participation du disciple. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Loisir et liberté http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7845.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Y a-t-il contradiction entre être libre et être soumis aux lois ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/790.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Faut-il préférer la justice a l'inégalité ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/16471.htm ÉGALITÉ (lat. de aequare, aplanir, rendre égal à) Math. Caractère des grandeurs ou quantités substituables l'une à l'autre. Dr. L'égalité de droit ou juridique est le principe selon lequel tous les individu quelles que soient leurs particularités empiriques (naturelles ou culturelles) sont égaux devant la loi. Ainsi, l'identité des droits se fonde sur une identité ontologique entre les hommes (tous les hommes ont la faculté de penser) qui transcende les différences naturelles (sexe, force...) et culturelles (religion, langue...). L'égalité de droit ne se fonde pas sur une égalité de fait : être égal en droit n'est pas être identique en fait. Ce principe suppose une conception universaliste du droit. Tous les hommes en tant qu'hommes se valent : ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. personne. Pol. L'égalité politique est le principe selon lequel « tous les citoyens sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics selon leur capacité » (Déclaration des droits de l'homme, 1789). Les seules différences reconnues ne sont pas celles dont on hérite mais celles qu'on mérite. Soc. L'égalité sociale est le principe selon lequel les avantages sociaux sont répartis en proportion des mérites. Il s'agit de légitimer les différences, non de les nier. équité. JUSTICE (lat. justifia, conformité au droit; sentiment d'équité) Gén. Terme qui connaît maintes acceptions : il faut en effet d'abord distinguer la justice comme institution de fait (droit positif) de la justice en tant que conformité au droit naturel ou rationnel. La justice institution peut régir de façon injuste une société donnée : ce qui est légal n'est pas forcément légitime. Or, la justice peut encore se définir comme équité, c.-à-d. non plus simplement comme conformité au droit, mais comme juste application de la règle générale au cas particulier : elle est alors la vertu même de celui qui juge. Dr. L'institution judiciaire, composée des institutions publiques (tribunaux, ...) et des individu dont la fonction sociale est d'appliquer le droit positif. Mor. Si le droit positif peut être injuste, il faut distinguer légalité et légitimité ".La justice se définit alors plutôt comme respectueuse et garante de la dignité humaine. moralité. Phi. Aristote définit la justice comme cette vertu civique ou « disposition à accomplir des actions qui produisent et conservent le bonheur pour une communauté politique ». Or, la perfection de la justice est alors l'équité qui se soucie plus de l'esprit de la loi que de sa lettre. La vraie justice peut ainsi modifier la règle générale pour y substituer un décret. Elle est donc corrective en son essence. Voir: justice distributive. FAUT-IL : Ce genre de sujet interroge sur la nécessité. * Distinguez nécessité objective et nécessité subjective. * La nécessité implique soit un rapport logique, soit un rapport moral avec le sujet; parfois les deux. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT l'homme n'est-il que ce que d'autres hommes ont fait de lui ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18166.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Peut-on se fier à la raison ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/2151.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Valeur morale et utilité sociale ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/7709.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Qu'est-ce que comprendre autrui ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/3356.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Peut-on résumer l'échange économique au fonctionnement du marché ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18904.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Suffit-il de communiquer pour dialoguer ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/3167.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Le beau est-il un plaisir désintéressé ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/4463.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT COURNOT ET LES LOGICIENS http://www.aide-en-philo.com/dissertations/67685.htm (Les logiciens) exagèrent surtout les imperfections des langues individuelles, telles que l'usage les a façonnées, en leur opposant sans cesse ce type idéal qu'ils appellent une langue bien faite. Or, c'est au contraire le langage, dans sa nature abstraite ou dans sa forme générale, que l'on doit considérer comme essentiellement défectueux, tandis que les langues parlées, formées lentement sous l'influence durable de besoins infiniment variés, ont, chacune à sa manière et d'après son degré de souplesse, paré à cet inconvénient radical. Selon le génie et les destinées des races, sous l'influence si diverse des zones et des climats, elles se sont appropriées plus spécialement à l'expression de tel ordre d'images, de passions et d'idées. De là les difficultés et souvent l'impossibilité des traductions, aussi bien pour des passages de métaphysique que pour des morceaux de poésie. Ce qui agrandirait et perfectionnerait nos facultés intellectuelles, en multipliant et en variant les moyens d'expression et de transmission de la pensée, ce serait, s'il était possible, de disposer à notre gré, et selon le besoin du moment, de toutes les langues parlées, et non de trouver construite cette langue systématique qui, dans la plupart des cas, serait le plus imparfait des instruments. COURNOT||Les ambiguïtés et les imperfections des langues naturelles ont suscité le projet d'une langue rigoureuse et universelle. Au XIIIe siècle, Raymond Lulle en caressa l'espoir. Plus tard, Descartes y songea mais n'en poussa pas plus à fond l'étude. Leibniz, le premier, en traça les linéaments. C'est contre ce courant d'idée que s'élève, ici, Cournot. Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT « Nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité » (Nietzsche) ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/15428.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT l'intérêt personnel est-il un principe de tout échange ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18283.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT L'absurde http://www.aide-en-philo.com/dissertations/4755.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La religion est-elle fondée sur la peur de la mort ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/12545.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La difficulté de comprendre les autres fausse-t-elle tout rapport avec eux ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/374.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Faut-il travailler pour être humain ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/4414.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT A quoi sert la philosophie ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/6886.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Dans quelle mesure peut-on se libérer du passé ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/145.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Pourquoi penser par soi-même? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/12447.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Faut-il être cultivé pour porter l'empreinte d'une culture ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/8341.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Peut-on dire « à chacun sa vérité » ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/2624.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT On n'est jamais trompé, on se trompe http://www.aide-en-philo.com/dissertations/5138.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La sociologie http://www.aide-en-philo.com/dissertations/1579.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT N'y a-t-il que des passions déraisonnables? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/10807.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La croyance religieuse est-elle une consolation pour les faibles ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/4016.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT La recherche de la justice doit-elle se contenter de satisfaire le sentiment du juste et de l'injuste ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/17045.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Peut-on donner un sens a tout ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/18697.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT Conscience morale et liberté ? http://www.aide-en-philo.com/dissertations/4324.htm Mon, 23 Apr 2018 00:00:00 GMT